L’école publique sous emprise ?

, par  Mireille Popelin , popularité : 1%

Articles de presse, journaux télévisés ont relaté les faits :
un professeur d’histoire-géographie du collège des Battières (Lyon 5ème) a été pris à partie par un parent d’élève à propos d’un cours traitant de la laïcité. Les collègues se sont mis en grève.

Après mon article paru dans le Progrès, j’ai apporté mon soutien aux grévistes, j’ai voulu en savoir plus.
Le syndicat CGT Education (auquel j’appartiens) m’a apporté des précisions complètes et fiables.
Le 20 novembre 2020, le prof questionné par sa classe de 5ème au sujet d’une vidéo attribuant des propos islamophobes au président de la République a seulement rétabli les faits en déconstruisant ce qui était un faux ("fake news") .

Ses propos non compris sont rapportés au père par la fratrie. Aussitôt le père va prendre à partie le professeur, devant témoins, l’accusant d’avoir tenu des propos islamophobes.
« L’incident aurait pu être réglé par un soutien institutionnel fort ; une convocation de la famille par le rectorat en vue d’une médiation visant à rappeler les missions de l’Education Nationale, rétablissant la vérité des faits pour restaurer la dignité de notre collègue » a communiqué la CGT.

L’enseignant a porté plainte pour diffamation, faute d’excuse du parent insulteur. Le rectorat a laissé trainer l’affaire trois semaines. Le professeur a dû reprendre son travail le 7 décembre 2020 alors même que les parents d’élèves n’avaient pas été reçus et que les élèves étaient toujours affectés dans sa classe !

La même semaine, l’un des élèves a introduit un couteau dans l’établissement ! Il fallait engager une mesure disciplinaire ferme (au moins) : changement d’établissement dans l’intérêt des personnels et des élèves. L’élève n’a reçu qu’une sanction d’un jour d’exclusion !

Ce dernier incident a brisé totalement le collègue, la charge mentale était trop forte : c’est pourquoi, au bout de 17 ans d’enseignement, il parle de quitter sa fonction et de se reconvertir dans une formation de cuisinier (journal télévisé) !
Cette humiliation subie par ce professeur me touche et me scandalise.

C’est une humiliation pour TOUS les professeurs de l’enseignement public !
La première mesure qui aurait dû être prise :
1) Exiger des excuses du parent d’élèves,
2) Exclusion temporaire des élèves jusqu’à l’obtention d’excuses,
3) En cas de refus, changement d’établissement des élèves.

Nous devons tous être scandalisés par la gestion lamentable du problème par l’autorité administrative ; elle est totalement responsable !
La culture du « pas de vague » conduit au départ des victimes… et du maintien en place des agresseurs, qui ont gagné.


Enseignants sous emprise !

Oui, « Dieu barre la route » (comme le titre Charlie Hebdo du 6 janvier 2021 p.5).
Un sondage (Ifop-Fondation Jaurès) montre que, en gros, un prof sur deux a connu des contestations au sujet de son enseignement. Si ce prof en informe le rectorat, on lui dit « qu’il est allé trop loin » et « qu’il faut faire moins de vagues ».

Au lycée, 38% des professeurs seulement déclarent ne pas s’autocensurer pour éviter les incidents ! Se rend-on compte du recul de la laïcité ?
L’institution Education Nationale refuse visiblement d’aborder le problème.
Les professeurs courageux continuent, au risque d’être contestés, insultés et même… décapités ?
Comme Samuel Paty.
Ou encore humiliés, ils quittent l’enseignement, même s’ils aimaient leur métier.
Comment l’école laïque peut-elle continuer ainsi ?
Les professeurs et les parents d’élèves devraient protester, tous unis, pour défendre une école laique, où les professeurs seront libres d’enseigner leur programme sans la pression de ces intégristess religieux.

La laïcité est à retrouver, à enseigner, avec la liberté d’expression, la liberté de caricatures, la liberté de croire ou de ne pas croire. Et les élèves de cette école laïque doivent accepter les cours de cette école laïque !

Le parti communiste et les partis progressistes devraient défendre becs et ongles cette école publique et laïque (et les professeurs quand ils sont empêchés de faire leurs cours). Elle est un pilier des institutions qui sont indispensables pour éduquer le peuple et lui permettre de s’émanciper de toutes les oppressions, religieuses, politiques.
Seul un peuple éduqué peut changer la société !

Mireille Popelin

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).