Encore un suicide d’un camarade Goodyear, le 16ème... Faut que cela cesse... de : Mickael Wamen

, par  lepcf.fr , popularité : 2%

Solidarité avec les Goodyear ! « Les larmes qui coulent sont à la fois celles de tristesse et de colère, tôt ou tard cela devra cesser !!!!! » écrit Mikael Wamen dans un texte plein d’émotion. S’il est toujours triste de voir partir un pote de combat, si l’humanité de l’homme passe par ses émotions et les larmes qu’elle détache de ses yeux, la colère n’est jamais loin quand les circonstances de sa disparition ont de telles rugosité mutilantes, quand c’est bien après des humiliations liées a la perte de leur travail, que Jérémy et d’autres avant lui ont été conduit à se supprimer d’un monde qui ne voulait plus d’eux ! Nous devons exprimer notre solidarité comme hier le monde du travail l’exprimait envers les mineurs victimes de catastrophes provoquées par les conditions de travail impitoyables exigées par les patrons des houillères. Et c’est à bon escient que je fais ce rapprochement, puisque c’est à la suite de l’une de ces catastrophes qu’était décidé la rédaction d’un code du travail pour donner à ceux qui vendent leur force de travail, un minimum de sécurité, le droit de vivre et de pouvoir faire vivre les leurs dans la dignité. Et parce que c’est au moment que ce dernier est gravement remis en cause par l’entente des patrons et de leur gouvernement que Jérémy a décidé de se supprimer. C’est aussi parce que Jérémy est le seizième travailleurs de chez Goodyear à le faire, que cela prend bien les apparences d’une catastrophe équivalente à celle qui endeuillaient jadis les corons, une catastrophe dont la responsabilité n’est pas difficile à établir puisqu’il s’agit de celle des patrons, du gouvernement qui leur cède sur tous leurs désirs, du profit auquel tout doit être sacrifié.

Oui tôt ou tard il faudra que cela cesse, et c’est à quoi devrait s’employer notre parti. Nous en sommes sûr et c’est pourquoi sans perdre un instant nous devons considérer que ce deuil est aussi le nôtre et devons apporter toute notre solidarité à ceux qui l’ont connu et leur dire de tenir, que nous sommes à leur côté dans leur combat pour le droit de vivre au pays parmi les leurs.

Gilbert Remond

Y a vraiment des jours de merde, j’apprends une nouvelle fois qu’un ancien pote de Goodyear à mis fin à ces jours, mon pote Jérémy notre pote, ami et frère, a décidé d’en finir hier...

Mais putain, ça va s’arrêter quand, il y a quelques semaines, Regis, lui aussi à mis fin à ses jours, broyé par les conditions de travail, inapte à tous travaux depuis des années, il vivait sous médocs H 24, la souffrance était telle qu’il a préféré y mettre un terme !!!

Combien de nos copains se sont flingués depuis cette fermeture violente, les saloperies qui ont décidé de nous mettre dehors broyant ainsi nos vies sont coupables, nous perdons des potes et des familles perdent des papas, des époux, des frères...

J’ai la haine quand je pense aux deux enfants et l’épouse que Jérémy laisse, envie de gerber, putain Jérémy était jeune, bien trop jeune pour nous quitter, il faut sacrément être à bout pour en arriver là.

La fin du chômage, l’arrivée au galop du RSA, Goodyear devrait être obligé de payer de suite les indemnités réclamées aux prudhommes et ou sont les promesses de reclassement, revitalisation ????

Du vent, en attendant deux nouvelles familles sont anéanties, pour nous, ni Regis, ni Jérémy et tous nos autres amis, potes et frangins auraient dû en arriver là, les actionnaires qui ont décidé de faire fermer notre usine sont de vraies pourritures, ils se font un max de fric et continuent à broyer d’autres familles en toute impunité.

Qu’ils sachent que je me battrai jusqu’au bout, je ne lâcherai rien, mon combat ne trouvera de fin que quand plus jamais des personnes n’auront à vivre et subir ce qu’ils nous ont fait endurer, leur course aux dividendes à détruit une grande partie de nos vies et pousser certains à en finir avec l’autre partie...

Toutes mes pensées et celles de mes camarades qui comme moi sont abasourdis par cette Énième nouvelle catastrophique, vont à tous les proches de Jeremy, sa femme et ses enfants....

En colère, triste, effondré... les larmes qui coulent sont à la fois celles de tristesse et de colère, tôt ou tard cela devra cesser !!!!!

Wamen Mickael
Ex Goodyear

Voir en ligne : sur mediapart

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).