Pourquoi la grève

, par  Gilbert Remond , popularité : 2%

Je m’associe a l’hommage de mes camarades du Vinatier et leur communiqué reçu hier . En effet si Georges Séguy a suscité débat, il n’en a pas moins été une figure marquante de la CGT qu’il a su défendre et représenter dans des circonstances toujours difficiles puisque celles de la lutte des classes. Si je me rappelle de la bronca qu’il subissait a Renault en juin68 face a l’assemblée des grévistes décidé a poursuivre le mouvement et de la signification que nous lui avions alors donné, je ne suis pas moins attentif au rôle qu’il a ensuite tenu pendant les années qui ont suivi quand la CGT savait encore prendre une position à l’occasion d’une élection pour dire ce qu’elle ne voulait pas tout en rappelant que le combat syndical devait trouver d’autres prolongements que ceux d’un éternel face a face avec un patronat propriétaire des moyens de production qu’il y avait nécessité de penser une alternative au capitalisme dans le cadre d’un processus et d’une société que nous qualifions de socialiste.

Gilbert

Le syndicat CGT du Vinatier tient à rendre hommage à la mémoire de Georges Séguy militant CGT mais bien au-delà. Il fait partie de ces dirigeants dont le militantisme, bien que suscitant le débat, a toujours été respecté…Il incarnait en fait tout le débat politique qui doit avoir lieu dans notre organisation et qui, ces dernières années nous avait un peu fui. La valeur du débat, l’opposition politique ne peut amener qu’une progression de l’organisation et doit être encouragé, contrairement à l’opposition de personnes qui amènent des guerres de clans et qui doit être combattue.

Rendre hommage à Georges Séguy c’est faire vivre dans notre organisation le vrai débat politique qui permettra le développement de notre syndicat et le rassemblement des forces militantes se revendiquant de la lutte de classe et de masse.

Pour le syndicat CGT du Vinatier

Hommage à Georges Séguy

CGT Confédération Générale du Travail·mardi 16 août 2016

C’est avec beaucoup de tristesse et d’émotion que nous avons appris le samedi 13 août 2016, le décès de Georges Séguy, à 89 ans, ancien Secrétaire Général de la CGT de 1967 à 1982.

« Il ne suffit pas de s'indigner, il faut s'engager »

C’est une grande figure de la CGT et du syndicalisme qui vient de nous quitter. Infatigable porteur de valeur humaine et des droits émancipateurs pour tous les salariés, c’est ce qui le guidera jusqu’à son dernier souffle.

Très tôt dans sa jeunesse, il s’engage dans la résistance au moment de la deuxième guerre mondiale.

De part son engagement en tant que premier dirigeant de la CGT, il aura à cœur de faire vivre la démocratie interne de la CGT.

Tout comme, il laissera une place importante aux jeunes et aux femmes pour qu’ils/qu’elles prennent des responsabilités.

Sa responsabilité sera marquée notamment par les événements de mai 68 avec de nombreuses grèves dans les entreprises, qui conduiront à une augmentation de 35% du SMIG et de la création des sections syndicales d’entreprise, suite aux négociations de Grenelle et son relevé de conclusion.

Encore aujourd’hui, il était très attentif et au fait de l’actualité dans un monde où le capitalisme n’a plus de limite, faisant progresser la précarité et les inégalités de façon incessante.

Il disait en 2013 :« Il ne suffit pas de s’indigner, il faut s’engager ». Cette formule trouve encore tout son sens, avec la Loi travail et tous les choix politiques qui ne répondent pas aux revendications premières des salariés.

Georges Séguy sera inhumé dans la stricte intimité.

Un hommage lui sera rendu, en septembre, par la CGT.

Montreuil, le 14 août 2016

Pourquoi la Grève

Film réalisé par Paul Seban pour la CGT de Georges Séguy à l’occasion de l’émission "A armes égales", 1971.

GeorgesSeguy s’adresse à De Gaulle en 68

Sites favoris Tous les sites

4 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).