Kanakie : La France coloniale toujours à l’oeuvre !

, popularité : 2%

décidément, la crise de la domination occidentale ne cesse de se renforcer. Ceux qui avaient cru que la France tentait de trouver une voie pacifique à la sortie de la colonisation, respectant les droits des kanaks et des caldoches, ne peuvent que constater que les méthodes coloniales restent le moyen premier de la domination française.

Dans le contexte de la dissolution, il est malheureusement difficile de mobiliser pour le droit à l’indépendance du peuple kanak, mais il faut pourtant affirmer notre solidarité avec les militants arrêtés.

Kanaky-Nouvelle-Calédonie : huit leaders indépendantistes arrêtés

Tandis que l’Hexagone détourne les yeux, la répression militaire et judiciaire se déchaîne contre les indépendantistes. Ces derniers appellent à nouveau au calme malgré une énième provocation.

Le procureur de la République, Yves Dupas, s’est félicité de ces arrestations dans le cadre de l’enquête menée par la gendarmerie de Nouméa.

Affairés en métropole à légitimer l’extrême droite, le chef de l’État et le gouvernement poursuivent en Kanaky – Nouvelle-Calédonie leur répression coloniale. Aux 3 000 policiers et militaires déployés, aux colonnes de blindés Centaure qui sillonnent les routes, s’ajoute une répression judiciaire féroce, avec près de 1 000 arrestations depuis 38 jours et le début des révoltes sur le territoire.

Un nouveau palier a été franchi ce 19 juin, avec l’arrestation de personnalités politiques. Huit militants de la Cellule de coordination des actions de terrain, la fameuse CCAT, ont été arrêtés au matin, juste avant un point de presse. « Les principaux responsables de la CCAT ont été interpellés alors qu’ils se rendaient à l’Avenir (le siège du parti l’Union calédonienne, une des composantes principales du FLNKS – NDLR) pour la conférence de presse prévue ce matin, dont notre commissaire général M. Bichou Téin », a réagi l’Union calédonienne (UC).

De lourds chefs d’accusation

Bichou Téin n’est autre que Christian Téin, l’un des dirigeants politiques de l’UC et de la CCAT. Cette dernière en est d’ailleurs une émanation, organe politique de mobilisation créé en novembre 2023, avec d’autres partis et des syndicats, le plus important étant l’Union syndicale des travailleurs kanak et des exploités (Ustke).

Le procureur de la République, Yves Dupas, s’est félicité de ces arrestations dans le cadre de l’enquête menée par la gendarmerie de Nouméa avec le concours de « la sous-direction antiterroriste ». Peu surprenant quand on sait que Gérald Darmanin avait ciblé la CCAT en parlant d’un groupe « mafieux ».

Les chefs d’accusation sont lourds : « Association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un crime ou d’un délit, viols avec arme et en bande organisée, destruction de biens par incendie en bande organisée, complicité par instigation de crimes de meurtre et tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique. » Comme il est prévu par la loi pour des crimes potentiels, la garde à vue peut durer jusqu’à 96 heures.

Intimider avant de juger

« Comme on s’en doutait, l’État français persiste dans ses manœuvres d’intimidation. Ces arrestations étaient prévisibles », indique l’UC, qui dénonce des « arrestations abusives », alors que le procureur semble plus occupé à poursuivre des dirigeants politiques indépendantistes qu’à rechercher les auteurs des meurtres de jeunes Kanak. L’UC évoque le sujet en ces termes : « Des responsables locaux anti-indépendantistes et des miliciens criminels se pavanent en toute liberté. » Avant d’appeler la jeunesse au calme, « tant sur le terrain que sur les réseaux sociaux », car « l’ordre et la justice coloniale sont dangereux ».

La CCAT a également publié un communiqué qui s’adresse en priorité à ses militants, « préparés à cette éventualité ». Des centaines d’indépendantistes sont déjà passés derrière les barreaux ou tombés sous les balles françaises depuis plus de quarante ans. « Cela fait partie de l’engagement de chacun de nous », écrit la CCAT, qui exhorte « l’ensemble des militants indépendantistes à ne pas répondre à cette nouvelle provocation ». Depuis le 14 mai, neuf personnes ont été tuées, dont sept jeunes Kanak.

Voir en ligne : dans l’huma

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).