Intervention préparée pour le 36ème congrès du PCF
L’Europe ne peut pas être sociale

, par  Romilda , popularité : 3%
]

Sommes-nous, ici en cette Europe, qui aime donner des leçons de démocratie au monde entier, dans une société moderne et civilisée ? L’Europe vaut-elle qu’on se batte pour elle, pour l’améliorer, la socialiser alors que les nations, les peuples qui la constituent souffrent et ne sont plus considérés comme souverains, comme maîtres de leur destin ? Alors que ces peuples plient sous le la main de fer de la finance, d’une concurrence libre et non faussée, comme si le mot « libre » voulait dire liberté, « libéral », générosité et « non faussée », vrai, sans mensonge ? L’Europe n’est-elle pas plutôt impérialiste dans sa forme même qui est d’imposer aux nations qui la composent les lois du capital, qui nient les droits acquis de hautes luttes par les travailleurs, qui rabaissent le travail au rang de marchandise bradée, qui mettent les travailleurs dans la situation de quémander ce qui leur revient : le droit de travailler, le droit à un vrai salaire, le droit à se cultiver, le droit de faire des choix de vie.

Plusieurs centaines de salariés d’Arcelor Mittal venus de Florange, en Lorraine, et de Liège, en Belgique, ont tenté mercredi de manifester devant le Parlement européen dont la police interdisait l’accès. Les sidérurgistes étaient venus demander à l’Europe d’agir pour empêcher la fermeture de leurs installations qui doit entraîner la suppression de 630 emplois directs en France et de 2.300 en Belgique. Ils ont été bien reçus, comme il se doit, aux portes du palais. On aurait bien pu leur dire « qu’on leur donne de la brioche ! ». Que demandaient-ils ? « Que l’Union européenne prenne des dispositions pour préserver la sidérurgie ». Mais la réponse a été édifiante puisqu’elle s’est formulée par une pure répression policière comme si les travailleurs étaient des terroristes.

Je me questionne sur le sens des mille fermetures d’usines en 2012 en France, je me questionne sur ces millions de travailleurs au chômage, sur ces travailleurs qui ne vont plus aux urnes, ou qui par défi et rancune votent Front national, je pense à l’avenir qui attend nos jeunes, diplômés ou non. Je me demande à qui nous, communistes, nous nous adressons, car lorsque nous parlons du "peuple de gauche", je n’y vois pas la révolte sociale, je n’y vois pas la volonté de rompre radicalement avec le capitalisme et ses injustices.

Je me questionne sur ces banques qui nourrissent et gavent le capitalisme, affament les plus pauvres.

L’Europe ne peut pas être sociale ; les peuples d’Europe doivent être reconnus nationalement et la banque européenne ne doit pas disposer de prérogatives qui la placent au dessus des banques nationales.

Alors, je propose que notre parti se mette à la tête d’une grande campagne politique exigeant la nationalisation de toutes les banques. Un front très large bien au-delà des limites habituelles de la gauche, devrait pouvoir se réunir sur cette question.

Pasquale Noizet, membre du CN

Pasquale a demandé la parole tôt dans la matinée de jeudi, mais n’a jamais vu venir son tour.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).