Non à l’interdiction du parti communiste en Pologne ! Déclaration des Assises du communisme

, par  lepcf.fr , popularité : 3%
]

Nos organisations communistes adressent aux dirigeants de la République de Pologne notre vive protestation contre les mesures anticommunistes qui se multiplient dans ce pays, visant à la criminalisation de l’idéologie et des symboles communistes, à la démolition des monuments rendant hommage aux soldats-libérateurs soviétiques, et finalement à l’interdiction du Parti Communiste Polonais.

Le fait de placer le communisme et le fascisme sur le même plan est une monstruosité anti-historique : le communisme est la première cible du fascisme et son principal opposant, comme l’ont largement démontré les combats menés au XXème siècle contre le nazisme. Qui peut nier l’apport de l’URSS, le pays du communisme, dans la libération du peuple polonais, alors que 600.000 soldats de l’Armée rouge sont tombés en Pologne pour empêcher la poursuite du génocide hitlérien et restaurer la souveraineté de la Pologne ?

Malgré cela, les autorités polonaises, intensifiant la campagne anticommuniste, et encouragées par le fait que l’Union européenne reconnaisse l’anticommunisme comme son idéologie officielle, ont procédé à des persécutions inadmissibles à l’encontre de la rédaction du magazine Brzask, visant à rendre illégal le Parti Communiste polonais. Rappelons que ces persécutions, qui ont commencé il y a dix ans avec l’interdiction des symboles communistes, ont été contestées d’abord en 2011 par la Cour constitutionnelle, à la suite des nombreuses réactions nationales et internationales ; puis par les tribunaux, en février dernier, après trois ans et demi de procès, à l’issue duquel les accusations contre des dirigeants et des membres du Parti Communiste de Pologne (PCP) et de son journal, Brzask, se sont effondrées.

Or le gouvernement polonais s’acharne, avec la nouvelle version de la loi amendant l’Article 256, à interdire l’idéologie communiste en l’assimilant au fascisme et en utilisant le terme falsifié de « totalitarisme ». Pour notre part, nous considérons que le seul « totalitarisme », celui qui fait peser en permanence la dictature de la classe exploiteuse sur la vie de millions de travailleurs, c’est celui du capitalisme !

Les positions réactionnaires du gouvernement polonais, en matière de droit des femmes, sur la question de l’immigration, sur les tentatives de contrôler la justice et de restreindre la liberté de la presse, sont dénoncées régulièrement, bien au-delà du mouvement communiste international. Nos camarades du Parti Communiste de Pologne (PCP) mènent un combat exemplaire contre ces politiques, en montrant les relations réelles des capitalistes polonais avec l’UE. Contre la falsification de l’Histoire, ils défendent courageusement le passé socialiste de leur pays, l’époque où les usines tournaient, où le chômage et la misère n’existaient pas !

Nos organisations communistes de France expriment leur totale solidarité et leur soutien aux communistes polonais, en exigeant que cessent les persécutions contre eux.

Nous sommes convaincus que le peuple polonais ne tolérera pas longtemps de telles attaques contre les libertés démocratiques, attaques qui s’inscrivent dans la politique réactionnaire menée contre ses intérêts.

Nous appelons les forces progressistes, en Pologne et en Europe, à lutter contre toutes les mesures anticommunistes, dont l’Histoire a montré qu’elles étaient les prémisses de la barbarie fasciste.

Juin 2019

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).