XXIème congrès du PCP - 27, 28, 29 novembre 2020
Les relations internationales du PCP - Le PCP et le mouvement révolutionnaire communiste et international Par Pedro Guerreiro, membre du secrétariat du comité central du PCP

, par  lepcf.fr , popularité : 3%

Camarades,

Nous tenons notre 21ème Congrès dans des circonstances extraordinaires qui ne permettent pas d’avoir la présence d’invités internationaux, de représentants de partis communistes et d’autres forces révolutionnaires et progressistes, avec lesquels nous avons des liens d’amitié et de lutte. Cela ne signifie pas pour autant que la solidarité internationaliste n’est pas présente et vivante dans notre Congrès.

Alors, comprenez bien que je commence ce discours en saluant les communistes et tous ceux qui, partout dans le monde, combattent avec confiance et courage pour défendre les droits et les aspirations des travailleurs, les intérêts et la souveraineté de leurs peuples. À tous, nous réaffirmons la solidarité ferme et fraternelle des communistes portugais.

Camarades,

Dans des situations très diverses d’un pays à l’autre, les travailleurs et les peuples résistent et luttent, partout dans le monde, face à l’offensive violente d’exploitation et d’agression de l’impérialisme, qui montre un capitalisme en crise profonde, plongé dans les contradictions et incapable de répondre aux problèmes et aspirations de l’humanité.

Les luttes qui se développent dans des conditions différenciées, adoptant des formes multiples et visant des objectifs immédiats différents, exigeant parfois de grands sacrifices, contribuent à créer les conditions qui permettront des avancées progressistes et révolutionnaires. Des luttes qui sont encore plus significatives et importantes, alors que la conjoncture internationale en cours en est encore au point de résistance et de rassemblement par les forces progressistes et révolutionnaires.

Le PCP considère de la plus haute importance le renforcement du mouvement communiste et révolutionnaire international – la plus haute expression de l’internationalisme prolétarien – ainsi que l’existence d’un large front anti-impérialiste – dans lequel les communistes et d’autres forces de paix et de progrès social convergent – espaces qui, malgré des natures différentes, sont naturellement liées.

Comme dans d’autres périodes très exigeantes et complexes de l’histoire contemporaine, les communistes sont appelés à assumer un rôle fondamental et indispensable, à la fois dans la défense de l’héritage du processus historique de luttes pour l’émancipation sociale et nationale, et dans la réalisation de nouvelles avancées, ouvrant des voies pour des transformations sociales, la construction de nouvelles sociétés exemptes de toute forme d’exploitation et d’oppression.

Conscient des potentialités que la lutte se développe, le grand capital et ses hérauts lancent une campagne anticommuniste, qui vise à cibler ceux qui ne tournent pas le dos à la lutte, et en attaquant les communistes, ils attaquent également la liberté et la démocratie.

La réalité montre la nécessité pour les partis communistes, de faire croître leur influence en l’enracinant profondément au cœur de la classe ouvrière et, plus largement, chez tous les travailleurs et dans leur peuple, et en l’enracinant profondément dans les réalités nationales spécifiques : des partis avec leur indépendance de classe, leur projet révolutionnaire, leur solidarité internationaliste, leur identité communiste, des partis prêts à défendre fermement, même dans les conditions les plus exigeantes, les intérêts des travailleurs et de leur peuple.

C’est un objectif qui exige confiance et persévérance : construire un parti, stimuler la lutte de masse, construire des alliances sociales et leur expression politique, combiner la lutte à des fins spécifiques et immédiates avec la lutte à des fins plus larges et plus stratégiques.

Si le renforcement nécessaire du mouvement communiste et révolutionnaire international découle des progrès réalisés dans chaque pays par les forces qui en font partie, l’unité, la coopération et la solidarité mutuelle entre les partis communistes revêtent actuellement une très grande importance.

Valorisant les actions et les domaines de coopération importants qui ont existé, de portée bilatérale ou multilatérale – comme la Réunion internationale des partis communistes et ouvriers –, le PCP considère que les facteurs qui conduisent à des malentendus et à des distanciations entre les partis communistes doivent être surmontés.

Au niveau européen, la situation est particulièrement complexe, compte tenu de l’existence de dynamiques divergentes qui ont contribué à créer des distanciations entre les partis communistes. C’est une situation inquiétante et négative qui doit être surmontée.

Ce besoin appelle à une plus grande connaissance et compréhension mutuelles, à une discussion fraternelle sur les différences d’opinions normales et les problèmes communs, et à apprécier ce qui unit, contribuant à plus de coopération et d’unité dans l’action.

Une telle action doit naturellement pouvoir se développer sur la base d’une volonté commune et dans le respect des principes acquis de relation entre les partis communistes – tels que l’égalité des droits, le respect des différences, l’autonomie décisionnelle, la non-ingérence dans les affaires internes, l’ouverture mutuelle et solidarité réciproque.

De même, en participant à de multiples initiatives et forums anti-impérialistes multilatéraux, le PCP souligne l’importance d’approfondir la solidarité, le rapprochement et la coopération entre les partis communistes et les autres forces révolutionnaires – avec leurs propres objectifs et sans diluer leur identité – et les autres forces anti-impérialistes, afin de contribuer à l’unité d’action sur les objectifs immédiats de la lutte pour la défense de la souveraineté et des droits des peuples, et aider à contenir et à repousser les intentions de l’impérialisme.

La solidarité et la coopération ne signifient pas, n’exigent pas et ne sont pas conditionnées par une identification absolue entre les forces qui mènent la résistance et la lutte, mais elles mettent plutôt en avant la défense de principes et d’objectifs qui contribuent et sont les conditions nécessaires pour réaliser des progrès dans la lutte pour l’émancipation sociale et nationale.

Au niveau européen, le PCP a promu, avec d’autres partis, le processus de l’appel commun pour les élections au Parlement européen. Un processus qui, entre autres objectifs, tente de contribuer à donner une continuité au groupe confédéral de la "Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique" (GUE/NGL) au Parlement européen, en tant que forum de coopération entre des forces politiques très diverses, ce qui est important pour sauvegarder, contrer les tentatives visant à subvertir son identité, ses principes de fonctionnement et ses pratiques confédérales.

Confiant sur la voie à suivre, le PCP continuera à orienter ses actions vers le rapprochement entre les partis communistes, et entre ceux-ci et d’autres forces progressistes, mettant au premier plan les problèmes et les aspirations ouvrières, et la lutte contre l’Union Européenne néolibérale, fédéraliste et militariste, pour une Europe de coopération, de progrès social et de paix.

Camarades,

Face aux défis et aux exigences de la situation actuelle, le PCP, profondément enraciné chez les travailleurs et dans le peuple portugais, connecté à la réalité portugaise, avec son idéologie et son indépendance de classe, avec son autonomie, sa propre analyse et son expérience, sera toujours fidèle à ses principes patriotiques et internationalistes, confiant et déterminé dans l’avancée de la marche de l’Histoire et dans l’émancipation des travailleurs et des peuples.

Longue vie à l’internationalisme de la classe ouvrière !
Longue vie à la solidarité internationaliste !
Longue vie au parti communiste portugais !

Discours de Pedro Guerreiro, membre du secrétariat du comité central du PCP
Le 29 novembre 2020

Sur le site du PCP en anglais
Traduction PB pour Lepcf.fr

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves

Navigation

Annonces

  • (2002) Lenin (requiem), texte de B. Brecht, musique de H. Eisler

    Un film
    Sur une musique de Hans Eisler, le requiem Lenin, écrit sur commande du PCUS pour le 20ème anniversaire de la mort de Illytch, mais jamais joué en URSS... avec un texte de Bertold Brecht, et des images d’hier et aujourd’hui de ces luttes de classes qui font l’histoire encore et toujours...

  • (2009) Déclaration de Malakoff

    Le 21 mars 2009, 155 militants, de 29 départements réunis à Malakoff signataires du texte alternatif du 34ème congrès « Faire vivre et renforcer le PCF, une exigence de notre temps ». lire la déclaration complète et les signataires

  • (2011) Communistes de cœur, de raison et de combat !

    La déclaration complète

    Les résultats de la consultation des 16, 17 et 18 juin sont maintenant connus. Les enjeux sont importants et il nous faut donc les examiner pour en tirer les enseignements qui nous seront utiles pour l’avenir.

    Un peu plus d’un tiers des adhérents a participé à cette consultation, soit une participation en hausse par rapport aux précédents votes, dans un contexte de baisse des cotisants.
    ... lire la suite

  • (2016) 37eme congrès du PCF

    Texte nr 3, Unir les communistes, le défi renouvelé du PCF et son résumé.

    Signé par 626 communistes de 66 départements, dont 15 départements avec plus de 10 signataires, présenté au 37eme congrès du PCF comme base de discussion. Il a obtenu 3.755 voix à la consultation interne pour le choix de la base commune (sur 24.376 exprimés).