Inégalités : comment en sortir ? Perspectives

, par  Christian Harquel , popularité : 2%

A partir d’une analyse récente de l’évolution de la répartition des richesses dans le monde notre camarde C. Harquel donne un point de vue de militant. Régulation d’un capitalisme hyperviolent ou destitution de la classe possédante ? la question mérite d’être posée à partir d’une observation de l’accumulation.


Une centaine d’économistes a planché sur l’état des inégalités mondiales. Présenté jeudi, leur rapport est sans surprise : les inégalités mondiales ont explosé ces quarante dernières années.

La palme des régions les plus inégalitaires revient au Moyen-Orient : les 10% les plus fortunés accaparent 61% des richesses. Suivent l’Inde et le Brésil (55%), l’Afrique subsaharienne (54%), Etats-Unis-Canada (47%), Russie (46%), Chine (41%), Europe (37%).

Partout les écarts se sont fortement creusés entre 1980 et 2016 alors que la richesse mondiale a considérablement augmenté durant cette période. De 21 à 46% pour les Russes les plus aisés, de 27 à 41% pour les Chinois, de 34% à 47% pour les Américains, de 33% à 37% pour l’Europe.

Les économistes ont ciblé trois raisons essentielles à ce creusement des inégalités.

La première est la vague de privatisations. En Russie et en Chine le patrimoine privé a triplé ou quadruplé de puis 1970 alors que le patrimoine public a diminué partout jusqu’à rester tout juste positif en France ou en Allemagne et carrément négatif dans les pays anglo-saxons.

La deuxième est la chute de la fiscalité pour les plus riches. Partout la progressivité de l’impôt a été fortement réduite alors que l’impôt des classes moyennes augmente. Quant à l’évasion fiscale… elle a partout explosé jusqu’à représenter aujourd’hui 10% du PIB mondial.

La troisième raison est la baisse des dépenses publiques pour les plus pauvres notamment en matière d’éducation.

Reste que les inégalités pourraient encore s’aggraver. Les auteurs du rapport anticipent une nouvelle hausse d’ici 2050.

On peut tirer de ce rapport un réquisitoire accablant contre les politiques dites néolibérales, de soutien à l’accumulation capitaliste, appliquées ces quarante dernières années et poursuivies avec zèle par notre nouveau président de la République.

La poursuite de cette situation pourrait avoir des conséquences catastrophiques : « Si l’aggravation des inégalités n’est pas correctement prise en compte, elle pourrait conduire à toutes sortes de catastrophes politiques, économiques et sociales » avertit Thomas Piketty.

Pour les auteurs, si la réduction des inégalités passe par la généralisation de l’impôt progressif celle-ci ne pourra se faire qu’à condition de lutter contre l’évasion fiscale.

On peut toujours rêver d‘un capitalisme vertueux. La réalité est toute autre.

Le capitalisme aujourd’hui a absorbé toutes les sphères de la société, partout dans le monde.

On parle d’hypercapitalisme. Les classes dirigeantes ont tous les pouvoirs. Elles ont placé leurs hommes à la tête des États les plus riches. Le système est lancé dans une course à l’accumulation que rien ne semble pouvoir arrêter. Oui, il nous mène tout droit aux pires catastrophes.

L’urgence n’est donc pas à la régulation d’un système devenu fou, elle est dans la destitution d’une classe dirigeante devenue irresponsable et parasitaire.

L’urgence démocratique est aujourd’hui dans la maîtrise publique des moyens de production, des richesses produites et du travail qui les crée.

C’est à ce niveau qu’il faut situer l’enjeu des luttes que ce soit pour les salaires, pour l’emploi, pour les conditions de travail et de vie. C’est à ce niveau que doit se situer la bataille politique.

Christian Harquel, section de l’Ouest Biterrois

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).