La lutte pour la domination de l’Ukraine

, par  Pedro

Le 6 août 2014 à 17:46, par Pedro En réponse à : La lutte pour la domination de l’Ukraine

Comme analyse "marxiste-léniniste" il y a mieux...
Faire une analyse "M-L " sans dire un mot de la classe ouvrière, des travailleurs, des peuples, il fallait le faire. Les mots ont perdu toute signification.
En 1912, au congrès social-démocrate de Bâle, on parlait déjà des "Etats Unis d’Europe", ce qui est la seule solution possible, non seulement à la crise économique mais aussi aux conflits militaires européens et en Europe où risquent encore de se passer. Mais un tel mot d’ordre n’existe pas ni dans ce papier, ni dans la conscience de la grande majorité des "marxistes-léninistes" de notre époque. Ce que le professeur nous propose n’est qu’une analyse purement libéral pro-russe.

Il y a quelque évidences : c’est une course au dépècement de la Russie, par étapes, C’est une concurrence entre les "européens" (les allemands donc) et les US. Ce n’est pas une guerre Froide, sais si on me trouve quelque part aujourd’hui un Etat Socialiste.

Il y a aussi quelques prévisions et constats : la situation désespérée de la Russie, acculée au mur comme un chat persécuté par une muette des chiens enragés. En filigrane la suite : la conquête de l’Ukraine, la suite par la Bielorussie ou le Kazakhstan sur fond des disputes acharnées entre puissances impérialistes anciennes et renaissantes.

Quant aux BRICS qui sont mentionnés dans la réponse, on a envie de paraphraser celui qui a dit "Le Vatican, combien des divisions ?" car tant le Brésil, comme l’Afrique du sud, comme l’Inde n’ont absolument aucun intérêt à fournir autre chose que des déclarations et peut-être des accords commerciaux favorables pour "défendre" la Russie.

Cette concurrence entre "marxistes-léninistes" qui se prononcent les uns pour une "Europe" (qui n’existe pas ni comme entité économique unique et moins encore comme volonté politique unie, n’en parlons pas de son volet militaire) qui unirait ses intérêts à ceux de la Russie (une utopie réactionnaire) et un autre qui met tous ses espoirs dans des constructions commerciales bourgeoises (les BRICS) et des illusions sur des pays capitalistes peints en rose (la Chine). Ce n’est pas mieux.
Cela laisse songeur.

Cette situation qui est une que les travailleurs et les peuples ont connu, et qui est celle décrite par l’article : une de concurrence féroce pour des marchés et sources de matières première, d’offensive militaire d’un impérialisme (les US) et de lutte contre des autres (L’Allemagne surtout, dénommée ici "l’Europe")ne peut trouver de solution que dans la lutte d’ensemble des travailleurs du monde entier, avec ses propres méthodes de lutte, pour, d’abord, les Etats Unis d’Europe, et après la fin des frontières nationales partout. C’est le seule chemin pour éviter les guerres : par la destruction du capitalisme et de ses aberrations.
On peut penser qu’on en est loin, d’accord, mais travestir le marxisme-léninisme en une bouillie bourgeoise au service des bourgeoisies en contradiction entre elles, c’est encore pire.
"Le capitalisme porte la guerre" et les nuages s’amoncellent sur l’Europe,
Seule de solutions vraiment socialistes peuvent servir. S’aligner derrière l’impérialisme US (comme le font certains), les oligarques russes (lesquels d’ailleurs ?. La position de Poutine ne doit pas être de tout repos ayant la Russie perdu 100 milliards par les sanctions et ses "collègues" oligarques pas contents du tout) ou les illusions à cent BRICS est un chemin sans issue.

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).