Mingong

, par  lepcf.fr , popularité : 1%

Un mingong 民工 est un travailleur migrant chinois, souvent paysans émigré. Littéralement, "míngōng" signifie "paysan ouvrier" (民mín = ouvrier, 工gōng = paysan). Les conditions de vie des mingong sont très dures du fait des inégalités sociales et de la discrimination dont ils sont victimes dans la société chinoise contemporaine.

Ils ont souvent du mal à toucher leurs salaires, à bénéficier de la Sécurité sociale et à intégrer le système scolaire. On les retrouve essentiellement sur des chantiers de construction. Les premiers mingong sont apparus dans les années 80 suite à l’ouverture économique de la Chine et ont commencé à croître dans les années 90, créant une population flottante, qui, n’ayant plus de travail doit partir pour en trouver un nouveau dans une autre ville. Les mingong ruraux vivent souvent regroupés sur des chantiers, loin de leur famille restée à la campagne, et dorment entassés dans une petite pièce en préfabriqué. Il arrive que ces travailleurs migrants ne voient pas leurs femmes et enfants durant plusieurs années.

Le salaire de cette main-d’œuvre bon marché varie entre 80 et 200 euros par mois pour dix à douze heures de labeur, sept jours sur sept. C’est pour un tel salaire que de nombreux travailleurs migrants viennent de la campagne dans l’espoir d’un train de vie meilleur pour leur famille. La plupart du temps, ils travaillent sans contrat et se font manipuler par des employeurs peu scrupuleux. 25% d’entre eux ne toucheraient pas leur salaire. Fin 2008, on recensait 225 millions de mingong, dont 140 millions montés à la ville, -le reste étant resté en province-, selon le Bureau des Statistiques de Chine.

La Rédaction


Commentaire de J-C Delaunay :

Cet article a été diffusé par Chine-Informations du 21/10/2013. Chine-informations est une publication électronique quotidienne, dont la rédaction est basée à Hong Kong (Xiang Gang). Ce n’est pas une publication officielle du gouvernement chinois. Cela dit, Chine-Informations diffuse, en langue française, nombre d’articles parus dans Xinhua, publication officielle chinoise, ainsi que des articles repris de la presse française ou internationale et diverses notes (comme celle sur les Mingong ici présentée) sous la signature de la Direction de Chine-Informations. C’est, à mon avis, une source sans doute brève mais intéressante et importante d’informations de toutes sortes sur la Chine, en langue française.

Peut-être comprendra-t-on mieux le sens des salaires alloués (d’après la rédaction de CI) aux Mingong :
— 1) Si on les convertit en yuan, au taux courant du change yuan/euros. J’ai pris le taux de 1euro = 8,3 yuan.
— 2) Si l’on sait que le salaire « du bas » est actuellement, en ville, d’environ 1500 yuans (181 €). La fourchette des salaires pour les mingong serait comprise entre 650 yuans (78 €) et 1650 yuans (199 €). Ils font donc partie des « bas salaires chinois », avec tous les désavantages associés à leur statut de migrant dans un pays immense, encore au début de son développement industriel.

J’ajoute à ce bref commentaire une remarque concernant la traduction qui est donnée, au début de l’article, de mingong. A ma connaissance, mingong est la version abrégée de « nongmin gong ». Mingong veut bien dire « paysan ouvrier » mais une erreur a été introduite dans la traduction. Nongmin 农民 veut dire paysan et Gong 工veut dire ouvrier.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).