Conseil National du 7 janvier 2011 : intervention non prononcée de Floriane Benoit

, par  Floriane Benoit , popularité : 3%

(Non prononcée vu le temps limité consacré au débat)

Dans le prolongement d’un certain nombre d’interventions prônant la candidature de Jean-Luc Mélenchon au nom notamment du déclin électoral irrémédiable du PCF, j’aimerais poser une question simple : le Parti communiste a-t-il ou non des raisons essentielles d’exister, de continuer à exister ?

Pour moi, comme pour les innombrables militants communistes qui ne rechignent pas à être présents sur le terrain malgré les difficultés, comme pour ceux -notamment les jeunes- qui rejoignent le PCF, un parti communiste porteur de valeurs révolutionnaire est indispensable pour peser dans le sens d’un changement radical de société. Affirmer cela n’a rien à voir avec un "repli identitaire", pour reprendre une formule caricaturale fréquemment utilisée, faute d’arguments sérieux, pour jeter le discrédit sur ceux qui se réclament de l’actualité du projet et de l’engagement communiste.

Je ne crois non plus pas qu’aujourd’hui nous soyons menacés par un quelconque tentation de céder à l’autosatisfaction. C’est plutôt, à l’inverse, dans les marais de l’auto flagellation permanente qu’il y a risque de s’embourber. Il est urgent de cesser de nous rabaisser en permanence, comme le font certains ici et ailleurs, à nos propres yeux, aux yeux des communistes et de l’ensemble de la population. C’est une attitude mortifère.

Si l’idée communiste était si peu crédible, comment expliquer par exemple la renaissance du Mouvement de la jeunesse communiste aux quatre coins de la France, actuellement une centaine d’adhérents dans l’Isère ? Et comment expliquer l’acharnement de certains à vouloir nous rayer de la carte politique par n’importe quel moyen ?

Pourquoi si nos idées sont moribondes certains de nos partenaires exigent-ils de faire disparaître la référence au PCF lors des élections alors qu’eux-mêmes ne cessent de se projeter sur le devant de la scène, comme c’est le cas de Jean-Luc Mélenchon dans le cadre de la présidentielle ?

J’entends aussi des membres du Conseil national évoquer des peurs et des craintes irrationnelles face aux attitudes du Parti de gauche, alors qu’il s’agit d’être lucides et de ne pas renouveler les erreurs du passé, lorsque notre naïveté face à Mitterrand lui a permis de réussir dans son entreprise pour réduire singulièrement l’influence du PCF. J’entends aussi suggérer que les communistes devraient se méfier de la tentation hégémonique dans leurs relations avec les partenaires du Front de gauche. Dans la pratique, ce ne sont pas les communistes qui mettent le rassemblement en danger, lorsque par exemple à Saint-Martin d’Hères (Isère) le Parti de gauche présente un candidat PG contre le conseiller général sortant, le maire communiste René Proby.
Il ne s’agit pas de diaboliser qui que ce soit, y compris nos partenaires. Mais cessons de nous diaboliser nous-mêmes.

Au lieu de promouvoir à tout va, comme l’ont fait un certain nombre d’intervenants, la candidature de Jean-Luc Mélenchon qui serait à leur yeux incontournable parce qu’elle n’est pas issue du Parti communiste, donnons, comme le prévoient les statuts, la parole à ceux qui font la réalité du PCF : les adhérents.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).