70ème anniversaire des bombardements atomiques : agir local

Marche de la paix en biterrois Pour la 16ème année consécutive

, par  Jacques Cros , popularité : 4%

Pour la 16ème année consécutive les pacifistes du biterrois, à l’appel du PCF de Béziers et du mouvement de la Paix, ont manifesté. La presse locale s’en est fait écho.
Nous étions environ 70 à Cazouls-les-Béziers, accueillis par la municipalité. Comme chaque année, autour d’un noyau de militants pacifistes, une participation renouvelée en fonction des disponibilités, des lieux, de l’actualité. Toujours une ambiance fraternelle. Cette année drapeaux pacifistes, palestiniens et du PCF marqués de la faucille et du marteau égayaient la randonnée. Et si d’autres, ailleurs en France s’y mettaient aussi ?

Réussite de l’édition 2015 de la Marche de la Paix

Combien étions-nous sur le parking de l’abbaye de Foncaude ce dimanche 9 août quand M. Péguret a accueilli les derniers arrivants ? Entre soixante et soixante-dix sans doute. Le temps était de la partie, il ne faisait pas trop chaud, la pluie qui était tombée la veille, avait en effet un peu rafraichi l’atmosphère.

M François Péguret puis Raymond Cubells ont rappelé la signification de notre traditionnelle initiative qui a lieu chaque année à peu près à la même époque. En 2015, elle correspond jour pour jour au 70ème anniversaire du bombardement atomique de Nagasaki. Nous serons invités à plusieurs reprises à reproduire avec nos mains rassemblés la colombe de la paix.

Pour l’heure, nous rallions le point culminant de notre circuit. Il est à une altitude de 192 m. Des commentaires sont donnés sur le menhir et la table de paysage qui se trouvent là ainsi que sur les bains de Montmajou qui sont au-dessous. M. Péguret apporte des précisions sur Amédée Borel, un docteur du cru qui s’était fait connaître au siècle dernier par ses travaux sur le cancer.

Nous reprenons notre marche, la file des marcheurs s’étire sur la piste, devant des vignes, des pins d’Alep, des oliviers abandonnés ou des arbustes. Un arrêt est observé pour des explications concernant un balisage rouge et blanc. Il s’agit d’un GR, c’est-à-dire un sentier de Grande Randonnée, récemment tracé sur l’itinéraire d’un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

Nous rencontrons des chardons bleus et plus loin des leuzées conifères qui sont l’objet de cueillettes. On avance un peu pour apercevoir au loin la "Femme Allongée". Retour sur nos pas et arrivée à Fontcaude où un historique rapide de l’abbaye des Prémontrés sera présenté.

On rejoint ensuite ce qui reste de l’église abbatiale, qui se réduit au chœur et au transept. La parole est successivement donnée à François Péguret, Clara Malhue et Gérard Garcia. Le premier lit trois textes courts sur la paix, la seconde a choisi un poème de Ziad Médoukh qui évoque la situation inhumaine que vivent à nouveau les Palestiniens. Gérard Garcia dit un poème qu’il a lui-même composé.

Nous est alors présenté M. Jacques Millaud, le président de l’association des amis de Fontcaude. Intrigué par tout ce monde devant l’église, il est venu se renseigner. Ayant appris la raison de notre présence, il déclare souscrire à notre démarche. Il complète les informations déjà reçues sur l’histoire de l’abbaye, soulignant le besoin de paix des moines qui avaient créé le site. Il nous gratifie du carillon des cloches installées sur une manière de campanile fait d’une armature métallique. Il y a là un moment émouvant dans l’assistance !

Ne reste plus qu’à retrouver les voitures, passant pour cela, derrière l’ancien moulin de Foncaude. On rejoint Cazouls-les-Béziers où nous sommes réceptionnés par M. Vidal, le maire de la commune et, depuis les dernières élections, conseiller départemental. Ah, Omar et Linda, qui nous ont rejoints ici, s’excusent de leur absence à la marche, ils n’ont pas su comment trouver le lieu du rendez-vous. Raymond Cubells remercie les artisans de la réussite de cette journée, n’oubliant pas de citer Jackie Bosc, absente aujourd’hui en raison d’obligations familiales. Il rappelle nos motivations et engage au renforcement du Mouvement de la Paix.

Le correspondant local de Midi Libre est venu faire une photo de l’événement et recueillir quelques informations pour rédiger un article sur notre manifestation.
Après avoir pris l’apéritif que nous offre la municipalité, on s’attable pour le pique-nique sorti du sac. Oui, comme on est très nombreux, nous sommes assez dispersés, les gens se regroupant par affinités.

Le pique-nique terminé, on range chaises et tables et une trentaine de personnes vont suivre M. Roumégas qui va nous conduire pour une visite guidée de Cazouls. Il nous parle d’abord du quartier de la gare où a été aménagé le centre François Mitterrand, puis nous amène à l’église paroissiale Saint-Saturnin. Là il nous raconte l’histoire de sa commune avant de nous montrer, depuis la place des 140 (il s’agit des victimes de la guerre de 14/18) le beffroi, la maison d’Amédée Borel et d’ajouter quelques commentaires sur les perspectives qui attendent le bâtiment qui avait abrité une maison de retraite. Nous avons le projet de revenir sur ces sujets dans un article ultérieur.

Nous nous séparons de nos hôtes, satisfaits de l’édition 2015 de notre Marche de la Paix qui selon l’appréciation donnée par les responsables a été « un bon cru » avec les éléments originaux qui ont accompagné la visite de Fontcaude. Encore merci.
Philippe Cherpentier a produit une vidéo qui permet de voir et d’entendre les cloches, cliquer sur le lien :

http://www.dailymotion.com/video/x313d43_marche-de-la-paix-2015-cloches-de-fontcaude-70-ans-du-bombardement-de-nagasaki_webcam

Jacques Cros

Crédits photos : René Azou, Paul Barbazange, Henri Guarinos, Robert Ciscar

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).