Hommage au dernier dinosaure franquiste

Le dernier des ministres franquistes vivants, Manuel Fraga Iribarme, vient de mourir avec tous les honneurs dus à ses états de service. Il y a quelques mois, dans une lettre qui "filtra", le président socialiste des Cortès, le socialiste José Bono, le couvrit d’éloges. C’est que rester autant de temps fidèle au "caudillo", au franquisme, qu’il ne cessa de légitimer, mérite des couronnes.

Un saint facho ce Fraga, ex ministre de "l’info ?!!" du temps où l’on fusillait, garrotait. Fraga répondait : ce sont les détenus, devenus cascadeurs, qui se jettent par les fenêtres des commissariats où ils sont interrogés avec la courtoisie que vous savez. Fraga sut ensuite se reconvertir, se "transitionner", et devint même président de Galice.

"Le Monde", peu suspect de sympathies franquistes, blanchit l’ex-fasciste ; il souligne son expérience politique et sa conversion à la démocratie. Comme "Le Figaro". Dieu que c’est touchant !

Au même moment, ô combien symbolique, commence le deuxième procès (un troisième suivra), soit l’exécution professionnelle du juge Garzon, qui eut l’outrecuidance de s’attaquer à l’impunité du franquisme, à ses "crimes contre l’humanité", donc imprescriptibles (entre 130 000 et 150 000 républicains "disparus" gisent encore dans des fosses communes). Qu’ils y restent et ne rappellent pas de vieux souvenirs !

Garzon mena la vie dure à l’ETA, à Pinochet, aux scandales financiers du PSOE et du Parti Popular, aux GAL, aux ripoux cinq étoiles, à la délinquance en col blanc... Qu’il se mêle donc de ses affaires et laisse les deux grands partis politiques espagnols verrouiller consensuellement la "loi d’amnistie" (d’impunité) de 1977, "la transition modélique", la "monarchie immaculée". "Garzon : paredon !!" : Garzon , au poteau !!

Jean Ortiz

Lu sur son blog

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).