Libres propos après le premier tour des présidentielles

, par  Jacques Cros , popularité : 2%

J’ai participé lundi soir à la réunion du bureau de la section de Béziers du PCF. On ne peut que constater la résistance sur la ville de l’UMP qui reste en tête avec 28,13 % des voix.

Ici plus qu’ailleurs le score du Front National, 25,70 % des suffrages, est inquiétant. Il n’est pas pire toutefois que dans plusieurs communes du Biterrois où Marine Le Pen est souvent en tête dépassant en quelques endroits les 30 % (plus de 34 % par exemple à Villeneuve les Béziers !). On notera que les municipalités à direction communiste ne sont pas spécialement épargnées (Murviel les Béziers presque 32 %).

On peut expliquer ce vote par la situation économique et sociale extrêmement dégradée en milieu rural. Encore qu’il faudrait peut-être nuancer car il n’y a pas que des électeurs en difficulté qui votent Front National. C’est que dans une instabilité chronique l’angoisse du lendemain, l’insécurité patente, peuvent conduire à ce type de comportement.

Évidemment le Front National n’apporte pas de solution aux problèmes des gens. C’est que les solutions appellent un changement radical dans la finalité même de notre société basée sur la recherche du profit le plus grand dans le temps le plus bref. En fait il faut en finir avec un système qui a fait son temps et a atteint ses limites historiques. Ce n’est absolument pas l’objectif du FN.

Malheureusement il n’y a pas eu jusqu’ici de parti révolutionnaire suffisamment clair sur l’analyse de la crise, de son ampleur, de sa nature et des moyens à mettre en œuvre pour la résoudre.

Pour dévoyer la prise de conscience de ce qui est en cause, on fournit à l’électeur en panne de compréhension le bouc émissaire adapté à notre époque. Ce n’est plus, comme au temps de l’Allemagne nazi, le Juif qui est responsable, mais l’Arabe, voire le Noir, en tout cas l’étranger, l’islamophobie faisant partie de la panoplie complète qui est livrée pour brouiller les cartes.

Pendant ce temps les actionnaires du CAC 40 ou des banques privées continuent d’engranger des bénéfices faramineux. Peut-on continuer ? Bien sûr que non ! Alors que faire ?

On peut naturellement s’appuyer sur le résultat obtenu par le Front de Gauche dont la composante majoritaire est le parti communiste. 11,11 % et presque 4 millions de voix pour son candidat c’est nettement mieux que ce qui avait été obtenu lors des consultations électorales des trente dernières années.

Dans l’immédiat la section de Béziers appelle à battre Sarkozy, une position que l’on peut justifier par ce qu’est l’opinion publique à ce sujet. Ceci étant on ne peut pas réduire la question de la crise à la personne de Sarkozy et on ne peut pas entretenir d’illusion, on n’échappera pas à la nécessité d’une rupture franche avec la logique capitaliste, même si sa réalisation demande de sérieux efforts.

Mon appréciation reste que ce qui sera déterminant c’est l’existence d’un parti communiste plus efficace parce que sans concession au plan idéologique, plus soucieux de la participation de chacun de ses adhérents à l’élaboration de son orientation et mieux organisé que ce que nous avons connu depuis des dizaines d’années.

Évidemment c’est tout un programme, d’un autre niveau, que celui du vote au second tour des présidentielles.

Jacques Cros

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).