Lettre aux communistes... avant les 8 et 9 juin 2011 Par des communistes de Savoie

, par  auteurs à lire , popularité : 2%

Soyons clairs.

Pierre Laurent, dans sa participation à la réunion de la Fédé du Rhône, indique que "il n’y a pas d’accord sur tout" entre les partis du Front de Gauche. Mais il déclare aussi, qu’en ce qui concerne la candidature d’André Chassaigne, que "faire ce choix-là, nous conduirait à ne pas avoir d’accord global...".

Pourquoi ne pas dire tout bonnement que les dirigeants du PCF ont cédé devant l’exigence du Parti de gauche et de la Gauche Unitaire de présenter JL Mélenchon ?

Selon Pierre Laurent, si Mélenchon ne devait pas être retenu par le vote des communistes, nous n’aurions pas d’accord global. Qu’est-ce à dire, sinon qu’on appelle les communistes à voter pour Mélenchon ! [1]

Arrêtons les contorsions verbales. Et reprenons la formulation des participants à cette réunion ; selon les réponses que Pierre Laurent a faites, si les communistes ne se prononcent pas en juin pour Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, "ce ne sera pas possible, car nos partenaires n’accepterons pas".

Ainsi donc, et sans qu’on nous le dise, un accord a déjà été passé entre les autres formations du Front de Gauche et certains dirigeants du PCF, qui entendent l’imposer quelle que soit la décision des communistes. Il s’agit bel et bien d’un déni de démocratie.

Ce comportement de Pierre Laurent et d’autres dirigeants du PCF est inacceptable.

Il est irresponsable.

C’est une capitulation en rase campagne. Ce n’est pas un compromis, c’est l’abandon du combat pour la transformation de la politique économique, sociale, démocratique ; ce n’est pas un projet partagé, c’est une reddition en faveur d’un programme vidé de ses contenus antilibéraux, sans perspectives pour des issues à la crise financière, à la crise dévastatrice du système capitaliste.

Selon Pierre Laurent, les autres formations ont bien voulu négocier et envisager des candidatures communistes –Front de Gauche aux législatives– sans doute pour nous faire accepter notre propre effacement (candidatures ne veut pas dire "élus").

Pour qui nous prend-on ?

1 – Les jeux seront faits à la présidentielle, chacun le sait bien.

2 – JL Mélenchon n’est pas du tout la garantie d’une bataille dynamique et rassembleuse, on s’en rend déjà compte.

3 – Ceux des dirigeants du PCF qui prennent cette orientation ouvrent une voie dangereuse :
- un engrenage voulu vers l’effacement du PCF,
- un échec pour un rassemblement en vue d’une défaite de la droite et de l’extrême-droite et de la victoire d’un projet transformateur.

Nous appelons les communistes à intervenir haut et fort !

Pierre Boukhalfa, Noël Collet, Roland Farré, Danielle Richard de la section d’Annecy.

Annecy, le 7 avril 2011

[1L’indignation stéréotypée de P.Laurent dans l’Huma d’aujourd’hui 7/04/11 ne change rien.

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).