L’ambiguïté de Chassaigne

Dans une interview à La Montagne, Chassaigne fraichement candidat à la candidature, prétendait que les adhérents du PCF ne devaient pas se prononcer dans le cadre du Front de gauche car mathématiquement trop nombreux, ce qui l’aurait porté automatiquement candidat. Cette attitude ambigüe laissait à penser qu’il était un candidat bidon, donc de connivence avec la direction du PCF, toute acquise à la candidature Mélenchon. Puis, Chassaigne, dans une lettre ouverte aux communistes, s’est plaint que la direction du PCF manifeste de l’allergie à tout candidat communiste, s’étonnant qu’elle refuse de porter sa candidature. Cette attitude a permis de se rendre compte qu’il était vraiment candidat, et j’avoue avoir cru qu’il avait évolué favorablement.

Finalement non, car l’intéressé récidive ouvertement dans une interview à Libération du 25 janvier. Certes, il s’étonne toujours que la direction du PCF ne puisse supporter la candidature d’un de ses adhérents : « Dans la mesure où le Parti de gauche a désigné un candidat, je pose la question suivante : est-ce que le PCF, à partir des candidats qui se sont déclarés en son sein, va lui aussi proposer un candidat à la candidature du Front de gauche. Je ne demande pas que le PCF impose un candidat mais qu’on puisse discuter sans a priori ».

Mais il continue de s’insérer dans ce cadre bidon qu’est le Front de Gauche, instrument de la liquidation du PCF. Et de ce fait, il répète son attachement à une méthode de désignation qui « doit se faire sur une réflexion et non sur un rapport de forces quantitatif ». Comprenne qui pourra. Cette ambiguïté le poursuit. Au moins pourrait-il demander avec force en signant l’appel du 4 décembre en ligne sur ce site, que ce soit les adhérents qui désignent leur candidat et non une Conférence Nationale, puisque verrouillée et toute acquise à la direction.

Pascal Brula

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).

Commentaires récents