Fukushima : la solidarité d’abord, puis les enseignements Patrice Carvalho

, par  auteurs à lire , popularité : 5%

Le séisme, le tsunami intervenus au Japon, puis à présent, la menace nucléaire placent l’humanité devant des défis majeurs.

Les deux premiers fléaux relèvent de la nature et nous éprouvons un terrible sentiment d’impuissance pour y faire face, même, nous le voyons, dans un pays qui a une culture du risque comme nulle part ailleurs au monde.

Le troisième fléau procède de l’intervention humaine dans tout ce qu’elle peut avoir de pire et de meilleur.

Le débat sur l’énergie nucléaire s’en trouve relancé. Si nous le voulons fructueux, il doit être responsable. Pour l’heure, je crois que la priorité est d’abord à la solidarité avec le peuple japonais et à l’aide que nous pouvons lui apporter.

En France, 80 % de l’électricité produite est d’origine nucléaire. Cette énergie n’est pas une réponse définitive aux besoins, pas plus que les énergies fossiles qui parviendront à terme à épuisement. Il faut préparer la suite. Force est néanmoins de constater qu’aucune énergie alternative n’est en mesure de se substituer, pour le moment, avec la même efficacité et au même coût, au nucléaire, sauf à diminuer drastiquement notre consommation électrique. Pourquoi pas la chandelle ou la lampe à huile, pendant que nous y sommes ?

J’ai entendu, de ce point de vue, des déclarations d’écologistes adeptes de la décroissance totalement hallucinantes.

Il y aura évidemment des leçons à tirer de la catastrophe de la centrale de Fukushima.

Les avancées scientifiques et technologiques rythment les progrès de la civilisation mais elles supposent le respect de conditions sans lesquelles elles peuvent produire le contraire de ce que nous en attendions. Elles n’acceptent pas d’être dévoyées.

Le progrès n’a de sens que s’il est au service de l’Homme et de son environnement. Si cette exigence est perdue de vue, nous le payons à prix fort.

En matière d’énergie nucléaire, la maîtrise publique me semble être une de ces conditions. Dès lors, en effet, que vous produisez de l’électricité sur ce mode, non pour satisfaire des besoins, mais pour réaliser du profit et rémunérer des actionnaires, l’exigence première de sûreté et de sécurité n’est plus la priorité.

Cela vous conduit à réaliser des économies ici ou là dans la chaîne de production, à externaliser certaines interventions, à multiplier les sous-traitants.

C’est très exactement ainsi que fonctionnent les centrales japonaises du groupe Tepco. Mais c’est ainsi que fonctionnent nos centrales françaises, plus encore depuis la privatisation d’EDF. Il suffit d’interroger les agents qui travaillent sur place et qui se plaignent des économies réalisées sur le nombre de postes.

Dans la gestion du risque et pour s’en prémunir, la culture de l’intérêt général et du service public est sans aucun doute l’une des meilleures réponses.

Patrice Carvalho, le 18 mars 2011

Député PCF de l’Oise de 1997 à 2002

Source : le blog de Patrice Carvalho

Sites favoris Tous les sites

2 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).