Un peuple est debout. Aujourd’hui et demain, pour la retraite et le travail, il "lutte des classes"

, par  communistes , popularité : 4%

Texte du tract diffusé ce 26 Octobre par le réseau du Rhône dans la manifestation.

Comment continuer la mobilisation ?

Quels sont les véritables enjeux de cette réforme ? De quelle société avons-nous besoin ? Que doit-on mettre en œuvre pour, au-delà de la réforme des retraites, construire une véritable alternative politique ?

Ce débat est l’affaire de tous, nous invitons l’ensemble de la population des forces politiques et syndicales à s’en emparer.

Une mobilisation toujours plus forte

Malgré les discours mensongers et provocateurs du gouvernement, le mouvement de protestation, de luttes, de manifestations, contre la réforme des retraites a encore pris de l’ampleur. Le 19 octobre a été une journée très forte de mobilisation. Il y a bien longtemps que l’on n’avait pas vu à Lyon une telle manifestation.

Le vote du texte au Sénat, le battage médiatique, ne doit pas être un frein à la volonté de continuer à se battre pour obtenir le retrait de ce projet de loi.

Ensemble avec la jeunesse pour gagner

La jeunesse en se mobilisant avec force a démontré que c’est bien l’intérêt général qui est attaqué. C’est pourquoi tout a été fait pour diviser le mouvement par les provocations et la violence. Il est donc essentiel de ne pas laisser affaiblir la force de ce mouvement par les violences de quelques uns pour qui les manifestations ne sont que des occasions pour casser, affronter les forces de l’ordre.

Plus nous serons nombreux dans la rue, plus les parents, les salariés, les sans emplois manifesteront, moins ces violences seront possibles.

Nous disons aux plus jeunes qui découvrent l’action sociale et portent la colère contre l’injustice sociale et la contestation face au gouvernement : « Ne vous faites avoir par les agitateurs, provocateurs et casseurs, ne laissez pas dénaturer votre participation au mouvement. » Organisons nous pour rester tous ensemble pour gagner.

Un pouvoir violent au service des plus riches

Le gouvernement n’hésite pas à faire usage de la violence envers les manifestants, les salariés qui bloquent leurs usines. Violence sociale envers les travailleurs, les retraités, les sans emplois, les plus démunis, quand des sacrifices leur sont toujours demandés alors que des cadeaux ne cessent d’être faits aux plus riches, comme le bouclier fiscal.

Selon le quotidien les Echos, journal économique au service des employeurs, de la bourse, les entreprises du CAC 40 se sont déjà remises du krach économique et financier survenu en 2008. Retrouvant le niveau d’endettement d’avant-crise, elles disposeraient de 146 milliards d’euros de trésorerie, soit une hausse de 5% par rapport à la même période de l’année dernière. De quoi combler plusieurs fois les besoins de financements du système de retraite par répartition. Mais ce n’est pas ce qui est à l’ordre du jour, puisque ce « confortable matelas de cash », explique le journal, sera « d’abord consacré aux actionnaires, via des rachats d’actions et le versement de dividendes »…
Violence envers la république, la démocratie, quand Sarkozy, le gouvernement, les députés de droite veulent faire passer en force leur projet au Sénat, au Parlement, alors que nous sommes des millions à nous y opposer.

Une réforme organisée par l’Europe imposée par Sarkozy

Sarkozy, le gouvernement français, ont fait les décisions de l’Union Européenne, elle-même aux ordres des multinationales, des marchés financiers.

Non décidément cette Union Européenne n’est pas faite pour les peuples des pays qui la composent. Depuis son origine cette construction a été bâtie pour répondre aux besoins du patronat et des capitalistes. En 2002 dans les conclusions du Conseil Européen de Barcelone, entérinées par le gouvernement Jospin de l’époque, il était demandé « que la réforme des régimes de retraites soit accélérée en vue de garantir tant leur viabilité financière que la réalisation de leurs objectifs au niveau social »

C’est cette décision que le projet de réforme en France tente d’imposer, comme elle entend l’imposer dans les autres pays de l’Union Européenne.

La victoire est possible en trouvant les formes d’élargissement du rassemblement populaire


Pour gagner le retrait du projet de loi il faut encore amplifier le mouvement. Le gouvernement a imposé le vote bloqué sur l’ensemble du texte au Sénat. Il veut véritablement accélérer le mouvement, étouffer la contestation par un passage en force. Il craint la pression de la rue, des grèves. Si le soutien de 70% des Français se transformait en action, il serait dans l’obligation de céder parce que cette pression serait plus forte que celle des marchés financiers, du patronat. Personne ne décide de l’agenda social, la colère qui s’est exprimée avec force trouvera les chemins du plus grand nombre ! C’est ce qui doit guider les mobilisations, sans précipitation ni renoncement...

La victoire est possible, nous pouvons faire reculer le pouvoir. jeter les bases des changements nécessaires de société, pour répondre aux besoins, aux attentes du peuple.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).