Vivre dignement, travailler dans l’Hérault, décider de son avenir !

, par  lepcf.fr , popularité : 7%

Tract de la fédération PCF de l’Hérault pour la manifestation de jeudi 6 février 2014.

Cette triple exigence est au cœur des préoccupations d’une grande majorité d’héraultaises et d’héraultais. La dégradation brutale de la situation sociale et économique, la désindustrialisation, la montée du chômage (+7,2% en 2013), de la précarité, de la pauvreté, des bas salaires, est la réalité de notre région et du département. Les statistiques officielles sont implacables : 4 bassins d’emploi de l’Hérault sont dans les 10 premiers de France pour le taux de chômage (Agde : 18%, Béziers : 16,4%....) Le Languedoc Roussillon est la dernière région concernant les salaires. Béziers avec 33% de sa population qui vit au-dessous du seuil de pauvreté (977 euros par mois) est la troisième ville la plus pauvre de France. Nîmes et Perpignan affichent un taux de 30%.

Ce dont souffre notre pays, c’est du coût exorbitant du capital pour toute la société. C’est particulièrement vrai pour notre région et notre département.

Les cadeaux aux patronat se multiplient. Ainsi :
- le CICE (Crédit Impôt Compétitivité Emploi) d’un montant de 20 milliards d’euros, financé par les hausses de TVA au 1er janvier, et qui devait servir à créer des emplois, en réalité, sert à en supprimer. Les exemples ne manquent pas, y compris dans notre département.
- Le « Pacte de Responsabilité » d’un montant de 30 milliards d’euros (bâti sur la suppression des cotisations patronales pour le financement de la politique familiale) en échange de « créations d’emplois » aura les mêmes conséquences.
- Le Président du MEDEF se félicitant de ce nouveau cadeau a tenu à préciser : « En matière de création d’emplois, nous avons un objectif de mobilisation, mais pas un objectif de résultat ! » !!! On ne saurait être plus clair, c’est toute la Sécurité Sociale qui est menacée.

Une fois de plus, ce sont les salariés, actifs et retraités, qui vont payer la facture. Dans le même temps, le CAC 40 a battu des records en 2013. Les 500 plus grosses fortunes de France ont vu leur patrimoine progresser de 25% (60 milliards d’euros) entre juillet 2012 et juillet 20113. Patrimoine qui représente l’équivalent du budget de l’Etat ou 16% du PIB.

Ces résultats ne sont rien d’autre que le résultat du travail salarié. Contrairement à ce qu’affirme le patronat, ce ne sont pas les entreprises qui créent les richesses, mais c’est le travail effectué dans les entreprises qui le crée.

La question de fond est bien : quelle part de ces richesses consacre-t-on aux salaires, à la Protection Sociale, aux Services Publics, au fonctionnement de la société ?

Notre région, notre département ne manque pourtant pas d’atouts, d’infrastructures industrielles lourdes (tel le Port de Sète, par exemple). Mais ils sont sous-utilisés, délaissés au nom de la même logique du fric à tout prix, au détriment de la satisfaction des besoins sociaux du plus grand nombre, de la vie collective.

Il n’y a rien de fatal à cette situation. C’est une question de choix politiques, économiques et sociaux. Des choix pour une autre répartition des richesses en faveur de ceux qui en sont à l’origine.

Nous avons besoin, ensemble, salariés, privés d’emploi, jeunes, retraités, d’un puissant mouvement populaire sur des contenus résolument progressistes, capable de répondre aux exigences du monde du travail.

le tract complet en mise en page

Avec le tract en format pdf ci-dessous.

PDF - 160.8 ko

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).