Il faut tout faire pour briser le mur du silence autour de la grève à ENEDIS et GRDF

, par  pam

Le 25 juin 2018 à 22:19, par pam En réponse à : Il faut tout faire pour briser le mur du silence autour de la grève à ENEDIS et GRDF

@ marx

pour la position de la CGT EDF, ci-joint un article d’un copain dEDF secrétaire de l’ONG « Droit à l’Energie SOS Futur » qui se bat pour le droit à l’électricité dans le monde...

Mon point de vue rapide :
Les compteurs Linky sont à l’origine un projet purement technique des services EDF qui cherchaient à répondre à des enjeux d’efficacité du réseau de distribution. J’ai eu l’occasion de discuter avec un ancien ingénieur EDF, qui a participé aux premières version du projet.Les objectifs étaient doubles
- pouvoir piloter le réseau en connaissant son état et notamment les éventuelles pannes. Avec les compteurs existants, une panne n’était connu de EDF que quand un client la déclarait...
- pouvoir contrôler la triche sur la puissance, et les raccordements intempestifs...

Les différentes loi de "transition" et de dérèglementation ont fixé un tout autre objectif à ces compteurs, rendre possible de facturer des tarifs variés selon les horaires et les puissances. Il s’agit clairement d’accompagner la privatisation pour que des fournisseurs puissent "inventer" des offres différenciées (du genre, un tarif matin, midi, après-midi, fin de journée, soirée, nuit... et variant de plus avec la puissance..., intégrer des tarifs d’effacement....) bref, offrir tout ce qu’un commercial peut rêver pour "segmenter" le marché

Le problème était le coût élevé de l’installation, 5G€ et au début, les réticences d’EDF avaient conduit à envisager de faire payer le client... Mais comme cela semblait trop risqué, le politique a finalement décidé que ERDF devait le prendre en charge, ce qui revient à le faire payer par le TURP, la taxe qui finance les réseaux, évidemment, cela se fait au détriment des autres investissements de ERDF

Bizarrement, la plupart des critiques du compteur linky évite cet enjeu de la dérèglementation et de la casse du service public pour mettre en avant des risques environnementaux ou sociétaux

il faut redire
- que tout compteur électrique, les anciens comme Linky, sont des équipements qui manipulent une certaine puissance, avec donc des risques d’échauffement, d’étincelles... comme tout équipement de ce type, et qu’il y a au des accidents avec d’anciens compteurs comme il y en aura avec les nouveaux... A vrai dire, à qualité égale, il vaut mieux un produit neuf qu’un de 50 ans... Il faut évidemment suivre le taux d’incidents et c’est ce qui a été fait à Lyon dans l’expérimentation Linky pendant 4 ans avant la décision de généralisation...Toute l’expérience a été suivie par le service du syndicat intercommunal des concessions électriques, et le résultat est clairement positif. A priori, ce qui compte c’est la qualité de la production et de l’installation...
- que les ondes éventuellement liées à la communication sur courant porteur, qui ne peuvent exister que pour des cablages anciens de très mauvaises qualité sont de toute façon très inférieures aux ondes émises par quantité d’équipements (radiocommande, surveillance bébé, vieille télé cathodique quand il en reste..)
- que la "surveillance" qui pourrait être organisée par les compteurs se limiteront l’heure à laquelle vous faites la lessive ou vous prenez une douche avec un chauffe-eau électrique... ce qui doit représenter 1% de ce que n’importe quelle banque sait de ce que vous faites avec votre carte bleue ou avec votre téléphone, et très amusant quand les chiffres montrent que les 2/3 des Français sont sur facebook...

Au total, comme souvent, les idées écologistes "faciles" servent de paravent aux attaques contre les service public.

Non, ce ne sont pas les compteurs Linky le danger, mais bien la privatisation et la dégèlementation...
La tendance générale à la numérisation de toutes les infrastructures (transport, téléphone, chaleur...) est un phénomène positif qui ouvre la voie à de bien plus grande efficacité d’exploitation, si bien sûr, on s’en sert pour autre chose que la mise en concurrence.

https://lepcf.fr/les-reseaux-intelligents-pour-qui
http://pierrealainmillet.fr/Linky-les-usagers-le-marche-et-la
http://www.pcf.fr/89814

Brèves Toutes les brèves

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).