Ziouganov : Les communistes d’Ukraine ne sont pas seuls dans leur lutte ! Message du Président du Conseil central de l’UCP-PCUS, Guennadi Ziouganov, aux communistes d’Ukraine.

, par  communistes , popularité : 7%

Chers camarades ! Compagnons de lutte !

J’en appelle à vous en cette période difficile pour le peuple de l’Ukraine. Devant nos yeux, la plus grande tragédie se déroule - une guerre civile fratricide qui frappe votre pays et l’effondrement de l’Ukraine multinationale et prospère de l’ère soviétique, créée après la Grande Révolution socialiste d’Octobre par les efforts des communistes.

JPEG - 18.5 ko

Le 1er novembre de cette année, le XXXVème Congrès des UCP-PCUS dans une résolution adoptée à l’unanimité, « Nous croyons en l’avenir de l’Ukraine ! », a exprimé la profonde préoccupation des représentants des dix-sept partis communistes frères devant la renaissance de l’hydre fasciste, reconstituée et choyée par le capital mondial, semant la mort et la désolation sur le sol ukrainien.

Selon les plans des "stratèges" de l’étranger, l’Ukraine devrait servir de détonateur pour actionner la "machine infernale" qui pourrait faire exploser tout l’espace eurasien, balayer les pays et les peuples qui ne veulent pas se soumettre aux forces obscures, plonger des millions de personnes dans un chaos sanglant.

Pour réaliser leurs objectifs criminels, les Américains et leurs complices de l’OTAN ont installé en Ukraine une dictature néo-fasciste qui flatte les radicaux d’extrême-droite et les gangs de néo-nazis, développant l’anarchie et l’arbitraire, semant la peur généralisée et le désespoir dans les esprits et les cœurs des travailleurs et des simples gens.

« Actuellement en Ukraine chaque gang se choisit un surnom, dans une surenchère de libertarisme, de démocratisme, et dans chaque district – il y a un gang différent ». Ces paroles de Lénine, prononcées en 1919, plus que jamais décrivent avec précision ce qui se passe dans votre pays, dans l’Ukraine chère à nos cœurs.

Aujourd’hui, à la veille du 70ème anniversaire de la Grande Victoire, sont détruits les monuments de l’ère soviétique, les monuments aux héros de la Grande Guerre patriotique. Les autorités ukrainiennes ont comme "oublié" que pendant la Seconde Guerre mondiale, les Banderistes étaient les instruments brutaux et soumis des envahisseurs fascistes allemands. Les Nazis ont utilisé cette canaille pour commettre les crimes les plus odieux, dont les symboles sinistres sont le village biélorusse de Khatyn réduit en cendres, la tragédie de Volyn et Babi Yar. Des griffes de ces bourreaux ont péri des centaines de milliers d’Ukrainiens, de Juifs, de Russes, de Polonais et de gens de plusieurs autres nationalités.

Toute personne honnête ne peut qu’être indignée devant le fait qu’à la dernière session de l’Assemblée générale des Nations Unies, la délégation ukrainienne avec les délégations des États-Unis et le Canada ont voté contre une résolution condamnant les manifestations du nazisme et le fascisme à notre époque.

Le régime actuel ne cache pas son aspiration à rejoindre l’OTAN, et le président Porochenko déclare ouvertement vouloir abandonner à des émissaires étrangers la gestion des ministères les plus importants et les ministères chargés de l’économie et de la sécurité de l’Ukraine. Cela signifie que le pays se mue rapidement en un avant-poste de l’Occident et une zone d’où peut jaillir la flamme d’une troisième guerre mondiale.

Mais le rebut néo-fasciste et Banderiste n’est pas toute l’Ukraine. Nul ne peut croire que votre grande nation qui a vu naître Bohdan Khmelnitski et Gregory Skovoroda, Nikolaï Gogol et Taras Shevchenko, Ivan Kozhedub et Sidor Kovpak, Basil Sukhomlinsky et Boris Paton se résigne au rôle honteux de "hair à canon" pour les entreprises criminelles de pilleurs locaux et étrangers.

Chers camarades ! Chers amis !

Les communistes d’Ukraine continuent d’être une force politique qui se bat de façon cohérente et ferme contre le néo-fascisme et le nationalisme. Une force prête à soulever le peuple pour la lutte, capable de leur insuffler la croyance en la victoire. C’est pourquoi le régime cherche frénétiquement à détruire le Parti communiste. A le détruire à travers les honteux "tribunaux de l’Inquisition" œuvrant pour son interdiction, par des tentatives pour interdire l’idéologie communiste en tant que telle, à travers la fabrication de poursuites pénales contre les communistes, les menaces et les tentatives de corruption afin de diviser le parti et de saper son unité. Ils essayent de détruire ce qui fait que le parti est fort, et sans quoi le fascisme ne peut pas être vaincu.

Tout parti politique s’appuie dans son travail, comme l’a souligné Vladimir Lénine, sur "trois piliers" : le programme, la tactique et l’organisation. Si un seul de ces piliers est faible et s’effondre, c’est l’ensemble du parti qui s’effondre à son tour.

Il est impératif que le Parti communiste de l’Ukraine, agissant dans les conditions d’une véritable terreur et d’une répression inouïe se mobilise d’une façon maximale, montre non seulement en paroles mais en actes, le souci de l’unité idéologique et organisationnelle de ses rangs, interdise strictement toute tentative de division au sein du parti et de fronde anti-parti.

Tout indique que les raisins de la colère populaire mûrissent en Ukraine. Les simples travailleurs – vrais patriotes de l’Ukraine – se soulèvent pour la lutte contre leurs oppresseurs, pour le droit de vivre en paix et de travailler sur leurs terres, de parler leur langue maternelle, d’honorer les exploits de leurs pères et grands-pères. Et organiser et mener cette lutte, comme toujours, dans les heures d’épreuve pour le pays, est le rôle du Parti communiste d’Ukraine.

Chers compagnons de lutte ! Des combats de classe sérieux pour le pouvoir du peuple, le socialisme, l’union des peuples fraternels nous attendent ! Protégez l’unité de vos rangs. Rappelez-vous que la puissance du mouvement communiste est dans son unité !

Nous croyons en la victoire du peuple de l’Ukraine, nous croyons en l’avenir de l’État ukrainien ! N’oubliez jamais les paroles prophétiques du grand Lénine, gravées sur le piédestal du célèbre monument de granit détruit par la foule brutale sur la place de Bessarabie à Kiev : « Dans l’unité d’action du prolétariat ukrainien et grand-russe une Ukraine libre est possible ; sans cette unité, elle est condamnée à périr ».

Rappelez-vous, les communistes en Ukraine ne sont pas seuls dans leur lutte ! Avec vous, il y a toutes les forces progressistes de l’humanité et renforcer l’union fraternelle avec le peuple ukrainien à l’ère de terribles épreuves est notre cause commune et notre devoir commun.

Sur cette voie, nous gagnerons !

Avec mes salutations communistes,

Le Président du Conseil central de l’UCP-PCUS
Guennadi Ziouganov.

Voir en ligne : Г.А. Зюганов : Коммунисты Украины не одиноки в своей борьбе !

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).