18 Octobre : Exigeons partout des hausses de salaire !

, popularité : 2%

À chaque fois qu’une grève dure, les discours anti-grève se multiplient dans le pays. C’est le cas alors que, depuis trois semaines, les salariés des raffineries et les dépôts de carburant de Total et d’Esso sont en grève, réclamant des hausses de pouvoir d’achat en rapport avec la hausse des prix et les profits extraordinaires réalisés par ces deux multinationales.

Évidemment, ce mouvement social entraîne des difficultés pour les Français, montrant au passage que la dépendance de la population aux carburants fossiles est toujours très forte : 75% des Français en ont besoin pour aller travailler.

À entendre le patronat, le gouvernement et plusieurs médias, cette grève ne serait pas légitime. Mais quand on fait grève pour exiger une négociation, difficile de ne pas faire une grève « préventive ». Une éventuelle réquisition par l’administration des sites concernés, outre qu’elle irait à l’encontre du droit constitutionnel à la grève, constituerait une manœuvre d’intimidation contre tous les salariés envisageant de défendre leur pouvoir d’achat dans la période, et ils sont nombreux.

Plutôt que de montrer du doigt les salariés qui luttent pour le maintien de leur pouvoir d’achat et une participation financière aux résultats de leur entreprise, il serait souhaitable de pointer qui a mis au point cet oligopole privé super-rentable, peu soucieux du sort de ses salariés et fortement financé par l’État. On parle ici de Total, qui a réalisé 5,7 milliards de dollars de bénéfice au deuxième trimestre 2022, qui a bénéficié massivement des 1,2 milliard d’euros de la « remise énergie » budgétés en 2022 et qui prévoit des dividendes de 2 milliards d’euros pour ses actionnaires en 2022. À la lecture de ces chiffres, on se demande qui prend qui en otage…

Aujourd’hui, des mouvements de grève durables sont lancés. Côté Total, la grève concerne la bioraffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône), la plus grande raffinerie de France à Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime), les raffineries de Donges (Loire-Atlantique), Carling (Moselle), Feyzin (Rhône) et Oudalle (Seine-Maritime), dépôts de carburants de Grandpuits (Seine-et-Marne) et de Flandres (Nord). Côté ExxonMobil, la plateforme de Port-Jérôme-Gravenchon (Seine-Maritime) et la raffinerie de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) sont concernées.

Pour nous, ce mouvement social n’est pas isolé. Il rejoint les aspirations des travailleurs français et nous permet d’identifier leurs revendications massives :

  • la hausse générale des salaires ;
  • l’indexation des salaires sur les prix ;
  • la taxation des profits.

Dès à présent, pour le maintien et l’amélioration de notre pouvoir d’achat :

  • comprenons le bien-fondé de la grève des raffineurs ;
  • soutenons leur mouvement, s’il le faut par une contribution aux caisses de solidarité mises en place pour les aider ;
  • participons aux actions qui se multiplient dans le pays depuis la journée réussie de mobilisation du 29 septembre ;
  • poussons, dans nos entreprises, à des assemblées générales, afin d’identifier les revendications majoritaires des salariés ;
  • montrons notre détermination, y compris dans les secteurs de l’information et de la communication ;
  • obtenons les hausses de salaires conformes à nos besoins et à ceux de nos familles.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).