Un appel antifasciste des partis communistes des 17 anciennes républiques de l’URSS

, par  communistes , popularité : 7%

A Moscou, les dirigeants des partis communistes frères de 17 des anciennes républiques de l’URSS se sont réunis.

Ils dénoncent dans une résolution ouverte le « nouvel ordre mondial » comme une dictature terroriste des milieux les plus réactionnaires de l’oligarchie capitaliste et du néo-fascisme.

Traduction en espagnol : Javier Chamorro pour "Mundo Obrero", le 24/07/2014.

Traduction française de Danielle Bleitrach


Le 10 juillet 2014 a eu lieu la réunion du Conseil de l’Union des partis communistes – PCUS [Union des partis communistes des républiques qui formaient l’Union soviétique]. Les dirigeants des 17 partis communistes des anciennes républiques sœurs de l’URSS se sont réunis pour discuter de la politique et la situation sociale dans leurs pays.

Étaient présents les camarades Gennady Ziuganov, (Parti communiste de la Fédération de Russie), entre autres, Petro Simonenko, (Parti communiste d’Ukraine), Igor Karpenko (Parti communiste de Biélorussie), Vladimir Voronin (parti des communistes de la Transnistrie), Rauf Kurbanov (Parti communiste d’Azerbaïdjan), Timur Pipia (Parti communiste de Géorgie), Kazbek Taisaev, premier Secrétaire adjoint du PCC-PCUS. Voici le texte de la résolution adoptée lors de la réunion.

Résolution du Conseil de l’Union des partis communistes – PCUS

Aujourd’hui le soi-disant « nouvel ordre mondial » mis en place par les États-Unis et ses complices, intégrés, depuis les années 90 dans le bloc belliciste de l’OTAN, devient une dictature terroriste ouverte des milieux les plus réactionnaires de l’oligarchie capitaliste et du néo-fascisme.

L’humanité doit payer avec notre sang un prix terrible pour satisfaire l’avidité et l’accumulation des magnats financiers aux États-Unis et en Europe occidentale, avec des centaines de milliers de morts et de personnes handicapées et d’interminables souffrances pour la population, en Yougoslavie et en Afghanistan, en Irak et en Libye, en Syrie et Ukraine.

Le fascisme libéral couvre leurs crimes abominables grâce aux médias internationaux, comme d’habitude, en proclamant leur démagogie sur la démocratie et les droits de l’homme, la tolérance et la priorité des valeurs « humanitaires ».

L’objectif des nouveaux « maîtres du monde » est de briser les volontés et de détruire les pays qui sont encore capables de résister à sa dictature. Pour obtenir la désintégration finale des républiques de l’ex-Union soviétique, leur destruction et leur mise en esclavage, ainsi que l’isolement international et la dissolution subséquente de la Fédération de Russie, l’United States Secret Service a lancé un coup d’état en Ukraine, abouti en février 2014. Avec l’aide de ses sbires nazis, il a divisé le pays, il le plonge dans une atmosphère de peur et d’intoxication chauvine, causant la tragédie du « Odessa Khatyn » et délibérément, il déclenche une guerre fratricide à grande échelle dans les régions de l’est et du sud de l’Ukraine.

L’objectif principal du harcèlement et de la violence [en Ukraine] est le parti communiste. Ils ont brûlé les bâtiments de son Comité Central, ainsi que ses branches régionales, plusieurs monuments à Lénine ont été détruits d’une manière barbare, une foule en colère a lynché le leader régional communiste de Lviv, Rostislav Vasilko, un projet de loi visant à interdire les symboles du parti communiste d’Ukraine et soviétique il a été présenté [devant la Rada]. Tous ces faits prouvent que le néo-fascisme prend des formes extrêmes et fratricide. Tout ce qui se passe est un retour aux pratiques des bourreaux d’Hitler [qui étaient ceux pratiqués par Stefan Bandera et son armée].

Nous, les représentants des 17 partis communistes frères de l’ex-URSS, nous voulons rappeler aujourd’hui aux chefs des partis de gauche des pays membres de l’OTAN, les résultats de la conspiration de Munich et ses conséquences. Nous les appelons pour faire arrêter immédiatement les lois qui punissent ceux qui résistent au fascisme ressuscité.

Nous lançons un appel à la paix dans le monde au Conseil (Conseil mondial de la paix), à la Fédération mondiale des syndicats – FSM (Fédération mondiale des syndicats) –, aux femmes démocratique de la Fédération internationale (Fédération démocratique internationale des Femmes), à la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique, à la Fédération internationale des résistants – Association des antifascistes (Fédération International des combattants de la résistance – Association antifasciste), à l’Association Internationale des juristes démocrates, aussi bien qu’à tous les antifascistes, les mouvements de libération nationale, de gauche, socialistes, démocrates et autres gens des forces progressistes pour arrêter cette nouvelle attaque de la peste brune, qui est le présage d’une catastrophe de guerre à plus grande échelle.

Nous devons rejeter, dans un Front Uni, l’expansion de l’OTAN et arrêter la brutale intervention occidentale dans les affaires intérieures de l’Ukraine et d’autres pays, aussi bien que les tentatives inconstitutionnelles d’interdire l’activité du parti communiste d’Ukraine. En ce sens, nous avons lancé une campagne de solidarité internationale sous le slogan "non à la guerre et au fascisme en Ukraine".

Les crimes du fascisme contre le peuple ukrainien, qui soulèvent l’indignation des autres peuples du monde, sont seulement une preuve de l’incapacité de l’impérialisme à répondre aux lois de l’histoire. Les États-Unis sont en train de creuser leur propre tombe avec leur agression mondiale contre l’humanité. Ils piétinent tous les principes et toutes les normes juridiques du droit international, semant le chaos dans tous les coins de la planète. Il se creuse un gouffre militaire, politique et économique. C’est pourquoi nous pensons que le modèle impérialiste traverse une phase terrible et est voué à une mort inévitable.

[Le Conseil de l’Union des partis communistes] est en faveur d’un vaste mouvement de l’unification de tous les peuples de l’ancienne Union, sans exception. Les partis de l’Union des communistes sont déterminés à repousser toute action d’affaiblir la solidarité internationale, afin de susciter des désaccords dans notre domaine, pour répandre le sectarisme et l’exclusivité nationale. Nous ne laisserons pas seuls nos collègues qui sont dans les prisons et qui sont poursuivis.

Notre force est dans l’unité !

Le fascisme ne passera pas !

Voir en ligne : Sur le blog "Histoire et société" de Danielle Bleitrach

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).