L’erreur est humaine mais persévérer est diabolique !

, par  Jacques Cros , popularité : 1%

Bellacio a ouvert un débat avec une interview de Roland Leroy sur le vote historique du 12 mars 1956 (lien http://bellaciao.org/fr/spip.php?article96823). J’ai envoyé au site ma contribution. La voici ci-dessous. Elle reprend en fait plusieurs éléments déjà mis en ligne sur mon blog.

J’avais déjà eu l’occasion, c’était à Béziers dans le cadre d’élections régionales, d’entendre Roland Leroy exprimer des doutes sur le bien-fondé du vote des pouvoirs spéciaux à Guy Mollet en 1956 par les députés communistes.

Certes il est aujourd’hui plus facile de porter un jugement qualifié sur ce vote qu’au moment où il a eu lieu. Mais puisque c’est plus facile pourquoi cela n’est-il pas fait ?

Le suite de ce vote on la connaît. C’est la poursuite pendant 6 ans de la guerre en Algérie, c’est l’envoi du contingent dans ce pays, c’est le rappel des soldats qui avaient été libérés de leur service militaire. C’est aussi le Coup d’État de 1958, la fin de la IVème République et le retour de De Gaulle au pouvoir. C’est l’OAS et ses crimes…

L’UMP et le Front National avaient manifesté à Palavas pour tenter de récupérer les voix des Pieds Noirs ou des harkis. La démarche de Frêche est-elle fondamentalement différente avec son musée à la gloire du colonialisme et sa défense de l’article 4 de la loi du 23 février 2005 ?

Qu’il se soit laissé aller à des excès de langage au point d’utiliser pour parler de Maghrébins un mot qui se traduit en allemand par « Untermensch » n’est que l’aboutissement d’une certaine vision des choses.

On peut s’offusquer de ce dérapage, ce n’est pas suffisant. Il faut chercher à savoir ce qui se cache sous la partie visible de l’iceberg. Qu’un élu communiste, Gayssot pour ne pas le nommer, qui était à cette époque encore membre du PCF, ait pu s’abriter derrière l’aspect plus sexiste que raciste de l’expression « sous-homme » pour en minimiser la signification relève d’une « kolossal finesse » !

Qu’un député communiste ait pu se contorsionner quand des comptes lui ont été demandés après qu’il ait proposé que les victimes de la rue d’Isly soient reconnues « Morts pour la France » en dit long sur la dérive réformiste et électoraliste dans laquelle sont tombés certains dirigeants.

Ne pas analyser ce qui est en jeu, c’est en fait n’offrir d’autres perspectives qu’une alternance qui ne résout rien. Battre la droite ? Pourquoi faire ? Ce qu’a fait la gauche pendant les années des trois dernières décennies où elle a été aux affaires ?

On nous vanterait volontiers les espoirs offerts par un retour de la gauche au pouvoir. Est-ce si exaltant comme projet ?

On vantait aussi ce que la France avait fait en Algérie. Est-ce parce que les Algériens étaient masochistes qu’ils se sont engagés dans une lutte difficile mais courageuse pour leur indépendance ?

Est-ce parce que les Français sont ingrats qu’ils se sont prononcés comme ils l’ont fait le 21 avril 2002 et comme, à coup sûr, ils se prononceront demain si les choses ne changent pas vraiment ?

Quelle crédibilité peut avoir la gauche ? Aucune, si elle poursuit dans la même voie, avec en particulier, c’est révélateur, même si la problématique actuelle ne se réduit pas à cela, celle du refus de rompre avec son passé colonial.

La condamnation de la politique d’une droite particulièrement réactionnaire ne rend pas les électeurs aveugles.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).