En Libye, c’est la barbarie et non un triomphe

Déclaration du Parti des communistes italiens et de la fédération de la gauche, mardi 23 août 2011 :

"Le soleil d’août aveugle toute chose. Il s’abat sur les consciences déjà en torpeur, et même les horreurs s’en trouvent effacées. En Libye les avions de guerre de l’OTAN sont en train de semer la mort et la destruction : 40 raids aériens en deux jours pour « ouvrir la voie à l’avancée des rebelles » écrivent les journaux. Les attaques durent depuis 4 mois avec 4.000 bombardements qui ont touché au moins 1.600 objectifs civils, faisant plus de 2.000 morts : hommes, femmes, enfants.

Les seuls deux premiers mois de guerre ont coûté 52 milliards d’euros et chacun des 5 navires de guerre coûte 350 mille euros par jour. A l’Italie la guerre coûte des centaines de millions d’euros, alors que la manœuvre économique s’abat sur des travailleurs, jeunes et retraités.

Les journaux télévisés montrent des rebelles qui exultent et disent que les bourses européennes sont en forte hausse à cause des nouvelles arrivant de Libye. On fête la barbarie. La guerre, en plus des victimes humaines, tue aussi la vérité, toujours.

Une guerre pour le pétrole et pour redessiner la carte de la puissance occidentale au Moyen-Orient. L’impérialisme érigé en défense du capitalisme en crise.

Il y a cent ans, Giolitti envahît la Libye. Les populations libyennes furent massacrées par les gaz : ce fût un horrible génocide. Au lieu d’éprouver de l’horreur pour ce que nous fîmes alors et pour ce que nous sommes en train de faire aujourd’hui, les mass media font la fête, sans aucune honte.

Non à la guerre en Libye !

Nous lançons un appel en cet instant pour demander le cessez-le-feu immédiat, la résolution pacifique de la crise et l’autodétermination du peuple libyen."

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).