Intervention de Gilles Gourlot au Conseil National du 30 janvier

, par  alaindotta

Le 16 février à 20:14, par alaindotta En réponse à : Intervention de Gilles Gourlot au Conseil National du 30 janvier

En outre, en 2010, nous avons eu la décision ignominieuse du Tribunal international de la Haye, qui a statué que la déclaration d’indépendance du Kosovo n’était pas une violation du droit international. Certains juges ont tenu une position différente concernant cette décision très importante. Les juges de Russie, de Slovaquie, du Brésil et du Maroc ont statué contre la légitimisation du Kosovo, soutenue par les juges des États-Unis, du Japon, d’Allemagne, de France, de Grande-Bretagne, du Mexique, de Nouvelle-Zélande, du Sierra Leone, de Somalie et de Jordanie. Comme cela est mentionné dans les documents publiés, le juge chinois n’a pas pris part à cette décision qui vise à modifier les frontières dans les Balkans, ouvrant la « boîte de Pandore » et allumant de nouvelles querelles potentielles concernant les minorités nationales, sur des « questions procédurales ». Cela fut suivi par l’appel lancé par l’Albanie à Pékin pour reconnaître l’indépendance du Kosovo et pour user de son influence au Conseil de sécurité de l’ONU afin que les autres Etats-membres soutiennent sa reconnaissance.
Troisième exemple, la visite du premier ministre chinois, Wen Jiabao, en Grèce en octobre 2010. Dans son discours au parlement grec, le premier ministre chinois a affirmé que la Chine soutenait un Euro stable car« nous avons la conviction qu’une Europe forte et unie pourra jouer un rôle irremplaçable dans le développement du monde » et il a ajouté qu’il ressentait de la « joie quand il voyait la Chine s’éloigner de la brume de la dette étrangère, en réduisant son déficit et en s’ouvrant des perspectives de développement économique ». Dans ces deux phrases, le premier ministre chinois, membre du bureau politique du comité central du PC Chinois, a réussi à résumer le soutien des dirigeant de son pays au centre impérialiste européen qu’est l’UE et au gouvernement social-démocrate du PASOK qui, sous prétexte de réduction des déficits, mène un programme anti-populaire brutal afin de réduire le coût de la main d’œuvre en Grèce.
Les dirigeants chinois ont signé une série d’accords avec le gouvernement grec, qui constitueront une source de profits pour certaines fractions de la ploutocratie grecque. Les fameux 5 milliards d’investissement chinois ne sont rien d’autre qu’un coup de pouce pour les armateurs grecs, au service de l’industrie de construction navale chinoise, tout en poursuivant son but de continuer la pénétration du marché européen par la Grèce. La construction, l’utilisation et l’exploitation des ports et des lignes de chemin de fer, ainsi que des infrastructures de construction de navale, par les monopoles chinois et certaines entreprises grecques renforceront encore le développement inégal aux dépens des besoins du peuple.

Sites favoris Tous les sites

10 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).