Vol MH 17 : un crime contre la paix mondiale

, par  Gilles Questiaux , popularité : 1%

Samedi 19 juillet 2014

Pour juger précisément des responsabilités dans l’affaire du vol MH 17 abattu en Ukraine le 17 juillet avec 298 personnes à bord, on ne dispose pas encore d’information factuelles fiables (le 19 juillet). Mais on peut affirmer sans trop de risque de se tromper que si les rebelles du Donbass disposaient d’armes antiaériennes en capacité d’abattre un avion volant à haute altitude, on le saurait, on nous l’aurait dit, ne serait-ce que pour discréditer le seul pays susceptible de leur fournir, la Russie. Et l’on aurait demandé aux compagnies aériennes d’éviter la zone de guerre.

On peut déjà être sûr que la collecte des faits apportera des informations supplémentaires, et également désinformation, mensonges et falsifications. Mais l’impérialisme manquant d’imagination, sa signification politique est déjà claire.

La disparition du vol Kuala Lumpur - Beijing le 8 mars, puis la destruction du vol Amsterdam - Kuala Lumpur le 17 juillet font penser aux attentats aveugles perpétrés en Italie en 1980 par les réseaux "Gladio" et "Stay Behind" de l’OTAN, liés aux néofascistes. Il s’agissait d’intimidation politique à l’échelle du gouvernement d’un grand pays. On dirait que les services occidentaux sont maintenant passés à l’organisation de provocations à l’échelle globale.

Comme dans un mauvais film avec Schwarzeneger au casting, les ennemis de l’Occident sont cruels et inhumains, mais heureusement, ils sont tellement stupides qu’ils commettent toujours les atrocités nécessaires, au moment opportun, pour autoriser contre eux le déchainement des justiciers américains et autres défenseurs de la civilisation. L’affaire du Boeing malaisien qui vient d’être abattu en Ukraine fait furieusement penser à l’attaque chimique attribuée par l’Occident et ses alliés islamistes à l’armée de Bachar Al Assad, sans le moindre début d’enquête, le 23 août 2013. Il fait aussi penser à l’autre avion malaisien. Le hasard existe mais la CIA aussi, et ses messages d’intimidation.

La provocation sanglante et obscène qui vient d’avoir lieu au-dessus de la zone rebelle en Ukraine a la signature et le profil des néonazis et des voyous sans scrupules, et sûrs de l’impunité, qui ont saisi le pouvoir à Kiev (voir l’affaire des snipers de la place Maidan, où ils ont tiré sur leur propres partisans pour déstabiliser le gouvernement ukrainien de l’époque). Il ne faut pas oublier que dans les milieux nationalistes ukrainiens la culture nazie au sens originel, avec son goût pervers de la violence, de la cruauté, et du mensonge cynique a persisté sans solution de continuité depuis 1945, sous la protection des services américains et anglais. Et ce sont ces gens qu’ils ont placé au pouvoir en Ukraine.

La destruction du vol MH 17 et l’assassinat de ses 298 passagers et membres d’équipage est certainement une provocation organisée par des éléments liés au pouvoir ukrainien, qui ont montré ce dont ils étaient capables à Odessa, le 2 mai dernier, en faisant brûler vif dans la maison des syndicats, plus de quarante adversaires politiques (ou cent, le bilan n’a pas été établi faute d’enquête), communistes et autres. L’implication directe des Américains est aussi possible dans une tentative aventureuse de discréditer et d’isoler la Russie. Le camp gouvernemental dispose du matériel pour le faire, contrairement aux rebelles, de la mentalité criminelle et de la motivation. L’autre possibilité technique, une action des Russes, n’aurait aucun sens politique.

C’est une réédition du coup de l’attaque au gaz sarin en Syrie, l’an dernier. Mais il s’agit aussi d’un crime contre la paix au moment où les impérialistes occidentaux commencent à se demander s’il ne faut pas déclencher maintenant, profitant de leur avance en terme de puissance et de préparation militaires, une guerre préventive contre leur rivaux potentiels, la Russie et la Chine, pour conserver une prééminence qui est compromise à court terme sur le plan économique. D’ailleurs cette guerre d’un nouveau type, où les médias sont l’un des terrains principaux, est déjà commencée.

Il faudra garder en mémoire cette situation globale, face aux "preuves" fabriquées contre les rebelles du Donbass ou carrément contre les Russes qui seront assénées dans les médias "mainstream" au cours de l’été. Il est significatif et inquiétant que le média "Libération" dont la servilité à l’impérialisme est proverbiale, tente de discréditer l’idée d’une erreur des rebelles, de manière à attribuer la destruction de l’avion directement à la volonté des Russes. C’est bien la Russie qui est visée, non seulement ses partisans en Ukraine.

Il va falloir se mobiliser réellement pour la défense de la paix, sans se tromper d’adversaire : en Ukraine ou à Gaza, les responsables ultimes des massacres se trouvent à Washington, et ici, en Europe.

Voir en ligne : http://reveilcommuniste.over-blog.fr/

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).