Jean Chambon, secrétaire de la section de Pierre Bénite, s’adresse à la secrétaire départementale du Rhône sur la question des circonscriptions demandées par le PG

, par  Marie-Christine Burricand , popularité : 2%

Je vous informe de ma décision de m’adresser par courrier à Danielle Lebail secrétaire de la fédération du Rhône du PCF. Je le fais en tant que membre du conseil départemental et non en tant que secrétaire de section, puisque nous n’avons pas discuté entre nous, des derniers éléments que j’ai appris seulement dans la journée d’hier, il ne m’était donc pas possible de la faire au nom de la section.

Pierre Bénite le 1er juin 2011

A Danielle Lebail secrétaire départementale du Rhône du PCF
Au collectif de section de Pierre Bénite

Nous avons appris que la circonscription d’André Gerin (la 14ème du Rhône) était fortement convoitée par le Parti de Gauche de Jean Luc Mélenchon (voir en pièce jointe le tableau des propositions du Parti de Gauche – voir site du PG) dans le cadre des discussions nationales qui ont lieu actuellement entre les trois partis fondateurs du Front de Gauche.

C’est là une information très inquiétante qui circule à propos des législatives et qui a conduit André Gerin à s’exprimer publiquement hier. Je vous rappelle que cette circonscription est la seule du Rhône détenue par un communiste.

Des camarades ont également regardé de près les autres départements. Le PG formule des exigences exorbitantes visant des circonscriptions où le PCF dispose d’une influence significative. Jusqu’à demander des circonscriptions de députés communistes contrairement aux premiers éléments de l’accord national en construction qui prévoirait que les députés sortants soient maintenus comme candidats.

Par exemple, dans le Val-de-Marne : la circonscription de Vitry (au choix en concurrence avec les circonscriptions de... Champigny ou Fontenay-sous-Bois ou Villejuif !!!) ; 2 autres circonscriptions sont demandées : celle de Choisy-Orly, et celle de Valenton-Villeneuve-St George. Bref les circonscriptions où les communistes ont le plus d’influence. C’est ahurissant !

Dans ces conditions un accord avant la Conférence Nationale me parait improbable. D’autant que la délégation du PCF demande 80% des circonscriptions et propose 20% à se répartir entre le PG et GU qui n’existaient pas en 2007 faut-il le rappeler. Le PG propose lui de son côté : 70% pour le PCF, 20% pour lui et 10% pour GU.

Mesurons que les législatives, après les cantonales, permettent de mesurer la représentativité réelle de l’audience des partis et que c’est sur les législatives qu’est calculé le financement de chaque parti : on multiplie le nombre de voix réalisé par une somme uniforme déterminée par décret. Le PG loucherait-il sur les moyens du PCF ? On a tout lieu de l’imaginer.

Mais dans nos rangs, des camarades critiqueraient... certaines fédérations du PCF, sections, militants et élus, notamment André Gerin dont les critiques vis-à-vis de la direction nationale sont connues même si elles ne sont pas toutes comprises. On connait également les désaccords de fond d’A. Gerin et de la section de Vénissieux avec la stratégie du Front de Gauche, mais cela ne saurait être un prétexte pour aider le PG à éliminer les militants et élus (es) du PCF qu’il considère comme gênants. Cela serait même très inquiétant vis-à-vis des communistes en désaccord avec cette stratégie, et il y en a pas mal dans notre section.

Il n’est pas impossible que la direction du PCF demande à la conférence nationale un « mandat » pour poursuivre les négociations avec le PG et GU, en l’absence d’accord national global que les communistes demandent avec insistance depuis plusieurs semaines afin de se déterminer en toute connaissance de cause les 16–17–18 juin. Un tel mandat, à mon avis et dans les conditions d’aujourd’hui, ferait courir le risque d’un chèque en blanc utilisable pour imposer aux sections et fédérations récalcitrantes les exigences du PG ?
 
Par ailleurs, à la vue des fédérations qui se prononcent dans ce sens (motions, résolutions, synthèses fédérales, appel de secrétaires fédéraux...), fédérations regroupant la majorité des adhérents du parti, il serait irresponsable que la direction continue de repousser la demande que soit organisée une consultation vraiment démocratique des communistes, avec un bulletin de vote comportant au minimum, les noms des deux candidats en accord avec le Front de Gauche, comme nous le demandons nous-mêmes à Pierre Bénite.

Le rapport à la Conférence nationale devrait faire état de cette demande et proposer de la retenir.

A mon avis, l’information concernant la 14ème circonscription du Rhône aurait dû provoquer une réunion extraordinaire du comité fédéral afin que celui–ci en débatte, donne son opinion avant la conférence fédérale et exprime sa solidarité à André Gerin. Le silence de l’exécutif fédéral est surprenant. C’est pour cela qu’avec ce courrier je souhaite une réunion d’urgence, avant la conférence nationale, du conseil départemental du Rhône.

Enfin pour votre information je te transmets, l’extrait (la conclusion) d’une expression parue sur le site du nommé Eric Coquerel, en 2006, avec les collectifs antilibéraux et qui depuis a adhéré au PG, qui participe aux négociations nationales des trois partis du Front de Gauche. Tout à fait surprenant voire choquant s’il ne s’agit pas d’une provocation !

Ce que dit Eric Coquerel : « Parce que la stratégie du Front de Gauche est à la base même de la création de leur parti, les militants du Parti de Gauche sont prêts à beaucoup de concessions. Nous avons déjà renoncé à maintes circonscriptions que nous demandions au départ. Nous avons accepté de réserver au PCF 35 des 36 circonscriptions qu’il nous demandait de « geler » (soit toutes les circonscriptions où ses candidats avaient dépassé 15% en 2007 dont ses sortants) quand à l’inverse aucune des 18 circonscriptions où nous jugeons aujourd’hui des candidat-e-s PG incontournables ne sont pour le moment actées par le PCF.

Nous allons continuer évidemment à négocier. Mais nos camarades communistes ne peuvent nous amener à accepter l’impossible. Car notre fibre unitaire a malgré tout une limite : sous peine d’échec collectif, nous avons la conviction que le Front de Gauche doit être le cadre du rassemblement de la gauche réelle et non le paravent unitaire d’un seul parti même s’il est le plus important de notre coalition.

Aujourd’hui, si nous acceptions les propositions du PCF voilà la situation à laquelle nous arriverions et nul ne serait dupe. Dès mardi prochain, nous aurons le plaisir de nous retrouver avec Marie-Georges Buffet qui conduit la délégation du PCF.

Je garde confiance car comme nous je sais que Marie-Georges souhaite profondément que nous débouchions à un accord sur les législatives avant la conférence nationale du PCF. Elle, comme la grande majorité des communistes mesurent le chemin parcouru ensemble et l’espoir que nous suscitons. Je garde confiance en notre intelligence collective mais cela implique maintenant de repartir dans les départements avec la ferme volonté de convaincre nos camarades que l’unité passe par de vraies concessions et que ce n’est pas là une règle seulement valable pour le PG ou GU. Aucun d’entre nous n’a d’autres choix que de réussir ».

Je rajoute, pour ma part, que pour le Rhône, la concession demandée au PCF est inadmissible et provoquerait une division catastrophique des communistes de notre département. C’est pour cela que ce besoin d’unité ressenti fortement par nos adhérents doit être exprimé au plus vite par la direction départementale et portée jusqu’à la conférence nationale de ce week-end.

Espérant être entendu et compris. Fraternellement.

Jean Chambon

Secrétaire de la section de Pierre Bénite

Membre du conseil départemental du Rhône

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).