Anniversaire de la révolution d’Octobre à Odessa

, par  communistes , popularité : 2%
JPEG - 68.3 ko

Les événements liés à la célébration du 97ème anniversaire de la Grande Révolution socialiste d’Octobre dans la ville-héros d’Odessa, démontrent la lâcheté et le conformisme des autorités de la ville.

Les demandes d’autorisation avaient été déposées à l’avance, mais dès le stade de préparation il est apparu qu’aucune société de location de voitures ne voulait mettre à disposition un véhicule pouvant servir de tribune. Les chefs de fanfares ont également refusé sous divers prétextes. Enfin, il s’est trouvé quelques âmes courageuses qui ont accepté d’accompagner la colonne de manifestants.

Cependant, dans la matinée du 7 novembre le Comité régional d’Odessa du Parti communiste a reçu la décision du tribunal administratif régional Odessa d’interdire le défilé et le rassemblement sur le champ de Koulikovo. Par conséquent, lorsque les participants à l’événement se sont rassemblés près de l’Opéra, ils ont été entourés par d’importants cordons de police. Démontrant leur respect des lois, les organisateurs de l’événement ont décidé de maintenir l’événement, mais dans le cadre d’une rencontre de citoyens avec les députés de la Verkhovna Rada et du conseil municipal sur la place du Théâtre.

Le premier secrétaire du Comité régional d’Odessa du Parti communiste de l’Ukraine Tsarkov, d’autres (anciens) députés, des responsables des anciens combattants, vétérans de la guerre, des représentants de la jeunesse communiste ont pris la parole tour à tour. A l’issue de l’événement une résolution a été adoptée à l’unanimité et tous se sont rendus sur le champ de Koulikovo (place de la Révolution d’Octobre), afin de déposer des fleurs en commémoration de la tragédie du 2 mai – le massacre dans la Maison des syndicats.

JPEG - 75.6 ko

Résolution :

Aujourd’hui, nous célébrons le 97ème anniversaire d’un événement qui a brusquement changé la vie des peuples de l’ancien Empire russe, et pour des siècles a déterminé le cours de l’histoire du monde. Grâce à la Grande Révolution socialiste d’Octobre, le monde a découvert un exemple de construction d’une nouvelle vie – sans l’exploitation du travail humain, avec les meilleures garanties sociales et la confiance des citoyens dans l’avenir. L’Ukraine pour la première fois de son histoire, a constitué un État véritable et obtenu l’intégrité territoriale. Sous la direction du Parti communiste les peuples de l’Union soviétique ont vaincu les agresseurs fascistes et construit une société prospère, dont les dirigeants des États post-soviétiques sont incapables d’égaler les réalisations.

En Ukraine contemporaine, les autorités tentent de dévaluer le concept de "révolution", appelant de ce nom un simple coup d’État qui a abouti à remplacement d’un régime oligarchique par un régime National-oligarchique. En raison de leur politique anti-populaire l’Ukraine a été divisée, il y a du sang versé dans un conflit fratricide, les relations bilatérales avec notre partenaire stratégique ont été gâchées irrémédiablement et les conditions de vie des citoyens ordinaires considérablement aggravées.

JPEG - 72.8 ko

En outre, à la suite des élections anticipées à la Verkhovna Rada d’Ukraine, les simples travailleurs ont perdu leur représentation dans l’organe législatif suprême du pays. Cela signifie qu’aujourd’hui, les travailleurs d’Ukraine n’ont qu’un moyen pour défendre leurs intérêts – crier haut et fort leurs exigences légitimes aux autorités à tous les niveaux. Par conséquent, les participants à ce meeting, exprimant la volonté de l’écrasante majorité des habitants de la ville héros d’Odessa, exigent :

  1. L’arrêt immédiat de la confrontation sanglante dans le sud-est du pays et l’engagement à des négociations pacifiques pour décider du sort de la région.
  2. De mettre en œuvre la décentralisation du pouvoir, donnant de larges pouvoirs aux régions dans la formation des budgets locaux, la détermination de la direction de l’intégration économique à l’étranger, la réalisation des programmes sociaux, culturels et éducatifs.
  3. De procéder à des réformes économiques, y compris la nationalisation des industries de base, de l’énergie et du transport, un soutien complet aux agriculteurs et l’interdiction de la vente des terres agricoles.
  4. D’abandonner l’orientation unilatérale vers l’Ouest, ce qui conduirait à la destruction des restes du potentiel économique de l’Ukraine, et rétablir de bonnes relations de voisinage et mutuellement bénéfiques avec la Fédération de Russie, les pays de l’Union eurasienne.
  5. Arrêter de soutenir les organisations néo-fascistes dont les activités ont compromis l’Ukraine aux yeux de la communauté internationale, abandonner les saluts nazis et les toasts lors d’événements officiels.

Nous comprenons que le gouvernement ne peut ignorer nos demandes, comme le faisait l’ancienne direction de l’Ukraine. Son destin est une leçon pour ceux qui donnent la priorité à leurs "poches". Nous mettons en garde les dirigeants de l’État : la poursuite de leur politique actuelle intérieure et étrangère menace la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine. L’abandon de leurs politiques conflictuelles actuelles sera accueilli favorablement par tous les hommes de bonne volonté.

Après la clôture de la réunion, les participants en petits groupes se sont dirigés vers le champ de Koulikovo, où ils ont déposé des fleurs au monument aux combattants de la révolution et au mémorial aux victimes de la tragédie du 2 mai.

Dans la région d’Odessa des événements dédiés au 97ème anniversaire de la Grande Révolution socialiste d’Octobre ont eu lieu partout. En particulier, un rassemblement à Izmaïl devant le monument à Lénine, a été suivi par plus de 150 personnes. Dans la ville de Belgorod-Dniestrovski a eu lieu un défilé avec fanfare du Mémorial au parc de la Victoire, suivi d’un rassemblement. A Belyaevka les gens se sont rassembles près du monument aux héros de la guerre civile. A Kodyma l’événement a été suivi par un grand nombre de jeunes sympathisants. A Tarutino tous les citoyens, qui étaient venus faire leurs courses sur le marché local ont exprimé le désir de participer aux célébrations. Le rassemblement a eu lieu avec solennité, l’orchestre jouait de la musique, les gens sont nostalgiques de l’époque soviétique. Au total, à la commémoration du 97ème anniversaire de la Révolution d’Octobre à Odessa et dans la région ont participé jusqu’à cinq mille personnes.

Comité régional du Parti communiste de l’Ukraine, Service de presse

Voir en ligne : Sur le site obkom

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).