« Espérance banlieues » : une attaque contre l’école publique !

, par  Mireille Popelin , popularité : 4%

Des enseignants du Rhône, Pierre Bénite, ont alerté l’Humanité et leurs syndicats (28 novembre 2017). Des écoles « Espérance banlieues » s’implantent dans les quartiers.

Sous prétexte de « lutte contre l’échec scolaire », la fondation créée par Anne Coffinier (manif pour tous) a pour but de « dynamiser l’école publique ». Ces écoles se sont déjà implantées à :
- Montfermeil (Seine- Saint Denis)
- Marseille (Bouches du Rhône)
- Pierre-Bénite (Rhône)

Sur les fiches de recrutement des professeurs, aucun diplôme n’est exigé (vérifié sur le site de la fondation).

Ces écoles sont soutenues par Radio Courtoisie, le site catholique, Figaro Magazine. Le cours Alexandre Dumas à Montfermeil affirme qu’il est « une école privée laïque ».

On insiste sur l’appartenance à la Nation. On chante la Marseillaise. Mais l’éducation ? On a vu les filles balayer la cour, faire la cuisine pendant que les garçons jouaient au foot.
« Ce qui est important, ce sont les connaissances fondamentales ». L’histoire ? « des repères historiques, un attachement aux racines judéo-chrétiennes » et « les appartenances religieuses des élèves et des professeurs ne seront pas mises entre parenthèses ». Anti-confessionnel, le réseau ?

Des élèves, retirés de ces écoles et revenus au public ont un retard considérable sur les élèves de leur niveau de classe.

Le livre « Espérance Banlieues » préfacé par Harry Rosemack (TF1) et probablement écrit par Anne Coffinier ("Manif pour tous"), promu par Djamel Debbouze et sa compagne, promu par « Vivement dimanche » et Michel Drucker a aussi le soutien inacceptable du ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer !

Ce réseau s’appuie sur une droite-droite dure à la Wauquiez.

A Pierre-Bénite, le conseiller municipal communiste Daniel Deleaz a réussi à éviter la subvention, mais la région a pris en charge la construction d’une salle d’activités : 250 000 euros !

Ce soutien sans complexes (et sans opposition ?) prépare une libéralisation du marché de l’école.

Et peut-être le chèque éducation imaginé par l’économiste Milton Friedman : ce serait donner aux parents le montant d’une année d’études, à investir dans l’enseignement public... ou privé !

Ce projet est soutenu par les familles du capital, les Mulliez (Auchan), Vinci, Bouygues…

Ce serait la mort de l’école publique et laïque !

J’espère que mes collègues, qui sont attachés à leur école publique et laïque sauront se mobiliser comme ils l’ont fait tant de fois pour la défendre !

... avec tous les citoyens attachés à cette école.

Mireille Popelin

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).