Un pays totalitaire...

, par  Xuan , popularité : 100%

En précisant que dans notre pays la liberté du test, disons l’anarchie des tests, et la foirade complète de la lutte contre pandémie, imposent maintenant non pas la punition des retardataires mais une vaccination collective, et qu’il est naturellement hors de question de comparer un pays démocratique et une abominable dictature totalitaire. Mais voilà probablement une occasion de comparer une démocratie réelle avec l’hypocrisie, le discrédit du gouvernement et le foutoir généralisé :

Le Global Times du 14 juilletrelevait que, dans certaines villes de la région autonome Zhuang du Guanxi (sud de la Chine)

« Les étudiants peuvent ne pas être autorisés à entrer dans les campus scolaires si leurs parents ne reçoivent pas de vaccins COVID-19 ».

Et ceci « Alors que le calendrier de vaccination de la Chine entre dans la seconde moitié de la phase, les gouvernements locaux subissent des pressions pour atteindre l’objectif de vaccination ».

Tout en signalant « une controverse en ligne … Certains internautes sur Sina Weibo qui ont choisi de ne pas recevoir le vaccin pour diverses raisons ont publié des commentaires disant que leurs choix devaient être compris et respectés. », (tiens donc, et la censure totalitaire alors ?), l’article faisait valoir que :

« Liu Changsong, un avocat du cabinet d’avocats Beijing Mugong, a déclaré mercredi au Global Times que demander aux étudiants de partager la responsabilité conjointe avec des personnes qui ne reçoivent pas de vaccin peut constituer une violation de la loi sur l’éducation obligatoire, car la loi protège les droits des étudiants à recevoir une éducation. »

Ajoutant :

« Mais les approches universelles et radicales ne sont pas appropriées. La vaccination doit être volontaire, ce qui signifie que les choix individuels doivent être respectés et que tous les cas particuliers doivent être prioritaires ».

Trois jours plus tard, Global Times revient sur le sujet en titrant :

La plus haute autorité sanitaire chinoise rectifie les ordonnances locales de vaccination obligatoire, soulignant le principe du volontariat

La plus haute commission chinoise de la santé a déclaré avoir remarqué les réglementations locales émises par certaines villes qui interdisent aux résidents qui n’ont pas reçu de vaccin contre le COVID-19 d’entrer dans certains lieux publics clés, soulignant que la commission est intervenue et a donné des orientations supplémentaires.

« Informé, consenti et volontaire » sont les principes de base du programme d’inoculation des vaccins COVID-19, a déclaré le centre de contrôle et de prévention des maladies relevant de la Commission nationale de la santé.

Selon la loi chinoise sur la prévention et le traitement des maladies infectieuses, les personnes sans contre-indications qui ont l’âge acceptable pour recevoir le vaccin doivent être vaccinées autant que possible.

Récemment, les gouvernements locaux de plusieurs villes ont publié des règles stipulant que les personnes non vaccinées seront interdites d’entrer dans les lieux publics tels que les hôpitaux et les supermarchés.

Plusieurs villes ont également déclaré que les gens devaient être vaccinés pour entrer dans les lieux publics tels que les hôpitaux, les supermarchés, les restaurants, les lieux de divertissement, les salles du gouvernement ou pour accéder aux transports publics.

Certaines villes ont également stipulé que, pour assurer la sécurité du campus, les étudiants et les membres de leur famille devraient être vaccinés dès que possible. Dans le cas contraire, les élèves ne seront pas autorisés à retourner à l’école en septembre.

La réglementation a déclenché des discussions animées en ligne, beaucoup affirmant que la vaccination d’une personne devrait être un choix personnel. Certains experts ont également déclaré que les règles relatives aux enfants sont soupçonnées de violer les lois sur l’éducation.

Dans le cas le plus controversé, le gouvernement du comté de Tanghe, dans la province du Henan (centre de la Chine), a demandé aux fonctionnaires, y compris aux retraités, de se faire vacciner, à l’exception de ceux qui ne se prêtent pas à la vaccination, sinon ils ne seront pas autorisés à continuer de travailler ou recevoir un salaire.

Le gouvernement du comté a ensuite répondu que le règlement ne serait pas mis en œuvre et avait été supprimé.

En avril, les plus hautes autorités sanitaires chinoises ont exhorté les autorités locales à suspendre les ordonnances de vaccination obligatoire, car certaines villes auraient adopté des mesures obligatoires pour atteindre l’objectif du pays de vacciner 560 millions de personnes d’ici juin.

La Chine adopte une approche consistant à " faire vacciner les personnes qui en ont besoin et à faire avancer la vaccination par étapes". Le pays a administré plus de 1,4 milliard de doses de vaccins COVID-19, couvrant environ la moitié de ses 1,4 milliard d’habitants.

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).