Un nouveau prisonnier politique en Pologne !

, par  Monika Karbowska , popularité : 2%

Chers Amis

Julian Assange va peut être, suite aux tractations diplomatiques, être remis aux Suisses... ou à la Russie ?

Chronique – Échange de prisonniers au Sommet de Genève

Mais nous avons hélas un deuxième prisonnier politique en Pologne : mon ami Janusz Gabriel Niedzwiecki. Nous avons appris jeudi qu’il a été kidnappé avec sa compagne dans la rue le 31 mai par les hommes de la police politique ABW. à Olsztyn la ville ou il habite. Depuis il était au secret sans avocat et sans voir sa famille. Sa compagne a été relâchée jeudi dernier et a pu donner l’alerte. Il est accusé d’espionnage pro russe, et la police politique ABW l’a interrogé sur ses relations avec les députés européens. Avec son association il avait fait des rapports sur la guerre dans le Donbass, sur les violations des droits de l’homme par le régime de Kiev à Odessa, il avait observé les élections en Russie et dans la Caucase. Il était membre du Forum Russie Europe, ce groupe au Parlement Européen organisé par la député Tatiana Zdanoka qui milite contre la guerre en Europe. J’y étais invité plusieurs fois de 2015 à 2018 et j’y ai rencontré Janusz.

Au Forum Russie Europe participent des diplomates, des députés, des associatifs. Rien d’illégal dans tout cela. De la politique, du lobbying. Mais Janusz a aussi la nationalité russe par sa mère et il a effectivement des relations politiques en Russie. Mais si organiser des conférences et démarcher des députés est un acte d’espionnage alors nous sommes tous des espions ! Je crains qu’ils ne le tuent ou le brisent dans la prison. Mateusz Piskorski, cet autre ami, a passé 3 ans en détention arbitraire. Et c’était de 2016 à 2019 quand la situation politique n’était pas encore aussi violente.

Je vous envoie les textes que j’ai écrit avec la photo de Janusz, si vous pouvez envoyer à vos réseaux et publier.

Merci,

Amicalement

Monika Karbowska

Un nouveau prisonnier politique en Pologne : Janusz Gabriel Niedzwiecki, militant politique et militant pour la paix a été kidnappé par la police et emprisonné !

Nous venons d’apprendre hier que notre ami Janusz Gabriel Niedzwiecki a été arrêté le 31 mai dernier, maintenu au secret et accusé d’espionnage pro-russe. La police politique polonaise l’a enlevé dans la rue en plein centre de sa ville Olsztyn sous la menace d’une arme, lui ainsi que sa compagne. Il a été frappé et emmené à Varsovie à dans un centre de détention provisoire à Sluzewiec ou il se trouve toujours.

Les policiers l’ont frappé et menacé sa compagne avec leur arme. Le procureur a en plus menacé sa compagne « qu’elle ne le reverra plus jamais ». Arrêté depuis 12 jours Janusz n’a pas pu voir ses proches et n’a pas eu accès à un avocat. Il a été cependant interrogé de longues heures notamment sur ses relations avec les députés du parlement Européen.

 La police politique veut monter contre lui un dossier « d’espionnage pro russe » en le forçant à témoigner sur ses relations avc Mateusz Piskorski, le plus long prisonnier politique de la Pologne actuelle – Mateusz Piskorski, leader du parti souverainiste Zmiana a été détenu 3 ans en détention arbitraire de mai 2016 à mai 2019 et libéré sous caution après mobilisation internationale et décision du Haut Comité de l’ONU pour les Droits de l’Homme. Alors qu’il n’avait accès à aucune défense un tribunal spécial a décidé d’emprisonner Janusz pendant 3 mois de détention provisoire alors qu’aucun acte d’accusation n’est établi contre lui. La police a perquisitionné sa maison et saisit l’argent appartenant à l’entreprise de ses parents.

Janusz Gabriel Niedzwiecki est un militant pour la paix en Europe de l’Est, président de l’association Conseil Européen pour la Démocratie et les Droits de l’Homme. Il est un invité fréquent du Forum Russie Europe au Parlement Européen crée par l’eurodéputé lettone Tatiana Zdanoka et oeuvrant au rapprochement UE-Russie, pour la Paix et contre les sanctions.

Il a milité depuis 2014 pour les droits de l’Homme en Ukraine : pour une enquête internationale sur les crimes commis par les nazis ukrainiens sur la population du Donbass et sur les habitants d’Odessa lors du massacre du 2 mai 2014. Le dernier travail de Janusz portait sur l’antisémitisme de l’extrême droite bandériste au pouvoir à Kiev. Mais surtout, Janusz s’oppose comme nous, militants souverainistes de droite comme de gauche, à la main-mise sur notre pays par les entités illégales de l’armée américaines et à l’imposition des bases de l’OTAN sur notre sol ainsi qu’à la politique de servilité du gouvernement polonais vis à vis des agences américaines. C’est pour cela qu’il a été kidnappé et emprisonné sans jugement ni avocat.

Actuellement les Droits de l’Homme sont massivementviolés dans une Europe en perdition. La Pologne est le pays qui applique le plus servilement les ordres des entités criminelles de l’OTAN et des armées américaines, mais les pays occidentaux pratiquent aussi l’emprisonnement arbitraire et la torture : pour preuve, la détention illégale de Julian Assange pendant des années par les institutions du Royaume Uni !

 Protestons ! Diffusons cette information ! Sinon ils viendront nous chercher nous aussi. Janusz Niedzwiecki est en danger en prison en Pologne, il peut être torturé, assassiné. Ne laissons pas la détention au secret illégale devenir une norme en Europe !

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).