En force contre la privatisation des TER à Marseille

, popularité : 3%

Ce 28 octobre, le Conseil régional PACA a attribué la gestion de la ligne SNCF Nice-Marseille à l’entreprise Transdev, mettant en application la réforme de 2018 qui pousse à l’ouverture à la concurrence de l’ensemble des lignes TER de France dans les 10 ans.

Malgré la grève entamée depuis le 14 octobre par les cheminots de la ligne, le vote de la majorité Les Républicains de Renaud Muselier est la première décision d’un conseil régional de privatisation d’une ligne SNCF. On sait que les discussions avancent dans d’autres régions et que des élus "de gauche" sont tentés de céder aux tentations alors même que l’échec de la privatisation de l’électricité saute aux yeux de tous avec les quasi faillites de nombreux opérateurs

Cette privatisation va conduire à transférer près de 200 cheminots à Transdev. Ce ne sont donc pas seulement les nouveaux cheminots qui n’ont plus les mêmes avantages sociaux, mais tous ceux qui se trouveront emportés dans une privatisation pour être soumis aux exigences de rentabilité privée.

Transdev est un opérateur détenu par la caisse des dépôts et le groupe Veolia, et connait des conflits dans plusieurs régions, dont des chauffeurs de bus en Île-de-France en grève contre la baisse des salaires, l’accélération des cadences, la suppression des temps de pause.

Car ces opérateurs privés cherchent bien sûr la baisse du coût de travail, ce qui se traduira pas la baisse de la qualité de service. C’est la vraie logique de la casse du statut historique des cheminots de la SNCF.

Et ce marché se traduit par une convention sur 10 ans pour 870 millions d’euros , soit 40 % de la somme globale de l’ancienne convention avec la SNCF pour seulement 10 % du trafic. Le coût du « km‐train » actuellement de 15,8 euros, passera à 20 euros en 2025 avec l’arrivée de Transdev. Donc 21 % d’augmentation de la subvention publique !

Habitués à socialiser les pertes et à privatiser les profits, au nom d’une sacro-sainte concurrence libre et non faussée, la Droite privatise, non pas le réseau, mais la gestion du réseau en le morcelant en petits bouts. Le réseau ainsi morcelé devient d’une complexité sans nom et s’avèrera rapidement impossible à gérer correctement, comme le montre le passé. La SNCF a été créée en 1937 en nationalisant de nombreuses petites compagnies qui ne pouvaient s’en sortir. De même, la privatisation du fret en 2006 a produit une chute dramatique de la part des marchandises transportées par rail. L’Angleterre et l’Allemagne sont aussi des contre-exemples de la privatisation.

Les communistes apportent tout leur soutien aux luttes des cheminots et appellent les usagers à se mobiliser pour défendre le service public qui est le leur.

Le secrétaire général de la CGT cheminots, notre camarade Laurent Brun a donné le ton dans les médias

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).