8ème rencontre des jeunesses communistes d’Europe Déclaration commune

, par  pam , popularité : 2%

Les délégués ayant participé à la huitième rencontre des Organisations de Jeunesses Communistes Européennes qui se tenait à Bruxelles du 16 au 17 mars 2010, sous le slogan : “ le combat des jeunes communistes contre la barbarie capitaliste, l’anticommuniste et pour le socialisme” déclarent :

Depuis la dernière rencontre des Organisations de Jeunesses Communistes Européennes en Novembre 2008 à Barcelone, la crise capitaliste s’est intensifiée dans les pays européens et les attaques contre les droits de la classe ouvrière et contre la jeunesse se sont encore plus aggravées. Les Jeunes de la classe laborieuse sont les premières victimes du chômage, de l’accroissement de la flexibilité du travail, de la casse du droit du travail, des changements dans les systèmes de sécurité sociale, de la privatisation des services publics, de la destruction de l’environnement, de la marchandisation de la santé et de l’éducation, tout cela du fait des besoins des monopoles en diplômés flexibles et formatés ainsi qu’en travailleurs dépouillés de leurs droits.

Ces développements négatifs confirment que l’éruption et l’approfondissement de la crise capitaliste sont utilisés pour mettre en place des mesures anti-ouvrières et antipopulaires qui ont été unanimement décidées il y a plusieurs années dans le cadre de l’union européenne par les gouvernements néolibéraux et socio-démocrates. Ces mesures sont incorporées à la stratégie de Lisbonne. Ces évolutions confirment également le caractère impérialiste de l’union européenne, qui n’a rien à voir avec la coopération entre les peuples d’Europe. Avec la mise en place de l’Euro-traité et des multiples plans d’austérité, le caractère antipopulaire de l’union européenne est devenu encore plus claire, dans le but de servir les intérêts des monopoles dans les conditions actuelles de crise et d’intensification des antagonismes du capitalisme.

Dans le même temps nous concentrons notre attention sur l’intensification des antagonismes entre les puissances impérialistes, les Etats-Unis, l’Union Européenne, et les puissances impérialistes en développement comme la Russie, à un niveau international et régional. Le processus d’incorporation de l’union européenne dans la stratégie des USA et de l’Otan ainsi que l’incorporation du militarisme, et de l’intervention politique, dans la PESC en est une preuve. Les tensions autours du contrôle des axes commerciaux, des gazoducs et des oléoducs acquièrent une importance majeure. Ils soulèvent la possibilité de nouveaux conflits, la renaissance d’anciennes oppositions militaires et de nouveaux crimes de l’impérialisme contre les peuples.

Nous rejetons les théories bourgeoises et opportunistes du « capitalisme immoral » ; qui critique la corruption et l’avidité de certains directeurs de banques et autres monopoles lors de la crise tout en absolvant par ailleurs le capitalisme lui-même. Ces théories, propagent les illusions de l’humanisation du capitalisme. Elles confinent les luttes de la classe ouvrière et de la jeunesse à une supposée meilleure administration du système. Cependant la crise capitaliste est une crise de surproduction. Ceci est inévitable du fait même du mode de production capitaliste. Aucune forme d’administration ou d’intervention de l’Etat ne peut sauver le capitalisme de ses crises. La manifestation des crises soulignent la vitalité de l’analyse de Marx de l’économie capitaliste le l’analyse de Lénine sur l’impérialisme. Cela montre les limites historiques du capitalisme ainsi que le besoin d’un renversement révolutionnaire. Cela confirme le besoin d’une autre voie de développement, la voie socialiste.

Nous saluons les combats des ouvriers et de la jeunesse dans les pays européens contre les mesures antipopulaire. Nous démontrons clairement que cette crise doit être payée par ceux qui en sont responsable, le grand capital et ses représentants. Pas par le peuple. Nous condamnons les relais politiques des monopoles et les forces qui appellent au sacrifice ses travailleurs pour l’intérêt national et la coopération avec les capitalistes pour surmonter la crise. C’est un appel de soumission et de nouveaux sacrifices pour les profits du capital et la perpétuation de son règne.

Nous pensons que dans les conditions actuelles, des nouvelles possibilités d’actions ont émergée pour les communistes. La crise aide la jeunesse à dessiner de nouvelles conclusions. Les organisations de Jeunesse Communiste, ont la grande responsabilité d’organiser les luttes de la jeunesse, afin de garantir la satisfaction de ses besoins actuels, pour le plein emploi, pour une éducation exclusivement publique, et pour la santé gratuite et pour tous, l’éducation et la sécurité sociale. Les organisations de Jeunesse communiste, doivent contribuer à la contre attaque, pas seulement pour protéger nos droits, mais pour en gagner de nouveaux. Après tout, du point de vue des jeunes générations, presque tous les droits gagnés dans les années précédentes ont été abolis. Non seulement pour l’obtention de nouveaux droits, mais aussi pour porter le coup fatal au système capitaliste lui-même ; pour un assaut retentissent contre le règne du capital, pour une solution politique alternative, le socialisme.

Aujourd’hui la productivité du travail et le développement des sciences et de la technologie, peuvent satisfaire tous les besoins populaires, peuvent réduire le temps de travail, peuvent éliminer le chômage, et élever le niveau culturel et d’éducation des travailleurs. Les moyens de production et de science, ne peuvent plus être privatisés ni utilisés pour exploiter les travailleurs dans le but de produire toujours plus de profit. Ils doivent devenir des propriétés sociales, et être développés dans le but de bénéficier aux travailleurs dans une société où il n’y aura plus d’exploitation de l’homme par l’homme, où le développement sera basé sur l’égalité des Etats souverains, et où le peuple sera maître de son futur, sans intervention impérialiste. Cette société est le socialisme, et la nouvelle génération a tous les intérêts de se batte aux côtés de la classe ouvrière pour cette nouvelle société, une société de paix et de solidarité entre les peuples.

Nous sommes certains de cette vérité, alliée avec un militantisme de terrain des organisations de jeunesse communiste, ce sera l’inspiration pour la prise de conscience et pour l’action de la majorité de la jeunesse. Nous nous consacrons à renforcer nos efforts pour combattre l’anticommunisme ainsi que la propagande contre le socialisme et les mensonges entourant la construction socialiste durant le 20ème siècle, que les capitalistes, leurs idéologues politiques, et leurs représentants utilisent pour empoisonner l’esprit de la jeunesse. Ainsi nous serons capables de défendre le rôle joué par le socialisme et sa supériorité, de déclarer que le socialisme et la seule véritable solution alternative pour le futur de l‘humanité. Le futur nous appartient.

Traduction : Alexis Coskun. pour mjcf-internationaliste

liste des signataires :
- KJOe – Autriche
- COMAC – Belgique
- YCL - Grande-Bretagne
- EDON – Chypre
- KSM – République Tchèque
- MJCF – France
- SDAJ - Allemagne
- KNE – Grèce
- UNGKOM - Norvège
- JCP – Portugal
- RKSM (b) – Russie
- SKOJ – Serbie
- UJCE – Espagne
- CJC – Espagne
- YOUTH TKP – Turquie

La FMJD était représentée comme observateur par son président, le camarade Tiago Viera

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).