La laïcité : un enjeu de souveraineté nationale

, par  Mireille Popelin , popularité : 4%
]

"Ce qui s’est passé à Trappes peut se passer ailleurs" dit le maire PCF de La Verrière (Yvelines) dans l’Huma du 28 juillet 2013. C’est vrai. Mais si "l’islam n’est pas le problème" poursuit l’élu, on peut lui rétorquer qu’il n’est pas la solution non plus ! C’est ce que crient les manifestants de Tunisie et d’Égypte !

Or, l’idéologie "fasciste" des frères musulmans et celle encore plus dangereuse de leurs frères salafistes influencent fortement les musulmans dans les pays musulmans, mais aussi dans les pays occidentaux dont la France.

A-t-on analysé le vote des Tunisiens en France, à 60 % pour Ennahda ? On les voit à l’œuvre, ces salafistes, en Tunisie, en Égypte et ailleurs. Le maire de La Verrière dresse un véritable réquisitoire contre ce qui est, selon lui, la cause de ces émeutes à Trappes :
- chômage 2 fois plus élevé à La Verrière que dans le reste du département.
- revenu annuel moyen de 19.120 euros (34.171 dans le reste du département).
- 50,64 % des habitants vivent avec des minima sociaux (1,68 % dans les Yvelines).

Tout cela est vrai. Et pourtant...

La maire reconnaît qu’il n’y a jamais eu :
- autant de moyens mobilisés, de dispositifs d’écoute ou d’appui,
- qu’il y a un parc de 68% de logements sociaux !! (à Villeurbanne 28%). La rénovation urbaine est une réussite ! Les anciennes tours HLM ont été démolies, remplacées par des immeubles à 4 étages plus petits, bien conçus, plus modernes. A faire envie à des habitants des centres-villes aux immeubles anciens et presque insalubres !

Les élus communistes ou socialistes, confrontés à cette ghettoïsation de leur ville, ont tous utilisé cette rénovation urbaine, en veillant, dans ces constructions nouvelles, à ce qu’il y ait :
- des appartements avec accès à la propriété,
- des logements sociaux dans ces mêmes immeubles.

Ils veulent ainsi retrouver une mixité sociale (je suis informée grâce à mon travail de déléguée départementale de l’Education nationale à Vaulx-en-Velin et aussi parce que j’ai lutté avec des associations féministes et laïques pour les lois contre les signes religieux et le voile intégral).

Mais dans ces immeubles, reconstruits ou rénovés... il y a toujours des chômeurs, des minima sociaux, des cas sociaux !

Je salue ces maires courageux, qui connaissent bien leur ville et ont compris qu’il fallait déghettoîser par le logement. Mais le logement, ce n’est pas suffisant ! Cela ne donne pas ce qui manque, qui est le problème n°1 :

l’emploi

Et notre maire de dénoncer (à juste titre) la baisse de la dotation globale de fonctionnement de l’État (- 3,5 %). Mais si les élus communistes dénoncent la politique libérale menée par Hollande (parfois pire que la droite), les élus socialistes, eux, dénoncent l’"eurométropole" lyonnaise du bout des lèvres mais votent quand même pour ! Comme la députée socialiste de Villeurbanne Pascale Crozon. De même, ils ont voté pour l’ANI, qui est une régression sans précédent pour les travailleurs... dont ils voient les effets dans les entreprises à Villeurbanne. Du grain à moudre pour les municipales !

Pour lutter contre le chômage, il faut lutter contre l’ANI (Accord National interprofessionnel), l’"eurométropole", et bien sûr contre l’Union européenne (TCE 2005) et

le capitalisme !

Mais cela ne sera pas encore suffisant. Monsieur le maire de La Verrière croit que c’est "la République qui s’éloigne trop de ces quartiers". Toujours la même attitude envers les émeutiers, qui cassent, détruisent, brûlent et même parfois tuent. Il faut taire ces exactions le plus possible :
- taire, cacher le plus possible,
- minorer,
- et enfin excuser.

Même les journalistes sont appelés à une certaine retenue "pour ne pas jeter de l’huile sur le feu" ; ce qui fait dire à une habitante excédée : "ils n’ont pas besoin d’huile, ils ont l’essence, ça brûle mieux" !

Or, qui paie les dégâts ? Les feux de poubelles qui se propagent dans les immeubles et parfois tuent ! Hier, à Villeurbanne (le 28 juillet), près de chez moi, incendie de voitures dans un garage souterrain (OPAC), 71 personnes évacuées, blocage des ascenseurs, canalisations fondues, plus d’eau (Le Progrès du 23 juillet). Les habitants dénoncent les rodéos de scooters la nuit et "avancent l’hypothèse d’un incendie criminel". Les incendies de voitures, de bus (avec des usagers à l’intérieur comme à Givors dans le Rhône), le chauffeur a réussi à faire sortir les usagers et sortir lui-même, mais il a eu très peur ! Ainsi l’incendie de la superbe piscine de Vénissieux, qui prive les habitants depuis plusieurs années de ce sport-détente si apprécié. Toutes ces destructions et dégradations coûtent cher aux contribuables et aux habitants de ces quartiers.
Ces actes malveillants, ces agressions, ces vols et trafics de toutes sortes pourrissent la vie de tous les habitants, car ces bandes se délocalisent facilement, viennent au centre ville ou à la campagne !

Il y a derrière ce que les élus appellent (admirez l’euphémisme) des "incivilités", (ça me fait rire)

un refus de la République et de ses lois.

Refuser de voir cela, c’est comme porter un voile complètement opaque ! Et qui est derrière ce refus de la République et de ses lois ? Les islamistes ! Car ils militent, eux, ce sont des fascistes ! Ils utilisent un procédé qui marche à tous les coups : la victimisation.

Ces jeunes se disent discriminés, c’est un bon moyen pour refuser (c’est ce que leur demandent les islamistes radicaux) :
- l’école publique et laïque,
- l’enseignement de l’histoire de France,
- la Shoah,
- la biologie (Darwin) contraire aux lois d’Allah.

Ainsi, l’échec scolaire est là, plus important dans ces populations que dans d’autres quartiers, ce qui entraîne la fuite des élèves vers d’autres écoles "mieux fréquentées", expression des parents. Les enseignants eux-mêmes utilisent les dérogations scolaires avec plus de chance (ils connaissent les rouages du système scolaire).

Les islamistes vilipendent aussi :
- la démocratie ("l’islam est la solution", discours de tous les imams, ou presque),
- la mixité.

Les élus se battent pour imposer cette mixité dans le sport (mais c’est difficile), les filles restant souvent à la maison, privées de piscine, avec certificats de complaisance.

Et pourtant, il y a une forte proportion d’habitants de culture musulmane qui ont un emploi et aspirent à vivre en paix. Mais protestent-ils contre les émeutiers ?

Le voile intégral

Il y a à Vaulx-en-Velin (mais aussi à Lyon, à Vénissieux, etc.) des femmes voilées intégralement. Les policiers renoncent à les contrôler, souvent, car aussitôt attroupement et risques d’affrontements. A Villeurbanne, Vaulx-en-Velin etc., la loi n’est pas respectée.

Les lois de la République, ce n’est donc pas pour ces citoyennes ?

Les lois contre les signes religieux à l’école ont rendu service aux enseignants, qui ont ainsi pu se consacrer à leur métier sans avoir à mesurer la longueur du voile ! La loi sur le voile intégral doit être respectée aussi. Ces femmes ainsi couvertes viennent aux portes des écoles (vues à Vaulx-en-Velin). Je ne manque jamais de faire remarquer à ces femmes qu’elles ne respectent pas les lois de la République. Je me fais régulièrement insulter, dans un vocabulaire qui, je l’espère pour cette religion !) n’est pas inspiré par Allah : "Ferme ta g... Sale p...". Et bien entendu, cela se termine toujours par "raciste !". Souvent flanquée par un barbu, qui insulte à sa place, l’OVNI (objet voilé non identifiable) n’a pas de visage, pas de voix !

Il faut ouvrir les yeux, nous qui pouvons voir sans voile : les filles et les femmes de culture et de religion musulmanes, portent de plus en plus de voiles (petits ou grands, hidjab, foulards). Ce voile est le marqueur de la séparation, du communautarisme revendiqué par la minorité la plus importante de notre pays, la 2ème religion de France (même si ces femmes sont françaises).

Si vous ou moi, commettons une infraction punie par la loi, appelons-nous nos amis, famille, voisins pour nous aider à refuser de nous soumettre à la loi de tous ?

Même phénomène s’il y a contrôle en voiture, les habitants descendent et empêchent ou tentent d’empêcher les policiers de verbaliser. Cela se produit de plus en plus, pour n’importe quel contrôle, voiture, bus, métro, piscines. Tous les fonctionnaires des services publics, confrontés à ces citoyens, subissent injures, agressions verbales et même physiques. A Lyon, les piscines ont connu et connaissent encore des fermetures à la suite d’actes agressifs envers le personnel (le directeur frappé).

Le personnel fréquemment insulté, agressé en a eu assez et a décidé de faire grève : il était effectivement en danger. Ces bandes sont très nettement et en majorité d’origine immigrée. On a exclu de toutes les piscines ces perturbateurs mais tous les après-midis, il y a des incidents et souvent, fermeture de la piscine sans préavis. Étant nageuse, j’observe et j’écoute le personnel et soutiens leur refus de travailler dans ces conditions d’insécurité.

Ces "incivilités" (terme trop faible, comme la réaction des élus pour lutter contre cette insécurité) ne font que renforcer le Front national !

Ces "incivilités" qui vont parfois jusqu’à l’agression physique et la tentative d’homicide (car enfin, incendier un immeuble, c’est quoi ? Incendier un bus avec des passagers à l’intérieur c’est quoi ?)

Les tentatives d’homicide

Elles sont nombreuses, citées dans les journaux locaux sans commentaires, incendies d’immeubles publics ou privés (incendies à répétition à la Confluence, nouveau quartier de Lyon qui incitent les habitants à partir). Mais il y aussi les tentatives d’homicide sur les policiers. cela se passe au cours de contrôles routiers, les malfrats foncent sur les agents, avec l’intention très nette de les tuer ! Ils s’en vantent d’ailleurs, ils veulent "se payer un flic".

Or, si chez les policiers comme ailleurs, il y a des éléments douteux, aux idées d’extrême droite, il y a aussi des policiers qui font leur travail comme d’autres fonctionnaires, en essayant d’être au service de la population. J’ai milité avec un policier de l’UNSA , qui avait un discours républicain et humaniste que j’aurais aimé trouver chez des militants de "gauche". Ils font un métier dangereux, ils n’ont pas à être la cible de tirs de mortier, de jets de pierres, voire de tirs à balles réelles, ou de meurtres à l’aide de voitures qui leur foncent dessus !

La division de notre pays en communautés est un danger et un frein considérable à notre action en tant que communistes. Ce communautarisme empêche la lutte des classes et l’union pour lutter contre le capitalisme et aller vers le socialisme. Ce communautarisme est :
- ethnique,
- religieux.

Les évangélistes utilisent aussi la religion protestante pour diviser à leur tour et lutter contre le prosélytisme musulman. Car les religions se font concurrence souvent mais au contraire des laïques hélas, s’unissent pour lutter contre les lois civiles (voir les manifestations anti-mariage gay).

Les revendications au travail (refus de la mixité, heures de prières, etc.) ne facilitent pas l’insertion par l’emploi ! A Villeurbanne, dans les piscines, il y a des tensions entre les jeunes, embauchés pour les vacances par la Mairie (et c’est très bien !) : ceux qui observent le ramadan ont tendance à "traîner" ou faire faire par les autres leur part de travail !

Et croyez-vous que le voile, le refus de la mixité facilitent l’embauche ?

La laïcité, enjeu de la souveraineté nationale

Nous, communistes du réseau avec d’autres groupes, avons réussi à faire un texte commun : sortie de l’euro, de l’Union européenne, de l’Otan de l’Alliance atlantique, pour retrouver notre souveraineté monétaire, nationale. Mais notre laïcité est à défendre, elle est aussi importante pour retrouver notre souveraineté nationale, elle est un rempart contre le communautarisme et contre tous les intégrismes.

Mireille Popelin

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).