En Colombie, il n’y a pas de démocratie Tentative d’assassinat contre la candidate présidentielle de l’Union Patriotique Aida Abella.

, par  Alfonso Jijuel , popularité : 2%

Eliecer Jiménez Julio, Suisse.

La caravane électorale de la candidate de gauche à la présidentielle en Colombie pour l’Union Patriotique (UP), Aida Abella Esquivel qui était accompagnée du candidat au Sénat de la République, Carlos Lozano et de Lilia Solano, candidate au Parlement andin, a été la cible de coups de feu, après qu’avec d’autres dirigeants nationaux de gauche, ils aient reçu des menaces de mort au début de février de la part de groupes criminels paramilitaires appelés “Los Rastrojos et Águilas Negras », alliés à l’armée et la police colombiennes. L’incident s’est produit le dimanche 23 Février au matin, dans le département d’Arauca.

Il y a 15 ans, quelque 6 mille militants de l’UP, dont deux candidats présidentiels et plusieurs congressistes, conseillers et maires ont été tués par les paramilitaires alliés à l’armée et une centaine de dirigeants de l’oligarchie colombienne qui ont été financés par des hommes d’affaires et les éleveurs.

C’est le deuxième attentat commis contre Aida Avella ; en effet, le 7 mai 1996 dans le cœur de Bogotá, elle a déjà été victime d’une attaque avec un lance-roquette, attaque de laquelle elle est aussi sortie indemne et qui l’a forcée à l’exil pendant 17 ans en Suisse.

L’Union patriotique en Suisse

Unión Patriótica - Movimiento Político de Izquierda - Colombia

La Coordination de l’Union patriotique en Suisse manifeste sa colère devant les faits qui se sont déroulés aujourd’hui dans le département colombien Arauca et qui constituent une attaque contre notre mouvement politique. Un attentat a été fomenté contre la caravane de l’Union patriotique qui se dirigeait au rassemblement politique dans la ville de Tame qui comptait, avec la présence de notre candidate présidentielle, Aída Abella Esquivel, Carlos Lozano, candidat au Sénat de la République, Lilia Solano candidate au Parlement andin et candidate départementale à la Chambre des représentants.

L’Union patriotique, sur le point de recouvrer la reconnaissance juridique par décision du Conseil d’État, a manifesté à l’opinion publique nationale et internationale la décision de notre Vème Congrès National, de participer au processus électoral avec nos candidats au Congrès National et aussi à travers la candidature de notre dirigeante Aída Abella Esquivel à la Présidence de la République.

Cependant, au moment où nous réitérions notre volonté de participer au processus électoral colombien, nous avons été clairs dans nos exigences vis-à-vis du Gouvernement et de l’État colombien dans son ensemble, pour obtenir l’octroi des garanties indispensables afin d’exercer cette participation dans les mêmes conditions que les autres partis politiques.

Ces garanties incluaient nécessairement le devoir de l’État colombien d’assurer la protection de nos candidats et dirigeants, et de démanteler les groupes paramilitaires qui, historiquement, ont toujours attaqué notre organisation, assassinant dans le passé plus de 5.000 de nos dirigeants, comptant, dans beaucoup de situations, sur la participation et la complicité d’organismes de sécurité de l’État colombien lui-même.

Récemment, deux de ces groupes criminels appelés « "Los Rastrojos y Águilas negras" », ont proféré publiquement des menaces de mort à l’encontre d’Aída Abella Esquivel et des autres dirigeants nationaux de notre parti.

Jusqu’à aujourd’hui, aucune institution de l’État colombien n’a réalisé une action concrète pour identifier, capturer et condamner les membres de ces groupes criminels.

L’attentat commis aujourd’hui est un acte profondément grave qui affecte la transparence et la crédibilité du processus électoral en Colombie. Il démontre une fois de plus, qu’il n’existe aucune garantie pour l’exercice d’une opposition démocratique dans notre pays.

Le “possible” assassinat de notre candidate Aída Abella Esquivel ou de nos candidats au Congrès de la République, constituerait un attentat directe au processus de paix qui se déroule actuellement à la Havane entre le gouvernement national et les dirigeants des Farc-EP, confirmant ainsi qu’en Colombie, les conditions indispensables pour le libre exercice des droits démocratiques sont inexistantes.

Face à cette situation, nous appelons les gouvernements, partis politiques et organisations sociales et de défense des droits de l’homme d’Europe et d’Amérique latine, à exiger de l’État colombien, l’octroi de garanties à notre parti politique et plus spécifiquement, la protection de notre candidate Aída Abella Esquivel et de nos dirigeants nationaux et de nos candidats au Congrès national.

Nous demandons également à ces gouvernements, partis politiques et organisations internationales, leur solidarité dans la défense des droits individuels et collectifs du peuple colombien, en exigeant du gouvernement colombien le démantèlement des groupes paramilitaires et la condamnation de leurs membres et “protecteurs”.

Colombie

Bandera de Colombia

Pour la vida, la démocratie et la paix avec justice social en Colombie :

Non à la guerre !

Nous dénonçons les multiples et constantes menaces, attentats et persécutions contre les dirigeants de gauche et les défenseurs des droits de l’homme.

Nous dénonçons les manques de garanties pour exercer une politique d’opposition.

Nous dénonçons les ennemis de la paix alliés avec le secteur guerreriste et narco paramilitaire, lesquels sont responsables de criminaliser la protestation sociale et les mouvements populaires colombiens, et qui ont laissé des milliers de morts, disparus, des millions de déplacés et plus de 10.000 prisonniers politiques parmi les leaders politiques et sociaux appartenant aux organisations de l’Union patriotique, Marche Patriotique, PDA, MIA, PCC, MANE, mouvement social, syndical, ouvrier et estudiantin ; et également au secteur paysan, indigène et afro entre autres.

Nous exigeons du gouvernement de Juan Manuel Santos des garanties politiques, le droit à la vie et à la défense du processus de paix.

Nous vous invitons au « Plantón »

Mardi 4 de Mars 10 : AM GENEVE – SUISSE

Lieu : Devant la Mission de Colombie auprès de Nations Unis et autres Organismes Internationales en Genève, Chemin du Champ d’Anier 17-19 1209 Genève

INVITAN

https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR6vEEU1WXgD_IZ1E27ILj6OGSnRpQXQSHH2CyW29tFcMUkJ0Su

Genève, Suisse

Mouvement vers la Révolution Citoyenne – MvRC

https://encrypted-tbn1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRHtjlV7xCcAU1C_P0Stk3DB4cqSOdJg-e6IrfNT9oNxvORSpie_Q Solidaridad Latina -Suisse

onyvaglobalizando@yahoo.fr

https://www.google.ch/maps/vt/data=VLHX1wd2Cgu8wR6jwyh-km8JBWAkEzU4,-XMV3kUnIRtZ2Um03-nVV3dbeW9nhHgQmIh8k9QELM-sI5gTS4dRit9lr1Z-NHxKvNytbV0KL1XESR7-fZpNsAn7NTRFsZQHwthGnJtYdbLQ9JVbtwB6T2R7lVG2Crjc77bm

Transport : Bus N°3 ; direction Gardiol ; arrêt : Colladon

UN1A-Genève, CGAS, Mouvement vers la Révolution Citoyenne - MvRC Unión Patriótica Suiza, On y Va, Aipazcomun, Observatorio de DD HH conflicto y Paz U. Distrital Bogotà , capitulo Europa, Solidaridad Latina.

Colombie : à l’opinion publique internationale

http://dfenviaje.files.wordpress.com/2011/09/colombia.jpg

Appel à la solidarité suite à l’attentat contre des dirigeant-e-s de l’Union Patriotique

Les organisations politiques, sociales et de solidarité européennes, latino-américaines et colombiennes soussignées font savoir ce qui suit :

En Colombie (département d’Arauca, municipalité de Tame, secteur de Puerto Jordan), ce dimanche 23 février, la caravane de l’Union Patriotique dans laquelle voyageaient la candidate à la présidence Aida Abella Esquivel, le candidat au Sénat et journaliste Carlos Lozano Guillen, la candidate au parlement andin Lilia Solano et le candidat au Parlement de l’Union Patriotique du département d’Arauca, a subi un attentat commis par des individus en motocyclette qui ont tiré des coups de feu avec des armes à gros calibre. Plus de 18 balles ont atteint le véhicule blindé dans lequel voyageaient les dirigeant-e-s de l’Union Patriotique, qui par chance sont indemnes.

Cet attentat s’insère dans un contexte de menaces proférées au début du mois par les groupes narco-paramilitaires « las Aguilas Negras » et « los Rastrojos », qui agissent en lien avec des secteurs de l’armée et de la police colombienne. Ces menaces de mort étaient dirigées contre ces politiciens et d’autres membres du mouvement social colombien, comme Marcha Patriotica, PDA, MIA, et le mouvement syndical, ouvrier, paysan, afro-indigène. A ceci s’ajoutent les 30 dirigeant-e-s de Marcha Patriotica assassiné-e-s depuis 2013.

Malgré les nombreuses demandes de protection et de garanties adressées par l’Union Patriotique au gouvernement du Président Juan Manuel Santos dans le cadre de la campagne électorale, les intimidations, perquisitions de locaux politiques, destruction d’affiches et matériel de propagande, se sont poursuivis.

Sachant que le parti Union Patriotique a été victime dans le passé d’un génocide politique, avec l’assassinat de plus de 6000 dirigeant-e-s et l’exil de nombreux autres, nous nous adressons au gouvernement colombien et à son Président Juan Manuel Santos pour exiger fermement qu’il enquête de manière urgente sur ces faits, et qu’il offre toutes les garanties nécessaires aux dirigeants, organisations sociales et partis politiques d’opposition. En Colombie, qui se dit un pays démocratique, il n’existe aucune garantie quant au respect de la vie des opposant-e-s, et les secteurs populaires qui luttent pour leurs droits se voient poursuivis et criminalisés.

Nous adressons un message de solidarité internationale aux dirigeant-e-s de l’Union Patriotique et autres organisations politiques et sociales victimes de ces attentats, menaces, persécutions et arrestations, et les encourageons à ne pas faiblir dans leurs efforts et leurs luttes pour atteindre une véritable démocratie et la paix avec justice sociale en Colombie.

Cordialement

Pour votre réponse à : solidaridadlatina@bluewin.ch

ORGANISATION - PERSONNE

Le Parti du Travail de Belgique

GÜNTER POHL Secretario Política Internacional Partido Comunista Alemán (DKP)

Intal - Belgique

CGAS /Geneve, Suisse

Plataforma Justicia por Colombia - España

UNIA-Genève – Suisse

Jean Pestieau, Departement international PTB, Belgique 

ON Y VA !!! – SUISSE

AIPAZCOMUN – SUISSE

SOLIDARIDAD LATINA – SUISSE

ARLAC/ Belgique

COMITÉ ESPAÑOL DE DEFENSA DE LOS DERECHOS HUMANOS EN COLOMBIA ’COMADEHCO’- ESPAÑA

CAPITULO EUROPA/ OBSERVATORIO DE DDHH CONFLICTO Y PAZ UNIVERSIDAD DISTRITAL BOGOTA, COLOMBIA - SUISSE

SOLDEPAZ PACHAKUTI - ESPANA

UP (Unión Patriótica) - Suisse

Plataforma de Solidaridad con Colombia – Madrid

Viviana Viera, Candidata del Polo Democrático Alternativo – Belgique

FUNDACIÓN HIJOS DEL MAÍZ – ESPAÑA

Yldefonso Finol - Venezuela

ANS (Association de solidarité Nicaragua - el Salvador) - Suisse

Action Populaire Contre la Mondialisation (APCM), Suisse

Hernán Ormeño - Teatro Vuelvo al Sur y la Sociedad Mutualista - Suisse

Bautista Van Schouwen - Chile

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).