Chili : Camila Vallejo en demi-teinte

Depuis le début des manifestations étudiantes au Chili, en juin 2011, Camila Vallejo est le visage des jeunes en colère. La jolie brunette a rapidement trusté les journaux et les plateaux télé, décrivant avec méthode et aplomb les raisons de la contestation et du combat des étudiants chiliens. Camila Vallejo, étudiante en géographie et militante du parti communiste a été invitée partout pour porter la voix de la jeunesse chilienne. Et déjà, certains lui promettent une belle carrière en politique.

Pourtant, alors que tout semblait aller dans son sens, la jeune femme a perdu, mercredi 7 décembre 2011, l’élection pour la présidence FECh (Federación de estudiantes universidad de Chile, la fédération étudiante principale du Chili) qu’elle présidait depuis un an, selon les résultats officiels annoncés par l’organisation (à voir ici). L’étudiant en droit, moins médiatique, Gabriel Boric remporte les suffrages. Il est également militant de gauche et affiche une posture plus radicale. Camila Vallejo est nommée vice-présidente. Sa liste, Izquierda Estudiantil (la gauche étudiante) est 189 voix derrière celle de Gabriel Boric, Creando Izquierda (Gauche en création) : 3864 suffrages contre 4053. Ce n’est pas à proprement parler un revers pour elle. Sa popularité reste conséquente. Elle entend d’ailleurs maintenir un rôle majeur dans la suite du mouvement. Elle se veut même optimiste, assurant, dans le journal El Mercurio : "Ceux qui intègrent le conseil d’administration sont tous de gauche ce qui prouve que c’est la majorité de gauche qui s’est exprimée. Nous en sommes très heureux, et le travail à faire nous incite à rester unis".

Sitôt élu, Gabriel Boric a salué le travail de ses prédécesseurs “qui ont su faire du mouvement étudiant un sujet national” et attaqué le gouvernement qui “a réprimé la citoyenneté.” “Nous ne voyons personne comme un ennemi ou un adversaire”, lui rétorque le porte-parole du gouvernement Andrés Chadwick.
Grande différence avec Camila Vallejo, Gabriel Boric est moins en phase avec le soutien du corps professoral, critiquant même ouvertement le président du syndicat des enseignants quand Vallejo le soutenait.

"Nous condamnons sa position et pensons que l’heure est à l’unité dans la lutte pour l’éducation publique", affirme Jaime Gajardo, responsable du syndicat enseignant.

La contestation étudiante continue donc. Mais sous quelle forme ? Les manifestations sont maintenues mais la nouvelle distribution des rôles change la donne. Camila Vallejo, plus ouverte à la discussion, est dépassée par un Gabriel Boric plus radical. Les premières tensions vont-elles conduire à un essoufflement ? Peu probable. Même si le gouvernement rechigne encore à donner pleinement satisfaction aux étudiants chiliens, les quelques propositions montrent une très légère ouverture après la fermeté des premiers mois. La grande inconnue reste la place du leader Camila Vallejo dans ce schéma. Son poste de vice-présidente lui permet de rester largement dans le jeu tout en gardant une certaine liberté de ton et un regard plus critique. Elle reste aussi, encore, la favorite des médias et le visage de la contestation à l’étranger. Plus qu’un faire-valoir, elle se pose en garante de l’unité et en contrepoids. C’est peut être là où son rôle sera déterminant.

Carnets du Chili

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).

Commentaires récents