Avril-mai 2011

Appel aux communistes ! Par un groupe de communistes de Rhône-Alpes

, par  auteurs à lire , popularité : 3%

Chers (e) Camarades,

C’est en tant que communistes que nous voulons vous faire part de notre vive inquiétude et vous alerter des graves évènements qui se déroulent à la tête de notre parti !

Comme vous le savez, dans moins d’un an auront lieu les présidentielles ! Bien que les communistes ne soient pas d’accord avec la primauté accordée par la droite et le PS à ce type d’élection, elle existe, il faut en tenir compte !

Le PCF s’est engagé, à tort ou a raison, l’avenir jugera, dans le Front de Gauche. Pour la présidentielle plusieurs candidats se sont présentés à cette candidature, se sont :

- André Chassaigne, [1] député communiste, conseiller régional, membre du C.N. du PCF.
- André Gerin, [2] député communiste, membre du C.N. du PCF.
- Emmanuel Dang Tran, membre du C.N. du PCF.

Aucun de ces trois camarades n’a reçu l’aval et le soutien de la direction nationale du PCF !

Par ailleurs, un autre candidat a déclaré sa candidature pour représenter le Front de Gauche aux présidentielles. Il s’agit, comme vous le savez, de Jean-Luc Mélenchon, [3] fondateur et co-président du Parti de Gauche, sénateur honoraire du PS !

Lui, par contre, vient de recevoir l’aval officiel du secrétaire national du PCF, Pierre Laurent ! [4]

Jusqu’alors, les communistes n’ont pu exprimer leur choix sur les candidatures annoncées, pour certaines depuis longtemps !

Nous estimons et avec nous, de très nombreux communistes qu’un vote aurait dû avoir lieu depuis longtemps sur ce sujet, afin qu’ils expriment leur choix en toute souveraineté, sur toutes les candidatures déclarées. C’est cela la démocratie ! Ce processus primordial évitait les manœuvres, les rumeurs, les tentations et la division des communistes. Avec ce vote primaire et souverain, nous avions un candidat légitimé par le vote de tous les communistes.

Malheureusement la direction nationale se refuse à cette procédure, la seule véritablement démocratique. Elle privilégie le candidat qu’elle a choisi (Jean-Luc Mélenchon) d’ailleurs, depuis très longtemps et pour le faire passer à tous prix !

Malgré de très nombreuses demandes émanant de nombreux membres du conseil national [5], d’élus ou de simples adhérents, la D.N. se refuse à faire voter les communistes sur toutes les candidatures, avant la conférence nationale [6]. La souveraineté des adhérents serait ainsi respectée !

La D.N. du PCF, n’a pas traité, sur le même pied d’égalité, les candidatures qui se sont déclarées pour les présidentielles. Pour ne prendre qu’un exemple, la première qui se soit présentée, celle d’André Chassaigne dans le cadre du Front de Gauche, la position de la D.N. a été des plus ambiguë. En fait, elle n’a jamais reconnue et soutenue ni politiquement ni financièrement la candidature de notre camarade. On comprend aujourd’hui pourquoi !

Quelques rappels des faits

Le 26 novembre 2010, devant le conseil national du PCF, Pierre Laurent, secrétaire déclarait :

« …Un conseil national pourrait se tenir le 7 janvier 2011, pour adopter ce texte… Ce conseil national pourrait en même temps convoquer le Congrès, en fixer le calendrier, ce qui déclencherait, conformément à nos statuts, la période de libre contribution des communistes sur l’ordre du jour du congrès… La base de discussion que le C.N. adoptera… début avril, s’enchaîneront alors les étapes statutaires nous menant au Congrès… »

Or, les camarades du conseil national du 7 janvier 2011, apprennent avec stupeur que la direction nationale a annulé le congrès ordinaire du PCF, prévu courant juin ?

A la place du congrès, se tiendra une conférence nationale les 3-4 et 5 juin !
Pourquoi une conférence nationale à la place d’un congrès, prévu ? La raison en est simple : les délégué(e)s d’un congrès sont élu(e)s par tous les communistes. Ceux d’une conférence nationale sont nommé(e)s par les fédérations. Ils sont plus réceptifs, plus perméables de par leur situation, aux directives de la direction nationale ! Il est évident qu’avec des délégués non élus, mais désignés, la direction nationale a plus de latitude pour faire passer son message !

Courant janvier 2011, une délégation de la direction du PCF a engagé celui-ci sur un accord électoral et programmatique pour la présidentielle et les législatives de 2012, avec le Parti de Gauche et la Gauche Unitaire, sans l’aval du conseil national, sans que celui-ci ait pu s’exprimer sur cette question fondamentale, sur le contenu de l’accord, mettant le CN devant le fait accompli !

Le rapport du secrétaire national au conseil national des 8 et 9 avril 2011 indique le processus d’élaboration du bulletin de vote pour la conférence nationale et qui sera proposé, en dernier lieu, aux suffrages des communistes [7].

Il est significatif que la rédaction de celui-ci soit faite au singulier ! [8] L’emploi du singulier dans cette formulation est symptomatique d’un état d’esprit particulier, du fait même que les candidatures soient plurielles !
Ceci nous persuade qu’une seule candidature figurera sur le bulletin de vote proposé aux communistes les 16-17 et 18 juin, on devine sans risque de se tromper, laquelle !

Nous avions annoncé, depuis longtemps que la D.N. choisirait Mélenchon.
C’est fait !
A l’époque, certains nous traitaient de menteurs ! De même, aujourd’hui, nous pouvons prédire que le bulletin de vote, concocté et proposé par la D.N., ne comportera qu’un seul nom, celui de Mélenchon !

Oui, nous l’affirmons le choix de Mélenchon par la direction nationale a été fait, depuis longtemps quoiqu’en dise aujourd’hui le secrétaire national !

Le 24 janvier 2011, Jean-Luc Mélenchon pouvait dire :

« … Le Parti de Gauche espère même pouvoir avoir dès le mois d’avril l’expression d’une préférence de la part du PCF, avant la conférence nationale du mois de juin ».

Sans équivoque, ça ne s’invente pas !

En corollaire à ce déni de démocratie, une censure sévère s’applique dans l’Humanité à l’encontre d’articles de camarades qui émettent des opinions différentes de celles de la direction nationale du PCF ! Nous pouvons, nous mêmes en témoigner, ayant subi, plusieurs fois cette censure ! [9]

En définitive, nous pensons qu’il est légitime, comme d’autres partis, que le PCF présente son candidat pour le Front de Gauche ! Mais ses partenaires (Parti de Gauche, Gauche Unitaire etc…) disent :
« Personne d’autre que Mélenchon ! »

C’est un chantage inacceptable !

Notre secrétaire national, lui l’a accepté !

De même, il nous paraît naturel, que des camarades, à titre individuel puissent présenter une candidature communiste devant les adhérents de leur Parti (Statuts PCF).

Le choix par la D.N. de Mélenchon comme candidat détruit le Front de Gauche, mais surtout divise profondément le PCF !

Nous voyons que la plupart des décisions stratégiques sont prises en dehors du conseil national !

D’autre part, l’argument avancé par la direction nationale, « Mélenchon, meilleur candidat possible », est fallacieux, c’est un leurre ! La dynamique Mélenchon n’existe pas ! Il ne cesse de baisser dans les sondages. Il se trouve actuellement au même niveau que Besancenot. C’est le résultat de sa campagne populiste. Il incarne une vision archaïque des pratique politique !

Mélenchon s’enferme dans une concurrence stérile avec Besancenot, en divisant, en clivant, sans souci du collectif ! Sur le plan économique, il est sur des schémas simplistes d’une navrante indigence. Il ne traite aucun problème de fond. Jean-Luc Mélenchon se déclare lui-même, socialiste mitterrandiste !

N’oublions pas, l’objectif final de Mélenchon ! [10] Celui de créer, avec ses partenaires non-communistes du Front de Gauche, un parti unique de la gauche à partir du Parti, qu’il a d’ailleurs créé pour ça et en instrumentalisant le Front de Gauche, avec malheureusement la caution de la direction nationale du PCF et de son secrétaire, à l’encontre d’une majorité écrasante de communistes qui ont choisi au 34ème congrès de continuer le PCF.

Voilà où nous en sommes, cher(e)s camarades ! Les communistes devraient pouvoir les 16-17 et 18 juin prochain, choisir un candidat de leur choix pour les présidentielles !

Or, nous allons nous trouver face à une situation confuse et désastreuse !

Que faire dans une consultation électorale au sein du PCF, lorsqu’on nous présentera probablement un seul candidat choisi unilatéralement par la D.N., et de plus non-communiste ! Éliminant d’autorité les candidatures !

Dans ces conditions, pour nous, il ne peut-être question de voter Mélenchon ! Nous pensons que de très nombreux communistes sont de notre avis.

Chacun choisira la marche à suivre :

- Ne pas allez voter les 16, 17 et 18 juin !
- Voter et rayer le bulletin Mélenchon.

Rappelons, que de toute façon, avec un seul candidat, une seule voix lui suffit pour être élu.

C’est un plébiscite !

Malgré tout, soyons utopiste, ayons l’espoir qu’une majorité à la conférence nationale soit assez lucide et courageuse pour présenter aux communistes un bulletin de vote comportant toutes les candidatures !

Vous pourrez alors voter selon votre choix ! Peut-être !

Chers (e) camarades, à bientôt !
Bien fraternellement.

Le collectif

Les premiers signataires : André Favier, Andrée Maury, René Mandon, Pierre Maury, Françoise Granjon, Gilles Remeyer, Patrice Bataillon, Georges Flavin, Christian Brun, Marius Favoritti, Noël Collet, Josefa Seguy, Roger Guston, Laurent Gonon

D.N. : Direction nationale du PCF

C.N. : Conseil National

[1Dépôt de candidature septembre 2010

[2Dépôt de candidature janvier 2011

[3Dépôt de candidature 21 janvier 2011

[4Rapport au conseil national 8 et 9 avril 2011

[5C.N. de janvier et d’avril 2011

[6Conférence nationale 3-4 et 5 juin 2011

[7Vote des communistes 16-17 et 18 juin 2011

[8Rapport de Pierre Laurent au conseil national des 8 et 9 avril conclusion, dernier paragraphe.

[9Articles à l’Humanité les 7-9 et 14 février. Courrier à Le Hyaric le 14 mars.

[10Mélenchon, congrès du Parti de Gauche les 5 et 6 février 2011

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).