30 ans après les accords d’Oslo, la situation "du conflit israélo-palestinien" est pire qu’avant

, popularité : 13%

Pour les amis de la Palestine, la période est terrible. Car si la résistance, y compris armée, est légitime pour un peuple colonisé, les massacres de civils, d’enfants, exposés comme des trophées, sont insupportables et doivent être légitimement condamnés. Le drame palestinien qui allait de crime en crime, du meurtre de la journaliste Shireen Abu Akleh au pogrom de Huwara, s’est transformé en terreur avec les massacres du 8 octobre, poussant à la guerre totale les peuples palestiniens et israéliens.

Le coup militaire réussi du Hamas faisant traverser des milliers d’hommes à travers la frontière la plus surveillée du monde, prenant le contrôle de bases militaires de l’armée réputée la meilleure du monde, ce coup militaire aurait pu être un évènement bousculant la colonisation. Le journal israélien Harretz en parle comme de la plus grande défaite militaire et stratégique depuis la guerre du Kipour. Mais il est effacé par les crimes de masses destinés à terroriser le peuple israélien, des actes terroristes qui reprennent les pratiques de Daech et n’ont d’autres justifications que de pousser à la guerre totale.

En Palestine, c’est un mouvement intégriste d’extrême-droite qui s’impose, transformant ses milliers de morts en martyrs, jetant dans l’oubli l’autorité palestinienne et les accords d’Oslo. Rappelons qu’il avait pris le pouvoir après des combats meurtriers contre le FATAH, et après des années de soutien d’Israël au cheik Yassine contre les communistes du FPLP alors majoritaires à Gaza.

En Israël, c’est un gouvernement d’extrême-droite fragilisé par sa contestation citoyenne qui reprend la main et s’impose comme porteur de l’unité nationale avec un ministre suprémaciste homophobe appelant ouvertement à tuer les arabes [1].

Des deux cotés, ce sont les extrémistes partisans de la guerre totale qui gagnent, et donc les colons qui n’ont jamais eu peur de la guerre, au contraire, la colonisation est toujours permise par le rapport des forces militaires et le favorise en retour. Des deux cotés, ce sont les peuples qui souffrent.

Comment en avons-nous pu en arriver là ? Les réponses sont connues. Depuis 30 ans, tout le monde faisait semblant de croire aux accords d’Oslo, semblant de croire qu’Israël avait accepté le principe de deux états, l’autorité palestinienne étant une préfiguration de l’état palestinien. Mais la réalité de la colonisation sans fin, des violences croissantes contre les palestiniens, des centaines de palestiniens tués par l’armée israélienne, et plus récemment la dérive à l’extrême-droite du pouvoir israélien, conduisent à une situation qui porte un nom : l’apartheid. Méthodiquement, les gouvernements israéliens et les USA qui les financent détruisent toute perspective politique palestinienne, tout espoir d’une reconnaissance internationale réelle, tout espoir de paix juste, tout espoir d’égalité. En 2021, Pascal Boniface qualifiait Netenyahou et le Hamas "d’ennemis complémentaires (...) opposés aux accords d’Oslo"

Oui, comme le disent les communistes israéliens [2], le gouvernement Netanyahou porte l’entière responsabilité de l’escalade. Il veut imposer le grand Israël sur tout le territoire de la Palestine, il refuse toute égalité réelle entre israélien juifs et non juifs, toute égalité réelle pour les palestiniens d’Israël, et bien sûr encore moins pour les palestiniens hors Israël. Il a tout fait pour diviser les palestiniens, transformer Gaza en poudrière assiégée.

Cela ne justifie en rien les massacres de civils israéliens, mais cela oblige à dire que rien ne justifie le massacre de masse en cours à Gaza, totalement enfermée, sans eau, sans électricité, dont les morts civils se compteront en milliers. Rien ne justifie la phrase terrible du ministre de la défense israélienne qui a dit en déclarant imposer un siège complet à la bande de Gaza "nous combattons des animaux et nous agissons en conséquence".

Et comment pouvons-nous en arriver là dans le débat public en France. Sans même parler de la position historique de la France de soutien à Oslo, comment nos médias peuvent-ils faire comme si nous avions oublié Chirac à Jérusalem en 1996, Macron en 2020 ? La France a-t-elle encore une volonté propre face au régime israélien ?

Et comment ne pas voir la guerre médiatique qui fait rage, et le risque de mensonges plus gros encore que les mensonges historiques de Timisoara ou des armes de destruction massives en Irak. La surprise de la défaite militaire de Tsahal le samedi 8 octobre peut conduire le régime de Netanyahou à organiser des mensonges médiatiques pour détourner l’attention espérant échapper au jugement populaire de ses responsabilités.

Comme le dit l’ancienne ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union Européenne, Leila Shahid, "30 ans après les accords d’Oslo, la situation" du conflit israélo-palestinien "est pire qu’avant". Elle fait écho à la déclaration de Cuba qui donne le point de vue dominant en dehors de l’occident.

leila_shaid

PALESTINE : Communiqué du Ministère des affaires étrangères de la République de Cuba

La République de Cuba est gravement préoccupée par l’escalade de la violence entre Israël et la Palestine, conséquence de 75 ans de violation permanente des droits inaliénables du peuple palestinien et de la politique agressive et expansionniste israélienne. Cuba appelle à un règlement global, juste et durable du conflit israélo-palestinien, fondé sur la création de deux États, permettant au peuple palestinien d’exercer son droit à l’autodétermination et à disposer d’un État indépendant et souverain à l’intérieur des frontières d’avant 1967, avec Jérusalem Est comme capitale.

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit remplir son mandat et mettre fin à l’impunité d’Israël, puissance occupante, dont les États-Unis ont toujours été complices, en entravant de manière répétée l’action de l’institution, en sapant la paix, la sécurité et la stabilité en le Moyen-Orient. Cuba appelle à la paix et à la recherche d’une solution par la voie de la négociation pour éviter une escalade supplémentaire d’un conflit qui a déjà coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes.(Cubaminrex)

[([*Les communistes Vénissians le réaffirment. Il faut faire cesser la guerre, reconnaitre les droits des peuples israéliens et palestiniens, et donc en finir avec la colonisation et un régime d’apartheid. C’est la condition pour faire reculer les violences, isoler tous les extrémistes et terroristes, reconstruire un espace politique démocratique dans toute la Palestine.*])]

L’adresse originale de cet article est https://levenissian.fr/Attaque-du-H...

[1Ben Gvir, devenue ministre de la sécurité nationale, est connu pour avoir applaudi à l’assassinat de Rabin, après l’avoir publiquement menacé !

[2Dans son communiqué du 10 octobre, le PCI écrit "En ces temps difficiles, nous réitérons notre condamnation sans équivoque de toute attaque contre des civils innocents et appelons toutes les parties à soustraire les civils au cycle de la violence. Nous adressons nos condoléances aux familles des victimes de l’occupation – arabes et juives."

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).