Généralisation du droit de mourir à 68 ans sur un toit Chronique hebdomadaire n°422, « au boulot », Humanité Dimanche

, par  auteurs à lire , popularité : 2%

03/01/2019 :
- 68 ans ouvrier
- auto-entrepreneur travaillant pour un sous-traitant d’un marché officiel
- il tombe d’un toit
- il est mort

toute la macronie médefienne est résumée là.

Théorème

Ce salarié ne s’est pas tué au travail. Il a été assassiné par une organisation sociale du travail emblématique des choix du capital.

Les faits tels que rapportés par les journaux :

Un ouvrier de 68 ans a trouvé la mort, ce jeudi soir, après une chute depuis le toit la préfecture des Yvelines, à Versailles.

L’accident est survenu vers 18 heures, avenue de l’Europe, dans des circonstances pour l’heure indéterminées.

« Cette société avait un contrat de sous-traitance avec la préfecture pour le nettoyage des chenaux, précise le directeur de cabinet du préfet Thierry Laurent. La victime était précisément chargée de nettoyer les gouttières. »

Les premiers éléments de l’enquête indiqueraient que l’ouvrier agissait dans le cadre d’un statut d’auto-entreprenneur sous-traitant de l’entreprise elle même sous-traitante chargée de l’entretient du patiment public.

Le corps de la victime a été caché par des bâches, le temps de réaliser les premières constatations. Il devait être transporté à l’unité médico-légale de Garches (Hauts-de-Seine) pour y subir une autopsie.

La suite des investigations permettra de mieux comprendre comment ce drame s’est joué. « Il n’y a aucun témoin de l’accident, a précisé le DirCab du préfet. L’homme était seul sur le toit au moment du drame. » (souligné par CleR)

Le théorème est démontré :

Toute personne travaillant au-delà de ses limites physiques, isolée, et sans l’ensemble des moyens que la technologie permet pour alléger sa peine est condamnée à mourir des choix de ceux qui autorisent ou organisent les conditions de son assassinat.

Corollaire 1

Toute personne qui participe à l’existence de cette situation est complice d’assassinat.

Corollaire 2

Toute personne qui par ses luttes et actions quotidiennes conteste ou combat les causes de cet assassinat fait partie du côté positif de l’humanité

Que ce drame se soit déroulé à Versailles, dans le lieu historiquement marqué par la servilité au service de la rente et du capital, là où l’appareil d’état organise et administre ces conditions est emblématique.

Généralisation du droit de mourir à 68 ans sur un toit

Toute la presse s’est émue à juste titre de l’accident du travail mortel survenu à 18h, le 3 janvier, à cet ouvrier âgé de 68 ans qui nettoyait les chenaux de la Préfecture de Versailles. Auto entrepreneur, sous-traitant d’une entreprise ayant un contrat public avec le Préfet des Yvelines, il était seul sur le toit quand il est tombé du 3° étage. Il est décédé avant l’arrivée des pompiers et de la police.

Des dizaines d’articles s’étonnent de son âge et de ses conditions de travail : mais que faisaient donc tous ces journaux, rédacteurs en chef, lors des réformes anti-retraites de MM. Balladur, Fillon, Chirac, Sarkozy, Hollande et Ayrault ? N’est-ce pas l’ultime réforme du gouvernement Ayrault qui a repoussé l’âge du départ à 63 ans et celle du taux plein à 66 ans ? N’était-il pas clair qu’on allait depuis 25 ans, vers ce genre de cas, où la pauvreté forcerait des vieux à travailler plus longtemps dans des conditions de plus en plus périlleuses ? Qui s’est opposé sérieusement, contre MM. Madelin, Raffarin, Novelli, Sapin, El Khomri, Macron à la sous-traitance en cascade, au statut « d’auto entrepreneur », et à ce qu’il représente comme disparition de tout droit du travail ?

L’auto-entreprise, c’est le monde de Mad Max. L’auto-exploitation sans frein. Tout est permis, rien n’est possible. Il existe 1,18 million d’AE sur le papier. Mais 39 % sont "bidons" et seulement 61 % existent dans les faits soit 729.000. Moyenne de chiffre d’affaires 1.200 euros par mois. Sur ce chiffre d’affaire le revenu touché médian mensuel est de 250 euros. 25 % ont moins de 70 euros. 10 % ont plus de 1.160 euros.

Or c’est le moment de s’indigner : le député LREM Aurélien Taché propose justement, ce même 3 janvier, d’aggraver et de généraliser le statut d’auto-entrepreneur en un « régime universel » pour tous les actifs : « Je ne fais pas partie de ceux qui veulent sacraliser le travail salarié, qui, rappelons-le, a été inventé par le patronat pour capter la main d’œuvre (sic). Le travail indépendant est donc une forme de liberté, de progrès ». « Je ne suis pas favorable au versement de cotisations par le donneur d’ordre ou les plates-formes car cela créerait un statut de travailleur, ni vraiment salarié, ni vraiment indépendant, qui serait encore plus marginalisé », « Je soutiens plutôt l’idée d’un régime universel, payé par l’impôt qui assurerait un socle minimum de protection, auquel s’ajouteraient des cotisations du micro-entrepreneur pour accéder à une mutuelle, se couvrir contre tel ou tel risque… L’intérêt d’avoir un système universel est de pouvoir passer d’un statut à l’autre, ce qui deviendra de plus en plus courant dans le futur ».

Aurélien Taché, celui qui voulait sortir, en juillet dernier, la « Sécurité sociale » de la Constitution, est l’un des plus acharnés à faire passer le projet libertarien de Macron, une « société sans statuts », sans salariés, sans droit du travail, sans cotisation sociale, la généralisation du droit de mourir seul à 68 ans, en s’auto-exploitant, sans limite, ni protection.

Gérard Filoche

Voir en ligne : Sur le blog de Gérard Filoche

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).