Rwanda : Attentat du 6 avril 1994 à Kigali : la boîte noire est à Paris

, par  auteurs à lire , popularité : 4%

Dans une lettre au juge Trévidic, je me suis permis de l’inciter vivement à réclamer les éléments de l’enquête faite par les militaires français qui se sont rendus sur les lieux du crash de l’avion Falcon, à la limite de la résidence Habyarimana à Kanombe. Vous n’êtes pas sans savoir que cet accès a été interdit aux Casques-bleus envoyés par le général Dallaire, ce qui a permis à la garde présidentielle et aux paras-commando rwandais, accompagnés de militaire français, dont le commandant Grégoire de Saint-Quentin, aujourd’hui général à Dakar, de nettoyer le site du crash de toutes pièces qui pourraient permettre d’identifier les auteurs de l’attentat.

Suivant les preuves que je présente ici, les militaires français ont fait des rapports, prélevé des pièces sur l’avion dont les deux enregistreurs CVR et FDR. Ils se seraient même intéressés aux débris de missiles.

Selon mes informations, cette démarche n’a pas été faite par son prédécesseur le juge Bruguière, ni par lui-même. Ces pièces à conviction devraient se trouver soit à l’ancien ministère de la Coopération, dépendant maintenant du quai d’Orsay, soit au ministère de la Défense. Mais vous apprendrez qu’il est plus facile de retrouver par 3 900 mètres de fond la boîte noire du vol Airbus Paris-Rio, qui s’abîma dans l’Atlantique le 1er juin 2009, que de trouver à Paris celle du Falcon 50 9XR-NN.

Le fichier BoiteNoireFalcon.pdf ci-dessus, lu par un logiciel comme Acrobat Reader de Adobe (qui est gratuit) donne accès par des pointeurs aux documents cités.

De même, la version mise à jour de mon livre « La France au coeur du génocide des Tutsi » est déchargeable ici sous forme d’un fichier pdf (67 Megaoctets) : des pointeurs dans les notes de bas de page vous donne accès aux fac-similés des documents cités. Ces documents sont accessibles, indépendemment du livre ici :

À propos de cet attentat, j’ai commencé une page web récapitulative à l’adresse :
http://jacques.morel67.pagesperso-orange.fr/attentat6avril94.html

Aujourd’hui, 10 janvier 2012, le juge Trévidic réunit les parties pour leur communiquer le rapport des experts qui ont analysé les débris de l’avion et entendu des témoins de l’attentat. Cette démarche n’avait jamais été faite par son prédécesseur qui a pris pour vrais des éléments (numéros de missiles et de lance-missiles fournis par le colonel Bagosora, photo d’un lance-missiles) sur lesquels la Mission d’information parlementaire de 1998 avait jeté le doute, évoquant même « une tentative de désinformation » de la part des ex-Forces armées rwandaises. Voir :
http://www.assemblee-nationale.fr/dossiers/rwanda/r1271.asp#P3836_543860

Le juge Bruguière a fondé son accusation sur le témoignage d’Abdul Ruzibiza qui a reconnu avoir menti. Ce dernier avoue devant le juge Trévidic,
http://www.francerwandagenocide.org/documents/Ruzibiza15juin2010.pdf
en juin 2010, peu avant de décéder, qu’il n’était pas sur les lieux de l’attentat le 6 avril, ni même les jours précédents, contrairement à ces déclarations antérieures, dont celles faites au TPIR à Arusha et dans son livre « Rwanda, l’histoire secrète », cautionné par deux universitaires français, Claudine Vidal et André Guichaoua.

Les avocats des Rwandais, injustement poursuivis par le juge Bruguière, feront une conférence de presse mercredi 11 janvier 2012 à 11 h à la Maison des Centraliens, 8, rue Jean-Goujon, Paris 8e, métro Champs-Élysées-Clémenceau ou Franklin D. Roosevelt.

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).