Non Pierre Laurent, l’U.E. n’est pas pour rien dans le démantèlement de la SNCF !

, par  pam

Le 5 mai 2018 à 12:25, par pam En réponse à : Non Pierre Laurent, l’U.E. n’est pas pour rien dans le démantèlement de la SNCF !

On sent que les débats de fonds sont nécessaires, mais il ne faut pas non plus tout y ramener, et ils ne remplacent pas l’analyse concrète de la situation concrète...

il y a dans l’article de pascal un élément qui me parait insuffisamment développé dans la situation politique... et qui ne s’inscrit pas assez dans le cadre de la lutte des cheminots...

Si nous sommes parfaitement d’accord sur l’argumentaire détaillé et approfondi de pascal contre la position intenable et totalement idéaliste de la direction du PCF sur l’UE, il reste que le mouvement des cheminots se déroule aujourd’hui, dans un cadre qui restera celui de l’U.E.

pascal après son argumentation en revient à la lutte actuelle en disant...

"Cela ne veut pas dire que la lutte actuelle est vaine, bien au contraire. En effet, la lutte des cheminots est salutaire, car elle aide de manière considérable à élever le niveau de conscience dans la profession, mais aussi dans toute la société. "

Si on dit aux cheminots, de toute façon, vous n’y pouvez rien car il faudrait sortir de l’UE pour satisfaire vos revendications, on ne les aide pas beaucoup... et si on sait que « Parfois, les ouvriers triomphent ; mais c’est un triomphe éphémère. Le résultat véritable de leurs luttes est moins le succès immédiat que l’union grandissante des travailleurs », il n’en reste pas moins qu’on mène toute lutte en cherchant ce qui est gagnable...

La CGT des cheminots a donc bien raison d’affirmer que le gouvernement peut annuler sa réforme MALGRE le cadre européen... et ce n’est pas contradictoire avec la démonstration de pascal, c’est simplement reporter la contradiction chez l’adversaire... Bien sûr que le cadre européen pousse à la privatisation, mais un gouvernement peut décider de ne pas y aller, et comme le souligne pascal, le retrait de la réforme, ou d’une partie de la réforme, ne réglerait pas les problèmes de la SNCF déja largement restructurée... Mais elle serait un incroyable message d’optimisme pour le monde du travail, la démonstration qu’on peut les faire reculer.

Et cela crée a mon avis de meilleurs conditions pour faire comprendre la nature de la dictature européenne, car chaque fois que la lutte s’y confronte, l’UE se révèle pour ce qu’elle est, défaisant le brouillard idéologique de l’europe sociale... beaucoup plus vite que toute bataille d’idée... C’est le réel qui fait les consciences...

Aidons donc les cheminots à faire reculer ce gouvernement et à le contraindre à gérer la contradiction avec ses engagements européens...

pam

Brèves Toutes les brèves

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).