La lettre d’octobre 2013

, par  Jacqueline Roussie , popularité : 3%

Le premier octobre 2013

Monsieur le Président Obama

The White House, 1600 Pennsylvania Avenue N.W., Washington DC 20500 USA

Monsieur le Président,

Voilà plus de quinze ans que le FBI a arrêté à Miami les membres du réseau « Avispa », parmi lesquels Gerardo Hernández, Antonio Guerrero, Fernando González, Ramón Labañino, et René González, les Cinq, comme on appelle. Si René González a purgé sa peine, ses quatre compatriotes, eux, sont toujours sous les verrous !

Le 27 mai 2005, le Groupe de Travail de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU sur les Détentions Arbitraires avait déclaré « arbitraire et illégale la détention des Cinq, le procès n’ayant pas eu lieu dans le climat d’objectivité et d’impartialité requis par l’article 14 de la convention internationale des droits civiques et politiques ». En 2005, ce groupe de travail ne savait pourtant pas encore que certains journalistes avaient été payés durant le procès pour créer un climat de haine afin d’influencer des jurés déjà bien conditionnés pour condamner lourdement les Cubains.

Le 4 octobre 2010, c’était au tour d’Amnesty International de mettre en doute l’impartialité du jugement des Cinq dans une lettre adressée au ministre de la justice, Monsieur Eric Holder.

Trois livres excellents ont déjà été publiés ces dernières années sur cette lamentable histoire des Cinq. Le premier en français, de Maurice Lemoine, « Cinq Cubains à Miami », le second en espagnol, de Fernando Morais, « Los Ultimos Guerreros de la Guerra Fría », et le troisième en anglais, de Stephen Kimber, « What Lies Accross the Water-The Real Story of The Cuban Five ». Vous devriez, Monsieur le Président, au moins lire ce dernier. Stephen Kimber est canadien, Professeur de Journalisme à l’Université King’s College à Halifax.

Depuis plus de trois ans ces cinq cubains attendent que la juge Lenard du tribunal de Miami se prononce sur leur demande d’appels collatéraux.

Martin Garbus, le nouvel avocat de Gerardo Hernández, a présenté il y a plus d’un an un nouvel « affidavit », document de 82 pages où il a stigmatisé le fait que le Procureur Général ait minimisé l’impact de la corruption de journalistes. Il demandait au Département de la Justice de tout faire pour « avoir l’espoir qu’une telle chose ne se reproduise plus aux États-Unis ».

Gerardo Hernandez attend toujours la réponse à sa demande d’audience où il entend démontrer la fausseté de la charge « d’intention d’assassinat » pour laquelle il a été condamné à passer le reste de sa vie en prison. L’Accusation, qui a monté de toutes pièces ce délit, refuse que soient rendues publiques les images satellites du drame du 24 février 1996 pour lequel Gerardo est si lourdement condamné.

Combien de temps encore Gerardo Hernández, Antonio Guerrero, Fernando González, et Ramón Labañino devront-ils attendre le bon vouloir d’une juge de cet état de non droit qu’est la Floride, pour que leur innocence soit enfin reconnue ?

Combien de temps encore, Monsieur le Président, allez-vous donner au monde cette image déplorable d’une justice manipulée par le pouvoir exécutif, et corrompue par les groupes mafieux de Floride ?

Cette affaire n’a que trop duré, la balle est dans le camp politique. Vous devez rendre la liberté à ces courageux patriotes victimes d’un véritable complot qui les maintient en prison. En accomplissant un tel geste, vous marquerez l’Histoire des États-Unis et de Cuba. Avoir ce courage politique sera tout à votre honneur.

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments humanistes les plus sincères.

Jacqueline Roussie, 64360 Monein (France)

Copies envoyées à : Mesdames Michelle Obama, Nancy Pelosi, Kathryn Ruemmler, et à Messieurs Joe Biden, John F. Kerry, Rand Beers, Harry Reid, Eric Holder, Denis MacDonough, Pete Rouse, Rick Scott et Charles Rivkin, ambassadeur des Etats-Unis en France.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).