Un accord ou un jeu de dupes ?

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 3%

La direction du Parti nous annonçait un accord pour le 18 juin avec le Parti de gauche et la Gauche unitaire. On en est très loin...

Dans une note envoyée aux fédérations et destinée à être portée à connaissance des communistes, la direction fait le point des négociations.

"Conformément au mandat de la Conférence Nationale, les discussions sur les législatives avec nos partenaires se sont poursuivies en lien avec les fédérations.

Le mandat à la commission proposait de réserver environ 20% des circonscriptions à nos partenaires.

Où en sommes-nous ? :

Sur 539 circonscriptions métropolitaines, nous sommes en accord sur 497 d’entre elles, soit 79 pour le PG, 20 pour la GU et 398 pour le PCF.

Ce qui donne en pourcentage 18% de circonscriptions pour nos partenaires et 136 000 voix.

Il nous faut donc poursuivre pour respecter le mandat de la Conférence Nationale. Une prochaine réunion aura lieu début juillet.

Pour information, nous vous rappelons l’offre globale que nous faisons avec les fédérations, qui est de 118 circonscriptions soit 22% des 539 circonscriptions, représentant environ 154 000 voix en référence du scrutin législatif de 2007.

Vous trouverez dans un souci d’information en toute transparence, la liste des circonscriptions où l’accord est acté avec le PG et la GU.

Ce relevé est à la disposition de l’ensemble des communistes."

A la lecture de cette note et de la liste des circonscriptions cédées au Front de gauche, deux questions restent sans réponse et constituent un seul et même mystère :

  • Quelles sont les circonscriptions qui restent au PCF ?
  • Quelles sont les 42 circonscriptions sur lesquelles il n’y a pas d’accord ?

Sans réponse à ces deux questions, le vote pour la proposition de la conférence nationale qui inclut "l’accord" ressemble à un jeu de roulette russe, un chèque en blanc et on cherche la transparence.

Dans un billet sur son blog, Eric Coquerel -N°2 du PG- distribue ses bons et mauvais points aux communistes :

  • Bons points pour Marie-Georges et ses deux députés : "J’estime sage et normal de ne pas entrer dans les débats entre communistes sur ce scrutin. Les récents communiqués de presse de Bob Injey et la tribune de Marie-Georges Buffet, Jean-Claude Sandrier et Roland Muzeau constituent des arguments autrement plus efficaces et légitimes..."
  • Mauvais points pour les fédérations qui ne cèdent pas aux exigences du PG : "On est donc très loin des racontars diffusés par certains. Du style : « Le PG est trop gourmand, on leur a assez donné, ils réclament les meilleures circonscriptions, etc… ». Mais force est de constater que sur le terrain, cette propagande a marqué des points. C’est elle qui, aujourd’hui, fait que nous n’arrivons pas encore à dépasser quelques-uns des points de blocage qui nous permettraient de finaliser rapidement l’accord. Car aux fédérations communistes réfractaires à l’unité et qui le revendiquent, elles sont minoritaires heureusement et souvent partagées sur cette revendication identitaire, s’en ajoutent aujourd’hui d’autres, pourtant favorables au Front de Gauche, qui refusent toute nouvelle ouverture, convaincues qu’elles entretiendraient ainsi l’appétit trop féroce du Parti de Gauche..." et de poursuivre "nous sommes tout près d’un accord. Pour le boucler il faut simplement désormais que la tendance s’inverse sur les quelques dizaines de circonscriptions encore en discussion et que désormais on considère les revendications restantes du PG d’un œil moins suspicieux..."

En voilà un qui a une drôle de manière de ne pas se mêler des affaires du PCF !

Nous joignons le tableau où il y a accord entre le PCF, le PG et la GU, sans préjuger des décisions locales.

Ce tableau, dans la mesure où il passe sous silence les circonscriptions où il y a désaccord est bien sûr, faussement rassurant.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).