Hiroshima et Nagasaki, 69 ans après. De la Palestine à l’Ukraine - actualité de la lutte pour la paix

, par  communistes , popularité : 1%

Sous ce titre le site "Solidnet" a publié, en langue anglaise, une déclaration de Pedro Guerreiro, membre du comité central du Parti communiste Portugais et responsable des relations internationales de ce parti. Ci-dessous la traduction en français effectuée par la rédaction du Lien (journal du PADS.

Pour marquer les 69 années de l’anniversaire du lancement des bombes atomiques US sur Hiroshima et Nagasaki - les 6 et 9 août 1945 -, le Parti communiste Portugais attire l’attention sur les graves développements internationaux qui ont surgi de l’escalade des ingérences, de l’agression et de la guerre conduite par l’impérialisme US.

En créant et en promouvant une vaste flambée de tension et de déstabilisation, pratiquement dans toutes les régions du monde, les Etats-Unis et leurs alliés de l’OTAN et de l’Union européenne, encouragent l’agression et déclenchent une guerre contre tous ceux qui défendent la souveraineté et l’indépendance nationale et qui résistent à leurs objectifs d’imposer leur domination du monde.

Dans ce cadre, l’agression israélienne contre la population palestinienne de Gaza est particulièrement grave. Après un mois de bombardements méthodiques et sans discrimination, les écoles, les hôpitaux, les mosquées et même les services des Nations Unies n’ont pas été épargnés. Ces bombardements ont déjà tué 2.000 palestiniens et laissé plus de 9.000 blessés - y compris des milliers d’enfants. Ils ont détruit des habitations et plusieurs infrastructures de base qui sont essentielles pour assurer des conditions de vie minimales à la population Palestinienne.

Ce nouveau massacre et cet acte de terrorisme déclenchés par Israël avec le soutien des Etats-Unis et de l’Union européenne, exigent la plus ferme condamnation. L’interruption de l’offensive militaire de l’armée israélienne dans la Bande de Gaza n’est pas la fin de l’agression sioniste. L’illégale occupation criminelle et l’oppression des palestiniens se poursuivent. Il est inacceptable que le gouvernement portugais, ignore le devoir explicite constitutionnel. Non seulement, il n’a pas condamné l’agression israélienne, mais il garde le silence sur la demande d’application des résolutions des Nations Unies qui exigent le retrait d’Israël des territoires arabes occupés en 1967 et la reconnaissance du droit du peuple palestinien à son indépendance et à un état souverain.

En réaffirmant sa solidarité avec la cause et la lutte de l’héroïque peuple palestinien contre l’oppression de l’état d’Israël, le PCP appelle à la participation à des actions publiques pour "une Palestine libre et pour la fin de l’agression et de l’occupation". Plusieurs organisations l’ont fait ce matin 7 août en se rassemblant devant l’ambassade d’Israël à Lisbonne.

En outre, le coup d’état de février - suite à l’instigation et au soutien des Etats-Unis et de l’OTAN, matérialisé avec la participation décisive de forces s’assumant de nature néo-Nazie et fasciste - se poursuit en Ukraine, sous une chape de silence et d’une déformation préméditée de la réalité, une campagne brutale de répression contre les personnes qui rejettent le fascisme et qui ne se courbent pas aux pouvoirs. Cette campagne est le résultat du coup d’état. L’opération militaire criminelle que les autorités de Kiev ont accéléré contre la population ukrainienne de la région du Donbass - impliquant des groupes militarisés néo-fascistes - a déjà causé, après le massacre d’Odessa, des milliers de victimes et des centaines de milliers de réfugiés. Une opération militaire qui est une partie de l’énorme campagne de violation des droits fondamentaux et des libertés, qui comprend des actions systématiques d’intimidation, de persécution et de violence contre les communistes et d’autres démocrates. Son but déclaré est la mise hors la loi du Parti communiste d’Ukraine.

Le développement grave de la situation en Ukraine est une partie de l’avancée vers l’Est de l’impérialisme, à la suite de la défaite dramatique du socialisme et de l’escalade dangereuse de la tension et de la confrontation des Etats-Unis et de l’Union européenne avec la Fédération de Russie, qui, si elle n’est pas arrêtée, représenterait une grave menace pour la paix en Europe et dans le monde.

Soulignant la nécessité d’engager un processus politique entre les partis, le PCP réitère sa solidarité avec les travailleurs ukrainiens et les autres forces démocratiques, sa solidarité avec ceux qui en Ukraine résistent et se positionnent pour la défense de leurs droits, contre le pouvoir, l’oppression des oligarques, contre l’impérialisme et la menace néo-fasciste.

L’agression militaire israélienne contre la population Palestinienne dans la Bande de Gaza et la détérioration préméditée de la situation en Ukraine sont une partie intégrale de la stratégie globale de domination de l’impérialisme, qui comprend la destruction de la Yougoslavie, la guerre et l’occupation en Afghanistan, en Irak et en Libye et la décomposition de ces pays comme états souverains ; l’opération contre la Syrie et les menaces contre l’Iran ; l’ingérence croissante, l’interventionnisme militaire et les opérations de re-colonisation en Afrique ; la militarisation galopante en Extrême-Orient visant la Chine ; la tension permanente dans la Péninsule Coréenne ; le revanchisme et l’expansionnisme japonais ; ou le blocus contre Cuba et l’ingérence et la déstabilisation du Venezuela et des autres pays d’Amérique Latine.

Avec hypocrisie, les Etats-Unis et leurs alliés instrumentent les "droits de l’homme" et le "devoir d’une intervention humanitaire" en utilisant d’énormes campagnes de désinformation et de manipulation qui cherchent à blanchir leurs objectifs criminels et leurs actions. Ils violent la Charte des Nations Unies et le droit international en attaquant la souveraineté des états et les droits des peuples. Ils intensifient l’exploitation, ils appliquent des mesures antidémocratiques, promeuvent et préparent des guerres criminelles.

Avec l’approfondissement de la crise du capitalisme, l’impérialisme cherche à assurer et à contrôler l’exploitation des ressources et des positions géostratégiques, en réprimant la résistance et la lutte des ouvriers et des peuples dans la défense de leurs droits inaliénables et de leurs aspirations légitimes - une politique à laquelle les gouvernements successifs du Portugal ont été engagés. Le Portugal doit rompre avec la politique de soumission aux Etats-Unis, à l’OTAN et à l’Union européenne, qui l’implique dans les opérations agressives de l’impérialisme, qui ruine le pays et mine toute la souveraineté et l’indépendance du Portugal.

Les cercles les plus agressifs de l’impérialisme lancent l’humanité dans une spirale d’exploitation, d’oppression et de guerres. Les mains des peuples doivent les arrêter. 69 années après le lancement des bombes atomiques à Hiroshima et Nagasaki, le PCP réaffirme l’actualité et l’urgence de la lutte pour la paix et son engagement pour contribuer au renforcement du mouvement de la paix et sa solidarité avec les peuples qui sont victimes de l’agression impérialiste. En se souvenant de Hiroshima et Nagasaki, ne sont pas oubliés ses centaines de milliers de victimes. A leur mémoire, il faut intervenir afin que l’humanité n’ait plus jamais à souffrir d’une horreur nucléaire.

En cette année qui marque le 40ème anniversaire de la Révolution d’Avril, qui a mis fin à la dictature fasciste, le PCP appelle tous les démocrates et patriotes à intensifier le combat contre le fascisme, contre le militarisme, contre les ingérences impérialistes et la guerre, pour la paix, le désarmement - particulièrement le désarmement nucléaire -, pour la résolution pacifique des conflits, la fin des bases militaires étrangères, la dissolution des blocs politiques et militaires, le respect de la souveraineté et de l’indépendance nationale, pour le progrès social et l’amitié et la coopération entre les peuples.

Voir en ligne : Sur le site du journal du PADS

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).