L’histoire de cette expropriation est inscrite dans les annales de l’humanité Lettre ouverte à Jacky Hénin

, par  Michel Cialdella , popularité : 3%
]

Un petit article, paru dans l’Humanité du 24 décembre dernier, attire mon attention. Son titre : "Le gouvernement ment !".

Selon cet article, tu proposes que le gouvernement se substitue aux capitalistes en rachetant 40% des parts du site de Florange et revende ensuite ses parts en faisant des bénéfices… (ou pas). Comme cela, les capitalistes pourrons continuer sur les mêmes bases et les contribuables pourront continuer à renflouer le capital.

J’hallucine, mais qu’est-ce que c’est que cette stratégie ? Qu’est-ce que c’est que ces communistes qui volent au secours du capitalisme ? N’y a-t-il pas d’autres choix ? Bien sûr que si : "On réquisitionne sans indemnisation" ayons le courage de le dire. Depuis le temps que les capitalistes exploitent et touchent des fonds publics, il faudrait les indemniser ? Non les travailleurs, le Peuple ne leur doivent rien.

Depuis quand le rapport Gallois est-il une référence pour les communistes ? : "les salariés associés à la gestion de leur entreprise". Associés ? Avec quel critères ?

Si c’est tout ce que les communistes ont à proposer, il ne faut pas s’étonner que les électeurs nous laissent tomber.

Certes, le gouvernement ment, mais proposer des solutions que la droite ne renierait pas n’est pas à la hauteur des enjeux.

Le parti communiste doit se ressaisir.

Sans doute que Jacky Hénin a oublié ses classiques. Et la relecture des textes de Robespierre et de Marx lui ferait sans doute le plus grand bien.

Dans "Etudes sur Robespierre" (Albert Mathiez, Editions sociales, 1988), il pourrait lire que Robespierre connaissait les vices du parlementaire… Le politicien professionnel lui paraissait la plaie de la démocratie :

« Si parmi nous les fonctions de l’administration révolutionnaire ne sont plus des devoirs pénibles mais des objets d’ambition, la République est déjà perdue. »

En faveur de la brièveté du mandat législatif, Robespierre faisait valoir cet argument de bon sens qui n’a rien perdu de sa valeur :

« Il faut que les législateurs se trouvent dans la situation qui confond le plus leur intérêt et leur vœu personnel avec celui du peuple ; or, pour cela, il est nécessaire que souvent ils redeviennent peuples eux-mêmes. »

Pour que la démocratie existe véritablement, il ne faut pas en effet que le parlementaire se distingue du citoyen et qu’au-dessus de la nation se constitue un corps de professionnels de la politique. Si les députés étaient assurés de rentrer dans la vie privée après chaque législature, assisterions-nous à cette ruée de surenchères qui mine et démoralise le pays ?

Une relecture de "Salaires, prix et profit" de Karl Marx, lui rappellerait le sens de la propriété capitaliste :

« … Nous pourrions nous demander d’où vient ce singulier phénomène qui fait qu’on trouve sur le marché un groupe d’acheteurs en possession du sol, de machines, de matières premières et des moyens de subsistance, toutes choses qui, sauf la terre dans son état primitif, sont des produits du travail, et, de l’autre côté, un groupe de vendeurs n’ayant rien à vendre que leur force de travail, leurs bras et leurs cerveaux agissants ? Que l’un des groupes achète continuellement pour réaliser du profit et s’enrichir pendant que l’autre groupe vend continuellement pour gagner sa vie ? L’étude de cette question nous conduirait à la recherche de ce que les économistes appellent l’accumulation antérieure primitive, mais qui devrait être appelé l’expropriation primitive. Nous trouverions que cette prétendue accumulation primitive ne signifie rien d’autre qu’une série de processus historiques aboutissant à une dissociation de l’unité primitive qui existait entre le travailleur et ses moyens de travail. Toutefois, une recherche de ce genre sort des bornes de mon sujet. Une fois accomplie, la séparation entre le travailleur et les moyens de travail va substituer et se poursuivre à une échelle toujours plus croissante, jusqu’à ce qu’une révolution nouvelle, bouleversant de fond en comble le système de production, viennent la renverser et restaurer l’unité primitive sous une forme historique nouvelle. »

Dans "L’expropriation originelle", Karl Marx décrit comment les capitalistes ont exproprié les travailleurs :

« Le mouvement historique qui transforme les producteurs en ouvriers salariés apparaît ainsi, d’un côté, comme leur affranchissement de la servitude et de la loi des corporations, et c’est ce côté seul que retiennent nos historiographes bourgeois. Mais, de l’autre côté, ces affranchis de fraîche date ne deviennent vendeurs d’eux-mêmes qu’après avoir été dépouillés de tous leurs moyens de production et de toutes les garanties qu’offraient pour leur existence les anciennes institutions féodales. Et l’histoire de cette expropriation est inscrite dans les annales de l’humanité en caractères de sang et de feu . »

Michel Cialdella

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).