Conseil National du PCF - 17 novembre 2013 / Convention « Refonder l’Europe » : nouveau projet européen. Intervention de Danielle Trannoy

, par  Danielle Trannoy , popularité : 2%

Au terme de ces deux jours, quelques réflexions qui vont dans le sens de la recherche d’un travail pour unir les communistes et pour argumenter mon vote.

Je pense qu’une direction politique doit avoir le souci de faire vivre l’expression des communistes, de ceux d’en bas, qui en l’absence de réponse crédible, aujourd’hui, se placent consciemment dans l’abstention, notamment dans notre électorat.

Très, très peu de camarades ont lu le texte, et encore moins, ont pu en débattre collectivement. Pourtant, il doit servir de document de campagne pour les prochaines européennes, si nous l’approuvions. C’est un point important et qui n’est pas anodin.

Je crains que la méthode initiée de « convention » (hors statut) ne réponde pas aux principes fondamentaux du parti communiste où se sont les adhérents souverains qui, à partir de leur pratique, de leur engagement, font vivre le PCF. Or, présentement, ils sont exclus d’une réflexion en amont de la politique qu’on leur demandera de mettre en œuvre.

Ce texte est élaboré « en haut », soit. Mais il est conforté, amendé, par des approbations d’organisations extérieures. Les adhérents sont mis de côté, devant le fait accompli.

Il nous a été précisé que cette nouvelle méthode de travailler s’appliquera à d’autres sujets du « projet communiste ».

Nous espérons que cette remise en cause de la souveraineté et de la vie démocratique de notre parti, aura été entendue par les membres du Conseil National.

Sur le bilan de l’Union Européenne, nous faisons les mêmes constats. Par contre, les propositions interpellent car elles sont lointaines et inaccessibles pour le monde du travail.

L’UE est « une prison pour les peuples ». Notre texte pour le congrès soulignait la nécessité d’ouvrir le débat avec le peuple, dans son ensemble, pour briser les chaines de cette Europe capitaliste.

Nous avons rappelé que la Nation est le cadre de la souveraineté populaire. C’est pourquoi, les solutions proposées (nouveau rôle de la BCE, du Parlement européen, monnaie unique, souveraineté partagée des nations…) sont des objectifs lointains et abstraits, mais qui sont assignés à rester dans le cadre européen. Alors que l’UE est majoritairement rejetée.

Depuis hier, nous n’avons eu aucune réflexion sur les salariés en lutte. Ceux-ci se heurtent aux délocalisations, à la concurrence entre salariés (directives européennes et aujourd’hui, l’ANI qui permet au Patronat toutes les dérèglementations… C’est aussi l’Acte III qui s’attaque aux communes jusqu’aux structures de l’Etat…). Nous aurions besoin avec les salariés de reprendre la grande bataille des nationalisations et de réappropriation des services publics, et, surtout des richesses produites par le travail.

Je m’interroge aussi, sur le refus d’ouvrir le débat sur l’Euro. Car dans le cadre d’une monnaie unique, la seule variable d’ajustement pour les profits, ce sont les salaires. C’est donc une question essentielle qui ne peut être systématiquement évacuée.

C’est ici en France que le combat commence et se fera pour trouver les failles du système capitaliste.

Chercher à faire pression sur les institutions me semble illusoire et démobilisateur.

Pour le texte : je voterai contre.

Concernant le PGE : je ne participerai pas au vote.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).