Intervention de Paul Barbazange au Conseil National du 18 09 2014

, par  Paul Barbazange , popularité : 8%

S’il y a accord très large, unanime au CN sur la dangerosité extrême de la situation tant au plan national qu’au plan international, si chacun perçoit les interrogations inquiètes de nombreux citoyens, deux stratégies s’opposent clairement. Ma courte intervention (nous ne disposons que de quatre minutes) vise à montrer la continuité entre la situation actuelle et ce que nous vivons depuis des décennies. Stratégie donc, mais aussi propositions d’actions politiques immédiates dans le mouvement social en particulier. Propositions également sur les conditions d’une conférence nationale démocratique, associant tous les communistes, sans tabou. Notre appel de juin aux communistes, accessible sur le site et dans le numéro 3 de la revue "Unir les communiste" est donc en pleine actualité. Aux militants de s’exprimer...

Intervention au CN du 18 09 2014 P. Barbazange

Stratégie et possibilités d’actions immédiates, l’apport communiste dans les rassemblements.

Les conditions matérielles, politiques, morales de cette rentrée, la guerre au cœur de l’Europe entre le pouvoir néo-fasciste ukrainien soutenu par l’OTAN, l’UE et une résistance populaire ; l’assassinat de masse à Gaza, en Irak... posent nos responsabilités communistes en de nouveaux termes. Cette question travaille les communistes, leurs amis, et d’autres républicains. Nous l’avons tous senti à la fête de l’Huma. Je l’ai vécu avec les 1500 participants à la fête des sections du PCF du biterrois, les trois débats en ont été marqués.

Peut-on répondre à l’impasse capitaliste, à sa violence quotidienne, centaines de milliers de licenciements, destruction en cours du service public (SNCF, SNCM, santé...) par des perspectives parlementaires d’un autre âge ? D’un rapport de force qui était meilleur et qui a pourtant échoué en son temps.

La situation dans l’affrontement capital travail nécessite des réponses de l’ordre de la rupture révolutionnaire. Les échecs successifs d’une stratégie précédente constamment renouvelée sous des appellations diverses, font que cette question est de plus en plus partagée. La possibilité d’une explosion sociale, régionale comme avec la révolte bretonne, des quartiers pauvres de relégation de la classe ouvrière comme en 2005 ou dans certaines entreprises confrontées aux baisses de salaires et aux licenciements, reste toujours possible, tout comme celle d’une "véritable dépression" sociale ne doivent, dans un sens ou l’autre, nous priver de cette audace.

Les communistes peuvent et doivent donc proposer un rassemblement populaire au caractère de classe immédiatement perceptible par tous. Nous sommes les seuls à avoir encore un parti national en état de le faire. Le besoin objectif est ancien. Aujourd’hui l’expérience de tous le transforme en un besoin immédiat de relance des actions mariant révolte et perspectives de rupture.

Donner tout son sens aux journées du 30 septembre et du 16 octobre, donner une suite à ces journées... peut être de bien plus qu’une journée le mouvement seul décidera, n’incombe pas aux seules forces syndicales et ne va pas venir seul. Veiller à ce que tous ceux qui se sentent aujourd’hui exclus de ces formes de luttes puissent y trouver toute leur place, je pense aux plus pauvres, aux précaires, aux chômeurs, à tous les "sans". La résistance passage obligé, ne remplacera jamais la perspective politique de sortie du capitalisme à inscrire dans les luttes. L’espoir d’un monde plus juste. Ce fameux espoir à reconstruire.

Fralib, Pilpa ont à juste raison occupé une bonne part des comptes rendus de la fête de l’Huma, mais pourquoi si peu sur la grève nationale des cheminots en juin, sur le terrible conflit actuel de la SNCM, pourquoi, comment ? Nous n’avons pas besoin d’un plus petit programme commun possible, nous avons besoin de l’expression diversifiée redevenant puissante par les luttes des besoins des millions de salariés de notre nation.

Jamais le besoin d’expression et d’apports autonomes du Parti communiste n’a été aussi puissant. Le carcan de l’ Europe capitaliste et de certains choix du PGE ne peut rester un frein serré.
Parti de rassemblement nous devons être, et en cela nous pouvons profondément modifier le Front de gauche vers un rassemblement populaire travaillant la question de la sortie du capitalisme.

Le travail est immense, c’est celui du fonctionnement démocratique quotidien du PCF, de la construction de son unité et de la mise en cohérence dans tout le pays des forces se réclamant comme nous d’un communisme vivant.

J’étais de ceux qui au printemps ont souhaité pour novembre un Congrès, la rapidité de l’évolution cet été rend encore plus sensible cette demande. A défaut, que notre conférence nationale de novembre soit composée de délégués régulièrement mandatés par les cellules et les sections, sans aucun filtre après un débat ouvert. L’Huma peut jouer un grand rôle par le pluralisme et la liberté d’expression de ses lecteurs.

Le peuple de France a besoin d’être confronté à l’expérience des communistes, la vie de notre parti comptera, alors que la survie de bien des conquêtes démocratiques et pacifistes est en jeux.

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).