Bernard Lavilliers offre une tribune aux intermittents

, par  Gilbert Remond , popularité : 4%

D’un conflit des intermittent à l’autre, tu es toujours là, moi aussi. Le temps passe, bien des choses ont eu lieu, des bonnes, des douloureuses, des amis nous ont quitté, d’autres sont venus, la roue de la vie tourne. Je suis maintenant à la retraite mais toujours actif. J’ai été très ému par les paroles employées par Lavillier au sujet de votre lutte et du conflit qu’elle révèle au public. Quand il y a une trentaine d’année je l’ai entendu pour la première fois, j’ai tout de suite aimé ce qu’il chantait.

Il disait ce que nous ressentions avec des mots simples et des images que seul quelqu’un qui avait travaillé à l’usine pouvait ressentir et transmettre. Ce soir encore, après avoir vu cette vidéo que tu as filmé, il dit des choses d’une grande sincérité, quand il parle de son père, des sidérurgistes, de ces mains d’or qui font et engraissent le capital et qui ne savent plus que faire depuis qu’elles sont devenues inutilisées par le monstre égoïstes. Surtout il trace une ligne qui fait la part entre les profiteurs et les exploités, il parle de la classe ouvrière dont il est fière d’avoir été et qu’il continue de défendre quand bien d’autres, dans sa situation, l’ont oublié.

Je voulais te demander la permission de pouvoir utiliser ta vidéo en la publiant sur nos sites (Faire vivre le PCF, etc) afin de contribuer au soutien de votre lutte en la faisant connaître dans la classe ouvrière justement et auprès de ses représentants. Pourrais-tu dans cet esprit accompagner cette autorisation d’un petit texte pour présenter vos revendications et expliquer les raisons du conflit. Tu as été un peu des nôtres et de nos combats, il n’y a pas de raison que tu n’en soit pas encore et nous des tiens. Dans l’attente d’une réponse soit assuré de toute mon amitié.

Gilbert Rémond


Bernard Lavilliers et les intermittents aux... par latelevisionpaysanne

- Communiqué de presse -

Précisions sur la manifestation du lundi 16 juin à Lyon, à l’occasion de la venue de M. Rebsamen.

Après le Molière de la trahison, nous pouvons aujourd’hui décerner à M. Rebsamen, le César de la lâcheté !

M. Rebsamen était en visite à Lyon lundi 16 juin 2014, pour parler devant des chefs d’entreprise du pacte de responsabilité, et pour la signature symbolique du 10.000ème emploi d’avenir en Rhône-Alpes.

Nous avons profité de cette occasion pour organiser une grande manifestation afin de l’accueillir comme il se devait…

Les cheminots, en lutte eux aussi, se sont joints à nous pour ce grand
rassemblement.

Le rendez-vous était fixé à 13h30 devant la Préfecture du Rhône et
nous étions plus de 1.000 !

Une délégation, composée de deux membres du Collectif Unitaire 69, un
membre du SFA, un membre du SYNAVI et un membe du SYNDEAC, devait être reçue par le ministre en personne à 15h30.

Le but était de le mettre face à ses responsabilités et à ses contradictions. En effet, jusqu’à sa nomination au poste de ministre du travail, M. Rebsamen soutenait notre mouvement et avait même signé une tribune du comité de suivi dont émanent les propositions que nous défendons aujourd’hui.

Après avoir appris que la rencontre n’aurait lieu qu’à 16h, la délégation a finalement eu la surprise de ne pas être reçue par le ministre mais par son cabinet.

Après de longues discussions sur l’importance pour le collectif de rencontrer le ministre en personne, et devant le refus des membres de son cabinet (dont la directrice s’est elle-même qualifiée de « jeune et naïve »), la délégation a décidé de quitter les lieux, estimant que les conditions nécessaires au dialogue n’étaient pas réunies.

Elle a mentionné qu’elle considérait ce refus comme un nouvel affront de la part du gouvernement et comme une injure de plus, faite au dialogue social, dont M. Rebsamen est pourtant aussi le ministre…

Après le Molière de la trahison, nous pouvons aujourd’hui décerner à M. Rebsamen le César de la lâcheté !

Nous nous sommes finalement tous retrouvés à la Bourse du Travail pour débriefer sur ce qui venait de se passer et discuter tous ensemble de la suite du mouvement. Tant que notre voix ne sera pas entendue et nos propositions étudiées, nos actions ne connaîtront pas de pause.

Le Collectif Unitaire 69

PS : Pour plus d’informations, nous vous invitons à vous rendre sur notre blog (collectif-unitaire-69.tumblr.com) ou à nous envoyer un mail (collectifunitaire69@gmail.com).

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).