Déclaration consternante de la direction du PCF à propos de l’essai nucléaire nord-coréen Réaction de Jean-Pierre Page et Dominique Dionisi du collectif POLEX

, par  Dominique Dionisi, Jean-Pierre Page , popularité : 2%
]

"Camarades",

Je viens de prendre connaissance de votre déclaration sur l’essai nucléaire Nord Coréen !

Comment osez vous mettre sur un pied d’égalité la Corée du Nord, la France et les USA ? Il est vrai que pour la direction du PCF et comme je l’ai entendu dire au siège même du PCF : les principes d’indépendance, de souveraineté, de non ingérence sont des principes dépassés !

Pour vous me semble-t-il, la recherche de succès politiques éphémères vaut sur la défense des principes ! Au vue de votre bilan, de quels succès
politiques pourrait-on d’ailleurs parler ? C’est consternant !

Non content d’abandonner "bêtement" les principes, vous reniez toute vision de transformation et vous vous accommodez du rapport des forces international sans volonté aucune de le modifier, sans solidarité, sans internationalisme. Vous faites le choix de cette vision moralisatrice qui s’accommode des exactions que l’impérialisme commet à travers le monde, comme au Mali ou en Syrie où vous soutenez l’ingérence étrangère !

Imaginons ce que serait la situation en Corée du Nord si celle ci avait suivi l’exemple de l’Irak, de la Libye et d’autres, en désarmant gentiment et unilatéralement.

D’ailleurs qu’en pensent les Coréens du Nord ou du Sud qui se battent pour la paix, l’indépendance et la réunification ? Vous êtes vous seulement posés la question !

Vous faites preuve par ailleurs d’une ignorance "crasse" en faisant référence au "Traité de non prolifération nucléaire". Vous fermez les yeux sur le fait que des pays comme l’Inde sont non signataires parce qu’elle met justement en cause le monopole nucléaire de quelques uns sur les autres, ainsi que le lien avec désarmement effectif et contrôle des armements !

La Corée du Nord ne dit rien d’autre ! Chacun sait que le processus de négociations sur le désarmement au sein de l’ONU est bloqué du fait des occidentaux depuis une cinquantaine d’années (1962) ; d’ailleurs pourquoi ne dites-vous rien sur l’arsenal nucléaire d’Israël que le Président Carter estimait a plusieurs centaines d’ogives ? Il est connu que l’on n’a jamais fait le distinguo éthique entre ceux qui ont ou auraient le droit et ceux qui ne l’auraient pas ; entre les NWS (Nuclear Weapons State) et les NNWS (Non Nuclear Weapons State). On n’a toujours pas une définition des critères sur le sujet. De plus, les 5, contrairement à leurs engagements, ne se sont impliqués d’aucune manière dans un processus de désarmement, ce que chacun sait !

Le problème n’est pas de soutenir la Corée du Nord ou d’exprimer de la sympathie pour ses dirigeants, le problème est de savoir de quel côté de la barricade on se situe !

Il est clair et singulièrement comme son récent congrès l’a confirmé, que le PCF a changé de camp ! Quel renoncement, quel aveu de faiblesse, quel opportunisme et pour quoi ?

C’est affligeant !

La crédibilité du PCF est au plus bas, particulièrement au plan international, où il s’est coupé de ses alliés traditionnels et historiques ! Il préfère l’institutionnalisation dans un PGE et les instances d’une Europe pilier de l’OTAN et vassal des USA, ce qui lui permet d’en tirer quelques subsides bien dérisoires !

Qu’attend le PCF pour mener une campagne active pour que la France renonce à son arsenal nucléaire et à ses ingérences politico-militaires comme on le voit actuellement au Mali ?

Décidément que reste-t-il au fond de "communiste" dans ce parti qui contre toutes évidences persiste à se nommer parti communiste français ?

Cordialement,

Jean-Pierre Page,

ancien membre du bureau de la commission de politique extérieure du PCF,

ancien membre du Comité Central du PCF(1982-2000)


D’un communiste à quelques autres,

Le communiste que je suis et l’adhérent que je suis redevenu, au printemps 2012, ne peut pas faire sienne la déclaration (datée du 12.02.2013) de la direction nationale du PcF par laquelle celle-ci condamne le tout récent essai nucléaire auquel se sont livrées les autorités nord-coréennes sur leur territoire.

Avant de m’expliquer de façon plus détaillée sur mon désaccord avec cette déclaration je tiens à être très clair sur un autre point, toujours concernant la Corée du Nord, que certain(e)s ne manqueront pas de mettre en avant pour défendre la position présente de la direction nationale du PcF. Je ne m’exprime ici que sur la question de cet essai et du droit, ou non, que la Corée du Nord aurait à le faire. Et sur rien d’autre. J’espère être bien compris.

Au nom de quoi ? De quel droit ? Depuis quand le parti fait-il sien le droit à l’ingérence dans les choix politique, économique, militaire et autres d’un pays ? Aurait-ce été une des décisions "votée à l’unanimité" lors du tout dernier congrès du parti ?

"...une forte désapprobation dans le monde..." est-il écrit sous la plume du Secrétaire national.

Or, ne s’agit-il pas, là, d’une hypocrite subtilité utilisée pour ne pas avoir à préciser sa pensée ? En effet, ainsi "on" rejoint, derrière le paravent du politiquement correct, tous les thuriféraires du pouvoir en place.

Depuis quand le droit d’un peuple à décider lui-même de son avenir n’est-il plus une règle de base chez les communistes ?

Dans ce cas, il faut le dire, camarades (mais ce qualificatif est-il encore de mise au sein du parti quand on sait quelle est sa signification profonde !), ainsi les choses seront plus claires.

En effet, cette déclaration, avec laquelle, je le répète, je ne peux pas être en accord, ne dit rien d’autre que son alignement sur la position des USA qui se sont arrogés l’autorité de décider qui a le droit, ou pas, de posséder l’arme nucléaire. D’autant plus, qu’à ce jour, à ma connaissance, aucune des "grandes puissances" détentrices de l’arme nucléaire, comme la France, n’a engagé la moindre initiative allant dans le sens du désarmement nucléaire.

Le PcF mettrait-il ses pas dans ceux du socio-libéral Hollande dont on sait les affinités qu’il partage avec Clinton, Obama et quelques autres au sein de l’Internationale social-démocrate ? En sera-t-il ainsi jusqu’à ce que celui qui se dit le gendarme du monde décide peut-être, un jour, de qui aura le droit de respirer gratuitement ou non !

Les USA montrent les dents quand l’Iran, l’Inde, le Pakistan ou la Corée du Nord expriment la moindre volonté d’indépendance nationale en poursuivant leurs recherches dans le domaine militaire. A contrario, les étasuniens sont muets quand Israël annonce qu’il possède l’arme nucléaire. Même mutisme quand ce pays, créé de toutes pièces en 1948, utilise des produits chimiques pour empoisonner les cours d’eau qui vont vers les territoires palestiniens. Il est vrai que cet état est, depuis sa création, l’allié inconditionnel des USA.

Alors, dites-moi, s’il est dans l’erreur que doit penser l’adhérent que je suis redevenu au printemps 2012 ?

Fraternellement.

Dominique Dionisi, PcF Paris 18ème arrdt, le 14 février 2013.

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).